Accueil Côte d'IvoireBouaké Moctar Diallo vient d’être déclaré libre

Moctar Diallo vient d’être déclaré libre

Kone Lamine avocat

Arrêté pour avoir participé à une manifestation interdite ou non déclarée le 03 octobre dernier, Moctar Diallo le coordonnateur du régional du Réseau des Amis de Côte d’Ivoire (RACI) a été déclaré non le jeudi 10 octobre 2019 devant tribunal de première instance de Bouaké

Moctar Diallo respire de nouveau l’air frais de la liberté. Ce proche de Guillaume Soro, interpellé après avoir pris part à une manifestation de soutien à Jacques Mangoua, à Bouaké, vient d’être libéré. Libéré pour « délit non constitué ». Le Jeudi 3 octobre 2019, le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire ( RACI), par la voix de son secrétaire général, M. Hervé Coulibaly, dénonçait l’enlèvement de Moctar Diallo, coordonnateur régional de la région du Gbêkê. « Dans la soirée de ce jeudi 3 octobre 2019, M. Moctar Diallo, coordinateur national du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) en charge de la région de Gbêkê a été enlevé à Bouaké aux environs de 20 h 30 aux abords de la pharmacie « Tenena » sise au quartier Beaufort à Bouaké par des individus non identifiés à bord d’un véhicule de type 4×4 double cabine selon les témoins de la scène. Depuis lors, il demeure introuvable et injoignable », avait annoncé. Du fait qu’il venait de participer en sa qualité de responsable local du RACI et en solidarité au parti au allié du PDCI-RDA, à la marche de soutien au président du conseil régional de Gbêkê Mangoua Jacques, vice-président du PDCI-RDA et président du conseil régional du Gbêkê. Vendredi 4 octobre, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, Koné Braman, a tenu à préciser que Moctar Diallo n’a pas été enlevé. « Monsieur Moctar Diallo n’a pas été enlevé. Toute manifestation est soumise à une autorisation, nous ne pouvons pas tolérer des troubles à l’ordre public de cette nature. Si Moctar est venu participer à la marche, il appartient à Moctar Diallo de répondre de ses actes. Il n’a pas été enlevé, il a été interpellé. Il a été entendu et déféré au parquet cet après-midi. Ses droits ont été respectés « , a affirmé le procureur lors d’une conférence de presse. Comme annoncé ce jeudi 19 Octobre 2019 Diallo Moctar a comparu au tribunal de première instance de Bouaké. Pour le procureur, les charges à l’encontre du coordonnateur du RACI ne suffisent point pour le condamner. Le président du tribunal n’a que suivi la réquisition du procureur. L’avocat de Moctar Diallo, maître Koné Mohamed Lamine avocat au barreau de Côte d’Ivoire, le droit a été dit  » c’est une grande joie qui m’anime parce que le droit a été dit. Moi j’estimais depuis le départ qu’il y avait pas d’infraction et le tribunal et même le parquet m’ont suivi dans ce sens  » s’est-il réjoui.Quant à Coulibaly Mariam vice président du RACI vice-présidente chargé du district de la vallée du Bandaman, ce procès doit nous interpeller tous:  » Ce sont des sentiments de joie qui m’anime. Ce procès nous interpelle autant que nous sommes et pour que nous sachons marcher. Nous attendions a tel verdict car en réalité il n’y avait dans le dossier, nous nous attendions plus ou moins à ça. Le droit a été dit « . Elle a invité tous les partisans du Réseau des Amis de Côte d’Ivoire a garder la sérénité, l’apaisement, de rester mobilisés autour des idéaux de son parti qui prône la paix et de rester toujours à l’écoute.

> Lire aussi  Grève de enseignants : les élèves de Bouaké sont contraints de rentrer chez eux

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.