in

FEMUA 10e Edition : c’est reparti de plus bel pour la célébration des musiques urbaines

La 10e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo a bel et bien commencé ce lundi 24 avril. Le festival qui rassemble chaque année, à Anoumabo un quartier de la ville d’Abidjan, les artistes du monde entier et particulièrement ceux d’Afrique, a rallumé les projecteurs avec une cérémonie d’ouverture marquée de libations et de prestations artistiques.

Papa wemba le roi de la rumba à l’honneur

Cette 10e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Afrique se fera à la mémoire de Papa Wemba décédé sur cette même scène le 24 avril 2016 alors qu’il était en prestation. En accord avec les autorités ivoiriennes une place a été baptisée du nom de « Papa Wemba » dans la commune de Marcory où se trouve le quartier Anoumabo. Ce baptême en sa mémoire avait eu lieu le lundi matin en présence de sa famille et d’une importante délégation congolaise. Dans la même soirée, invitée à se vêtir tout de blanc, la population riveraine et les spectateurs ont été gratifiés d’un show assuré par des artistes comme le groupe congolais Viva la Musica et la rappeuse ivoirienne Nash qui était d’ailleurs la protégée du défunt artiste.

Les artistes invités pour ce FEMUA puissance 10

Lors de la cérémonie de lancement qui a eu lieu le 2 mars dernier au siège de l’Unesco à Paris, Asalfo avait annoncé la liste des artistes invités pour cette 10e édition, et ils sont bel et bien là. Il s’agit de Salif Keita, Black M, Singuila, Marema Fall, Monique Seka, Nash, Révolution, Dj Léo, Soul Band, Tiken Jah, Kruman Group Orchestra et Bisa Kadei.

Les prestations s’enchainent à une cadence soutenue

Lundi soir le groupe congolaise Viva la Musica avait d’entrée de jeu mit le feu au public à travers une prestation pleine de « N’domolo » et de rumba qui rappelèrent les sonorités de Papa. Le mardi, le début officiel du festival, l’honneur fut fait à l’enfant terrible de la musique guinéenne actuelle que j’ai nommé Soul Bang’s. Révélation RFI 2016, le jeune artiste dont l’ascension se fait vertigineuse a donné un concert live à l’Institut Français au Plateau dans le cadre de la célébration éclatée du FEMUA cette année. Mercredi ce fut autour d’une autre révélation RFI talent Marema sur ce même podium de l’Institut Français au Plateau une commune d’Abidjan. L’artiste, connue pour sa fougue sur scène n’a pas manqué de confirmer la réputation dont elle jouit avec une prestation de haut vol.
Ce jeudi soir tout se passera à Anoumabo comme pour revenir sur les terres natales. Au menu il y a de la gastronomie ivoirienne mais aussi et surtout des prestations artistiques avec Kruman Group Orchestra, Révolution, Dj Léo et encore Soul Bang’s qui vient comme pour donner sa part de bonheur au public d’Anoumabo.

Les événements en marge de ce début de festival

Comme chaque année le public ne manque pas d’envahir la place du FEMUA pour voir les stars qui viendront égailler leur soirée. Danses, photos, signatures d’autographes et surtout jeux, voici quelques activités qui ont émaillé les journées du FEMUA. Il est à noter la présence la société des sapeurs et personnes élégantes d’Abidjan avec en tête le Cardinal Ekoumani. A l’heure façon ils ont rendu un vibrant hommage à Papa Wemba qu’ils considèrent comme le père de la sape.

Décidément le FEMUA, version 2017, s’est engagé dans une célébration haute en couleur avec des artistes venus de la RDC, de la Guinée, de France et bien sûr de la Côte d’ivoire.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Rocky Gold : la nouvelle star de la musique féminine ivoirienne

Top 10 des artistes ivoiriens les plus populaires