in

Découvrir la langue Yacouba dans l’univers ethnolinguistique ivoirien

Située en Afrique de l’ouest, la Côte d’ivoire est l’une des locomotives de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Elle doit cette prépondérance à ses potentialités naturelles, politiques et humaines. En fait de ressources humaines, le pays peut s’enorgueillir d’avoir été un carrefour, mieux un refuge de divers groupes dont les Mandé du sud. Ceux-ci sont des proches cousins des Mandés du Nord établis un peu plus au nord. Les Yacouba constituent l’ethnie la plus importante du groupe Mandé du sud comme leur langue du même nom l’est.

La langue Yacouba est certes moins importante que des langues comme le Baoulé, le Bété ou le Dioula, mais comparée aux autres elle demeure très considérable. Voyons, sans plus tarder, ce qu’il faut savoir de la langue Yacouba.

D’où viennent les Dan et quelle est leur histoire

Le Dan, autrement dit le Yacouba, est un dialecte propre à la Côte d’Ivoire et au Liberia. Etymologiquement Yacouba signifie « Il dit » et ce nom leur serait venu des arabes au cours de la migration de leur peuple. Certains historiens situent leurs origines dans le Tchad actuel duquel ils seraient descendus vers le Mali puis vers la Côte d’Ivoire. A tort ou à raison, on assimile le Yacouba au Malinké et au Peul parce qu’ils auraient la même descendance d’où certaines alliances ethniques de part et d’autres mais aussi les petites blagues entre voisins qu’on appelle les « Toukpê ». Les Yacouba auraient de ces liens ambigus leurs accoutrements et certaines de leur tradition dont l’initiation et le patriarcat. Par la même occasion, la langue Yacouba aurait emprunté des termes au vocabulaire peul et/ou malinké.

Les caractéristiques de la langue Yacouba

Comme affirmé plus haut, le Yacouba à des liens étroits avec le Malinké et le Peul. De ce fait la langue Yacouba ne serait qu’une déformation de ces deux langues en témoigne ces exemples fréquemment cités. En effet quand les Bambaras disent « I to go bé di » ce qui signifie « Comment tu t’appelles ? », les Yacoubas disent « I to go dé ». En outre pour dire « La voiture arrive » le Bambara affirme « Mombri benan » et le Yacouba dit « Mombri nounanen ». On pourrait poursuivre les ressemblances mais arrêtons-nous là. Passons maintenant à la ressemblance avec le Peul. En Peul comme en Yacouba « La femme » se dit « Debo » et « La langue » se dit « Nimga ». Passons la ressemblance et revenons aux particularités de la langue Yacouba. Pour dire un mot sur son aire d’influence, le Yacouba est parlée dans la région des 18 Montagnes c’est-à-dire dans des villes comme Man, Danané, Biankouma, Zouan-Hounien, Sipilou et Sanguiné.

De l’influence du Yacouba en Côte d’ivoire

Aujourd’hui la langue Yacouba serait parlée par au moins un million d’Ivoiriens soit 4,2% de la population ivoirienne. Sachant la distribution démographique de chaque langue, ce pourcentage se situe dans la moyenne. Le Yacouba passerait alors pour une langue de deuxième rang, le premier rang regroupant le Baoulé, le Bété, le Dioula et le Senoufo. Parmi les personnalités les plus illustres issues de cette langue notons le General Guei Robert ancien président de la Côte d’Ivoire lors du coup d’Etat de 1999 ou Sia Popo le tristement célèbre braqueur de la BCEAO au début des années 2000.
En guise de conclusion l’on pourrait dire que la langue Yacouba se situe tout juste derrière le peloton de tête des langues les plus importantes. En outre elle parait être comme une langue aux frontières des langues du nord comme le Toura et du sud comme le Guéré.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Le Dioula la langue des affaires et du commerce

Langue d’Afrique: A la découverte du Wolof, langue nationale du Sénégal