in

le mandarin bientôt parlé en Tanzanie

La langue officielle de la République Populaire se propage sur le continent noir

Le gouvernement tanzanien autorise désormais l’apprentissage du mandarin dans certaines écoles du pays. Cette mesure va dans le sens du renforcement des liens bilatéraux qui existent entre les deux nations. Le mandarin reste de loin la langue la plus parlée au monde avec plus de 885 millions de locuteurs. L’Empire du Milieu représente un partenaire important pour ce pays de l’Afrique de l’Est au regard des échanges commerciaux qui se sont considérablement accrus au fil des années. Les entreprises chinoises bien implantées en République tanzanienne occupent près 80% du marché de la construction. L’instauration de cette langue étrangère dans les établissements secondaires se fera progressivement pour ce pays qui dispose déjà de deux langues officielles : l’anglais et le swahili.

Le mandarin parlé dans des pays francophones et anglophones

L’influence du mandarin commence à se ressentir dans plusieurs communautés africaines. Les pays d’Afrique francophones ne sont pas en reste. C’est le cas du Cameroun ou plus de 30.000 étudiants parlent désormais la langue chinoise. En dehors de la zone francophone, l’Afrique australe partage également l’idée de cet apprentissage. En Afrique de Sud dont le plus grand partenaire commercial reste la Chine, la langue officielle de la République Populaire sera enseignée dès la rentrée prochaine dans les établissements scolaires. Même si le Zimbabwe n’a pas encore intégré son apprentissage dans son programme d’enseignement, il dispose toutefois d’un centre destiné de formation destiné à former les enseignants du pays.

Entre apprentissage et colonisation

L’instauration du mandarin en Afrique n’est pas toujours perçue d’un bon œil. C’est le cas de l’Afrique du Sud où le syndicat des enseignants, le Sadtu avait protesté contre cette mesure d’initiation des élèves à cette langue étrangère. Il voit en cette initiative « une nouvelle forme de colonisation » opérée depuis le continent asiatique. Le syndicat souhaiterait plutôt prioriser les langues nationales dans son programme éducatif pour « construire la cohésion sociale », a indiqué Mugwena Maluleke le secrétaire général du syndicat. Malgré cette opposition, la langue chinoise pourrait être enseignée dès la rentrée prochaine prévue en Janvier.

Une instauration progressive en Tanzanie

Contrairement à l’Afrique du Sud qui a opté pour une généralisation de la langue sur toute l’étendue de son territoire national, les autorités tanzaniennes souhaitent une intégration progressive. A cet effet, seulement 6 établissements ont été sélectionnées pour expérimenter ce projet qui ne compte qu’une douzaine d’enseignants. Le succès de cette phase expérimentale pourrait par la suite pousser les autorités à généraliser l’apprentissage.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Un footballeur ivoirien retrouvé mort en Allemagne

Réduction des effectifs au sein de l’armée ivoirienne