Accueil Côte d'IvoirePrésidentielle 2020 Soro sera candidat à la présidentielle 2020

Soro sera candidat à la présidentielle 2020

Candidature de Guillaume Soro – Réclamée depuis des mois par ses militants, elle sera finalement une réalité à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. C’est l’ancien chef du parlement ivoirien qui l’a annoncé en personne depuis son déplacement en Espagne. Cette candidature, si elle est retenue par le conseil constitutionnel, pourrait fragiliser l’électorat du RHDP dans le nord du pays, une zone où l’ancien chef du parlement compte de nombreux militants. Même si les cadres du parti unifié marginalisent l’idée que Soro soit candidat au prochain scrutin présidentiel ivoirien, la donne pourrait changer si l’ex-chef du parlement ivoirien intégrait la plateforme de l’opposition mise en place par Henri Konan Bédié. Face à la coalition au pouvoir, l’opposition n’envisage pas d’aller en rangs dispersés à la prochaine élection, les récentes expériences politiques du pays ayant largement démontré qu’il était impossible pour une seule formation politique de remporter le scrutin.

Après plusieurs mois de suspense, Guillaume s’est enfin prononcé sur sa candidature à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. L’annonce a été faite depuis l’Espagne où il se trouve actuellement pour rencontrer certains militants et sympathisants. Après son divorce avec le RHDP, Guillaume Soro qui tardait à clarifier sa position est finalement descendu sur le terrain pour attaquer le bilan du régime actuel. Au cours de ses nombreuses tournées dans le nord du pays, l’ancien chef du parlement ivoirien ne manquait aucune occasion de tacler le pouvoir actuel, notamment sur le volet social. La grande question est désormais de savoir si l’ex-Pan affrontera le pouvoir en place avec ou sans alliés, notamment la plateforme de l’opposition mise sur pied par Henri Konan Bédié, un autre transfuge du parti unifié.

La candidature de Guillaume Soro à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire était très attendue par ses partisans. Alors que son arrestation manquée en Espagne fait la une des médias ivoiriens, l’ancien chef du parlement ivoirien a mis un terme à la polémique et au suspense en annonçant publique sa candidature à l’élection de 2020 dans son pays : «Chacun va se présenter en 2020. Il y a des partis politiques, qui sont pro-Soro, qui m’ont choisi pour que je sois leur candidat. Je serai candidat. Maintenant, s’il y a un 2ème tour, c’est là que les partis de l’opposition vont se réunir pour voir qui a eu le plus de point. C’est celui-là qui aura le soutien des autres. Alors, inscrivez-vous vite pour que je sois premier.». Mais pour remporter cette élection, l’ancien président de l’Assemblée Nationale aura besoin de soutiens, notamment du PDCI ou pourquoi pas celui du front populaire ivoirien, quoique les partisans de Laurent Gbagbo sont encore réticents à l’idée d’un soutien à celui qu’il considère comme le responsable de leur malheur en Côte d’Ivoire. S’il dispose de nombreux mouvements de soutiens au pays, l’ex-Pan pourrait sans surprise intégrer la plateforme de l’opposition de Bédié avant d’aller à la conquête du pouvoir d’Etat en 2020.

> Lire aussi  Alliance politique Gbagbo-Bédié avant la présidentielle

Qui au RHDP pour affronter Soro ?

Dans le camp du parti unifié, on entretient toujours le mystère concernant l’identité du candidat qui sera désigné pour la présidentielle de 2020. Mais pour Guillaume Soro, il n’y aurait aucune chance qu’il affronte Ouattara Alassane lors de la prochaine élection ivoirienne : «La Constitution dit qu’ Alassane Ouattara doit faire deux mandats. Il a fait ses deux mandats. Vous voulez qu’on pense quoi encore ? C’est vous qui mettez les mauvaises idées dans les têtes des gens, sinon Alassane lui-même sait qu’il a fait ses deux mandats et que c’est fini. Sinon Alassane que je connais dans l’intimité, un jour, il m’a dit que lui il ne fait pas de 3ème mandat et qu’il va faire seulement deux mandats. Ses deux mandats sont finis, c’est fini. La Constitution même ne lui permet pas de faire autre chose que deux mandats», peste l’ancien chef du parlement dans sa déclaration en Espagne. Mais le président Ouattara estime pour sa part qu’il pourrait encore briguer deux mandats en Côte d’Ivoire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.