Accueil Côte d'IvoirePrésidentielle 2020 Bédié candidat en 2020 : un cadre PDCI favorable

Bédié candidat en 2020 : un cadre PDCI favorable

Bédié candidat en 2020 : un cadre PDCI favorable

CANDIDATURE DE BEDIE – Le PDCI sera amené à désigner son candidat dans quelques mois pour la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Agé de 85 ans, l’ancien dirigeant n’a pas pour autant renoncé à une candidature en octobre 2020. Lors d’un bref séjour en France, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire est revenu sur l’idée de cette candidature. Pour l’heure, il faudrait attendre le prochain congrès du parti avant de connaître l’identité de celui qui défendra les couleurs du parti d’Houphouët lors du prochain scrutin présidentiel. Mais l’ancien dirigeant est de plus en plus plébiscité pour une candidature à la prochaine présidentielle.

La candidature d’Henri Konan Bédié est régulièrement évoquée par des cadres du PDCI. Agé de 85 ans, l’ancien dirigeant révélait dans son récente interview qu’il était prêt à reprendre du service s’il était sollicité par son camp, une manière indirecte de dévoiler ses ambitions politiques pour l’année prochaine. Et ce ne sont pas les soutiens qui font défaut à la candidature de l’ancien président ivoirien. Après le soutien affiché d’une coordination de son parti à Paris, un membre du bureau politique s’est confié sur les ambitions politiques du sphinx de Daoukro. Ce dernier présente Bédié comme le sauveur de la nation ivoirienne l’année prochaine, face à la coalition du Rhdp. Avec la suppression de la limite d’âge dans la Nouvelle Constitution, l’héritier de Félix Houphouët Boigny fait partie des hommes présidentiables en 2020 en Côte d’Ivoire, quoique sa candidature ne fait pas encore l’unanimité au sein de son parti.

Le prochain congrès du PDCI en Côte d’Ivoire sera décisif. Selon une annonce faite par le bureau politique, c’est à l’issue du prochain congrès que sera désigné le candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Parmi les potentiels candidatures annoncées, celle de l’ancien président Henri Konan Bédié, chef du PDCI RDA depuis un quart de siècle. De passage en France, l’ancien président est revenu sur la question de la candidature en 2020 : «J’estime que quand on est un homme politique, on ne s’appartient pas, on appartient à la communauté dont on gère la destinée. Je suis président du PDCI-RDA. Ce parti a survécu à toutes les épreuves et vit encore. Par conséquent, tant qu’il me reste les forces physiques et intellectuelles, je continue le travail…Toute intention de militant doit être raisonnable et soumise aux instances dirigeantes du parti. C’est le PDCI qui désigne le candidat. Dans la tradition du PDCI, on ne sollicite pas, ce sont les militants qui le font. Le parti décidera entre octobre et le premier semestre 2020.». Plébiscité par certains militants, le chef du parti fondé par feu Félix Houphouët Boigny vient de recevoir un soutien de taille au sein de son parti. Membre du bureau politique du PDCI, Basile Gouali Dodo Junior a émis le vœu de voir les ivoiriens se réunir derrière Henri Konan Bédié.

> Lire aussi  Ouattara peut empêcher la candidature de Bédié en 2020

Premier soutien de taille à la candidature de Bédié

«Cherchons à reconquérir le pouvoir dans un premier temps. Le reste, les problèmes internes à n’en point finir, nous allons les gérer après. Si nous parlons le même langage maintenant et jusqu’en Octobre 2020, c’est clair que le pouvoir ne nous échappera pas. S’il vous plait Ivoiriennes et Ivoiriens, il est temps que les vrais fils d’une même nation parlent le même langage et conjuguent ensemble le verbe s’aimer. C’est dans l’intérêt de chacun de nous. Ce n’est pas moi Basile qui vous dira ce que vit l’Ivoirien depuis fin 2010. Mais chacun porte sa croix dans son salon, dans sa cuisine, dans son bureau et j’en passe. Si tu es donc conscient de ce fait, viens et suis moi dans ma philosophie selon laquelle le Président Henri Konan Bédié est le seul espoir du navire Ivoire. Je vous aime», a fait savoir Basile Gouali. Le mois dernier, le cadre Pdci confiait que ‘‘Nul n’a le droit d’être candidat contre son père ou de vilipender son père au nom d’une génération dite nouvelle ou au nom d’une quelconque frustration’’.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.