in

Les chanteuses ivoiriennes populaires qui ont marqué l’année 2018

CHANTEUSES IVOIRIENNES – Les femmes les plus populaires se font de plus en plus une place dans le choix dans l’industrie musicale en Côte d’Ivoire. Mais aujourd’hui, c’est le coupé décalé qui attire principalement les artistes ivoiriennes. Cette année, les stars féminines de cette mouvance musicale se sont à nouveau illustrées à travers des singles et concepts inédits.

Chanteuses ivoiriennes populaires

Les chanteuses ivoiriennes ayant marqué l’année 2018 sont principalement issus d’un seul genre musical ivoirien, le coupé décalé. Né dans les années 2002 sous l’impulsion de la Jet Set ivoirienne, le genre musical a conquis le cœur des mélomanes ivoiriens et jouit d’une très forte audience auprès des jeunes. Si les stars du coupé décalé sont principalement des hommes, quelques essaient de se frayer un chemin dans cette tendance musicale au beau milieu de la concurrence. L’une des stars féminines de la musique ivoirienne qui s’est le plus illustrée cette année est probablement la chanteuse ivoirienne Nadège Bomisso que toute la Côte d’Ivoire connaît sous son nom d’artiste La Patronne ou encore Vitale. Après avoir été sacré meilleure artiste féminine l’année dernière aux Awards du coupé décalé, Vitale a marqué le coup cette année en remportant le prix de meilleure artiste coupé décalé lors de la première édition des Primud, les prix de la musique urbaine et du coupé décalé. Avec le désistement de certaines chanteuses clés comme Claire Bahi, le sacre de Nadège Bomisso était pour certains déjà évident, eu égard des nombreux singles qu’elle a sortis en 2018. Mais le coupé décalé n’est pas le seul genre qui attire les femmes en Côte d’Ivoire, et la chanteuse ivoirienne Josey Priscille en est bel et bien une preuve vivante. L’interprète du tube diplôme fait partie des stars féminines qui se illustrées sur le plan musical cette année.

Les chanteuses ivoiriennes se font de plus en plus une place dans l’industrie musicale en Côte d’Ivoire aujourd’hui fortement dominée par les hommes. Lorsqu’on parle de musique ivoirienne, c’est tout naturellement le coupé décalé qui vient en première position parmi les genres musicaux les plus appréciés aujourd’hui par la jeunesse. Contrairement à certains genres musicaux ivoiriens comme le Zouglou ou le Youssoumba, le coupé décalé est une musique qui a réussi à s’exporter au-delà des frontières ivoiriennes. Si elles ne figurent pas encore parmi les artistes africains les plus connus au monde, les chanteuses ivoiriennes du coupé décalé gagnent en réputation au fil des années. A l’instar de DJ Arafat qui représente fièrement la tendance musicale sur la scène internationale, certaines figurent féminines comme Claire Bahi contribuent parfaitement au rayonnement de cette musique ivoirienne à l’international. Mais Claire Bahi n’est pas la seule chanteuse ivoirienne à avoir marqué l’année 2018, même si elle a sorti quelques singes pour le plus grand bonheur de ses fans. Rocky Gold est l’une des chanteuses qui cartonne actuellement en Côte d’Ivoire depuis l’année dernière. Après son tube à succès Gros cœur de femme sorti l’année dernière, elle a signé son retour en force avec un nouveau single baptisé On est dedans. Si le coupé décalé a presqu’envahi toute la sphère musicale ivoirienne, certaines stars font aujourd’hui leur petit bout de chemin sans passer par cette tendance musicale qui reste à ce jour la plus populaire auprès de la jeunesse. La chanteuse ivoirienne Josey qui n’est plus à présenter au public demeure aujourd’hui une figure incontournable de la musique ivoirienne. Surfant sur le succès de son single diplôme, la diva ivoirienne s’est imposée comme l’une des meilleures de sa génération en Côte d’Ivoire. En 2018, elle a encore fait plaisir à ses fans avec de nouveaux singles, dont un tube entièrement chanté en lingala. Elle est revenue bredouille des Primud mais la jeune Sandia Chouchou est une star de la musique ivoirienne qu’il faudrait surveiller dans les années à venir. En dépit d’une carrière mitigée, l’ancienne danseuse de l’artiste ivoirien Serge Beynaud a signé son grand retour sur la scène musicale ivoirienne avec un nouveau concept, le reinta Makossa. Il y’a de cela quelques mois, la célébrité ivoirienne très active sur les réseaux sociaux, Eudoxie Yao, s’est lancée dans une carrière musicale. Malgré un premier single sorti en mai qui a été beaucoup apprécié par ses fans, elle est rentrée bredouille de la première édition des Primud en Côte d’Ivoire. La diva ivoirienne aux formes voluptueuses vient de dévoiler le clip de son tout dernier actuel baptisé Yoka.

Claire Bahi

La chanteuse ivoirienne connue sous le nom de Claire Bahi se fait aujourd’hui appeler à juste titre la première dame du coupé décalé. Elle fait partie des premières chanteuses du pays à s’être lancé dans cette tendance musicale. Alors que le duo Euloge et DJ Mix cartonne avec le tube Bobaraba, Claire Bailly tente de briser les codes en créant le concept Bobara fitini. Très vite, le tube de la star ivoirienne commence à gagner le cœur des mélomanes ivoiriens. Surfant sur cette vague de succès, elle enchaîne les tubes au fil des années. La première dame du coupé décalé a été la première artiste du mouvement musical à remporter un trophée aux Awards du coupé décalé. Malgré quelques tubes sortis l’année dernière, la première dame du coupé décalé ne réussira pas à conserver son titre de meilleure artiste féminine du coupé. En 2018, Claire Bahi séduit à nouveau son public avec deux tubes de feu, et surtout de nouveaux pas de danse. D’abord le Pioko Piaka, puis ensuite le coupé bikusti sorti récemment. Si elle reste de loin parmi les meilleures du coupé décalé, Claire Bahi refusera de participer à la première édition des Primud, en raison de quelques désaccords nourris avec le Molare, principal organisateur de la cérémonie de distinction. Même si elle termine probablement l’année sans récompense, Claire Bahi est l’une des stars ivoiriennes qui a incontestablement marqué en musique en 2018. Après tout, n’est pas appelée première dame du coupé décalé qui le souhaite.

Josey Priscille

La chanteuse ivoirienne Josey continue toujours d’émerveiller par sa voix et la beauté de ses textes. Contrairement à la majorité des chanteuses ivoiriennes qui cartonnent actuellement, Josey Priscille a choisi sa propre voie plutôt que de se lancer dans l’univers du coupé décalé. Malgré des tubes à succès comme diplôme, la chanteuse sera pas classée parmi les nominés aux Awards du coupé décalé, l’évènement étant à la base uniquement destinée aux faiseurs de coupé décalé. Soucieux d’associer tous les genres musicaux à cette cérémonie, Le Molare a décidé de la rebaptiser Primud, les prix des musiques urbaines et du coupé décalé. Classée parmi les nominés, la chanteuse ivoirienne josey ne reviendra pas les mains vides. En plus d’avoir empoché une récompense à cet évènement musical, rappelons que la star ivoirienne a remporté la seconde édition du concours The Voice Afrique Francophone, alors qu’elle n’était qu’à sa première expérience du genre. En dépit des critiques, Josey a encore réussi à faire taire ses détracteurs en gagnant le concours de la plus belle voix devant des coachs comme Lokua Kanza qui sont eux déjà rompus à cet exercice. La chanteuse a démarré l’année 2018 en force avec un single chanté en langue mandingue. Le tube Nagniouma qui totalise plus de 3 millions de vues sur YouTube a été suivi d’un autre succès de taille, le single Jour J Zéro. Là encore, elle a complètement surpris les amoureux de bonne musique en repoussant à nouveau ses limites. Après son tube en langue mandingue, Josey surprend de plus belle ses fans en chantant cette fois en Lingala. Son single Jour J Zéro est un pure chef d’œuvre apprécié par les congolais qui saluent d’ailleurs la parfaite maîtrise du Lingala dont a fait preuve Josey Priscille pour ce tube. Et sans vouloir s’arrêter à ce seul succès, la chanteuse ivoirienne a récidivé avec un autre single baptisé mise au point. Peu importe ce que disent ces détracteurs, Josey reste l’une des plus grandes chanteuses ivoiriennes du moment.

Vitale Nadège Bomisso

La chanteuse ivoirienne Vitale qui se fait aussi appeler La Patronne enchaîne les tubes ces dernières années. Sa persévérance a fini par payer l’année dernière avec son tout premier trophée gagné aux Awards du coupé décalé. Vitale a été désignée meilleure artiste féminine lors de la seconde édition des Awards du coupé décalé. Si cette distinction a été critiquée par certains, cette année la Patronne a bel et bien confirmé son règne au sommet du coupé décalé avec son trophée de meilleure artiste de la tendance musicale lors des Primud 2018. Vitale est sans doute la chanteuse ivoirienne du coupé décalé ayant sorti le plus de single cette année. Mais contrairement à certaines vedettes comme Claire Bahi, Vitale ne s’est pas encore forgée une véritable réputation sur la scène internationale, en Europe pour être plus précis. L’un des tous derniers single sortis par la Patronne est le tube baptisé Schuiiiz. Vitale compte à son actif des featuring avec de nombreuses stars du coupé décalé comme Serge Beynaud, DJ Mareshal et même une collaboration avec Le Molare, considéré actuellement comme le boss du coupé décalé. Rappelons que la chanteuse ivoirienne est actuellement au sein de l’écurie EMI Group.

Eudoxie Yao

Eudoxie Yao s’est lancée dans la musique cette année, une décision que ses fans ont été nombreux à approuver d’ailleurs. La célébrité ivoirienne aux formes voluptueuses a d’abord sorti un premier single baptisé never Give up. Ce premier succès lui vaudra une sélection parmi les nominés à l’occasion de la première édition des Primud. Malgré les nombreux appels à voter lancés à ses fans, Eudoxie Yao reviendra les mains vides de cette cérémonie de distinction. Classé dans la catégorie des meilleures artistes féminines, elle ne réussira pas à détrôner Vitale qui conserve son titre de reine du coupé décalé pour la deuxième année consécutive. Mais Eudoxie Yao continue toujours sa carrière musicale, même si elle a difficilement digéré ce premier échec lors de la cérémonie de distinction des acteurs de la musique ivoirienne. Il y’a de cela quelques jours, elle a sorti le clip de son deuxième single baptisé Yoka. Certes, elle est encore loin des stats d’une Josey ou d’une star comme Claire Bahi, mais Eudoxie Yao fait son petit bout de chemin en musique. Grâce à ses deux singles, elle a déjà été invitée à certaines émissions de divertissement comme Tempo animé par Didier Bléou. La célébrité ivoirienne a marqué l’année 2018 avec deux tubes pour l’instant. Mais elle pourrait encore faire plaisir à ses fans pour cette fin d’année avec un troisième single.

Rocky Gold

C’est en 2015 que la musicienne Rocky Gold fait ses premiers grands pas dans la musique ivoirienne. Elle se fait d’abord remarquer dans son featuring avec le chanteur et ex-footballeur ivoirien des années 1990, Gadji Celi. Si le tube Y’a rien dans Jalousie s’impose au beau milieu de la sphère musicale ivoirienne, Rocky Gold enchaînera avec trois tubes l’année suivante. Mais c’est en 2017 que la chanteuse marque un grand coup en sortant le tube cola dans sauce. Mais ce grand succès en annonçait un autre puisque Rocky Gold cartonnera encore avant la fin de l’année avec son tube à succès Gros Cœur de femme qui a récolté quelques 2,3 millions de vues sur YouTube. Après près d’un an passé sans nouvelle sortie, Rocky Gold a répondu à l’appel de ses fans en dévoilant un nouveau single cette année. Le clip du tube On est dedans connaît pour l’instant des débuts timides avec seulement 148 000 vues sur YouTube une semaine après sa sortie.

Sandia Chouchou

Sandia Chouchou a d’abord fait ses débuts dans la musique en tant que danseuse, et pas une danseuse pour le compte de n’importe quel artiste. Sandia Chouchou était l’une des célèbres danseuses du chanteur ivoirien Serge Beynaud. Mais elle décidera de suivre une autre voie en se lançant dans la musique. Tout naturellement c’est le coupé décalé qu’elle adopte comme genre musical. Sandia Chouchou s’illustre d’abord à travers un duo avec Annick Choco en 2014. En 2015, elle sort un single baptisé Yamou dele. Elle ira même jusqu’à faire un featuring avec DJ Arafat en 2016. Mais la carrière musicale de Sandia Chouchou n’a pas encore connu le grand succès dont elle rêvait apparemment. Classé parmi les nominés aux Primud, Sandia Chouchou reviendra les mains vides dans la catégorie de la meilleure artiste féminine du coupé décalé. Mais cet échec a poussé la jeune chanteuse ivoirienne à se surpasser pour revenir de nouveau dans la course. Sandia Chouchou est revenue en force il y’a quelques mois avec un nouveau concept baptisé Reinta Makossa. La compétition au sein du coupé décalé semble plus que jamais relancée, ce qui promet encore de nombreux suspenses pendant la prochaine édition des Primud.

Nordahl Lelandais nouveau sur l'enquete

Nordahl Lelandais : nouveau rebondissement sur les enquêtes en cours

Ballon d'or joueurs français

Ballon d’or 2018 : les français grands favoris ?