Coupé Décalé : Ariel Sheney répond au producteur Diego Siani

Musique coupé décalé – Comme il fallait s’y attendre, l’ancien poulain de DJ Arafat n’aura pas tardé à apporter la réplique au producteur Diego Siani. Après avoir dénoncé ce que l’on pourrait qualifier de mauvaise foi des producteurs ivoiriens, Ariel Sheney a été violemment repris par l’un des nombreux producteurs d’artistes en Côte d’Ivoire. Nouvelle réplique du chanteur coupé décalé ivoirien dans ce que l’on pourrait qualifier de clash entre chanteur et producteur.

L’intérêt des producteurs et acteurs du showbiz pour le chanteur congolais Fally Ipupa continue d’alimenter les débats dans le milieu musical. Pour un concert de fin d’année de la star de la rumba, les prix d’entrée pour les tickets ont été fixés à la bagatelle de 100 000frs, du moins pour ce qui était du concert donné par le chanteur congolais au Sofitel Hôtel Ivoire. Ariel Sheney est monté au créneau pour dénoncer l’abandon des artistes ivoiriens, surtout que de nombreux chanteurs n’ont pu se produire en public, en raison de la Covid-19. Diego Siani, producteur bien connu dans le milieu de la musique, n’a pas tardé à répondre à l’ancien poulain de DJ Arafat. L’ex-filleul du Yorobo s’est aussi violemment fait reprendre par Safarel Obiang, l’homme aux nombreux concepts dans la musique coupé décalé. La réplique au producteur ivoirien Siani n’aura pas trainé. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Ariel Sheney n’y est pas allé de main morte avec le producteur d’artistes.

«M. Diego SIANI, tu es un jeune frère que je respecte très bien. Toi et moi, on n’a jamais eu d’antécédents. Donc, si tu as un problème particulier avec moi, tu as mon numéro, le même numéro que tu as utilisé pour m’envoyer tes félicitations quand KUMBALA est sorti là, utilise ce même numéro là pour me dire que mes masters et mes mixes ne sont pas bons… M. Diego SIANI, c’est bien beau de vouloir surfer sur des choses pour parler. Mais si tu ne m’arrange pas, faut pas me déranger. Si t’as un problème avec moi, t’as mon numéro. Parce que quand j’ai vu ton post, je suis allé sur notre whatsapp pour voir si tu m’avais écrit au moins une seule fois pour parler de ça. Je n’aime pas l’hypocrisie. Je préfère la méchanceté donc je te dis en même temps, que ce soit la première et la dernière fois. Tu n’as pas dit mon nom mais moi je dis ton nom parce que je ne suis pas hypocrite.  Je suis le seul qui suis entrain de revendiquer cette histoire de concert. Je ne suis pas en guerre avec les artistes étrangers. De toutes façons ce sont mes devanciers, ce sont mes vieux pères donc qu’ils soient fâchés avec moi ou pas, moi c’est maintenant que je commence la musique. Mais en même temps, je suis l’un des piliers de la musique de ce pays parce que je sais ce que je vaut quand je sors, peut-être que les ivoiriens ne le savent pas. Donc , si vous avez des problèmes personnels avec vos artistes, sachez vous comporter. Vous avez bien compris ?», a déclaré le chanteur ivoirien Ariel Sheney. Comme de nombreux acteurs de la musique ivoirienne, le chanteur coupé décalé n’a pas eu droit à de nombreux spectacles cette année, en raison de la Covid-19. Selon lui, les producteurs ivoiriens auraient du se donner les moyens d’organiser des concerts pour les artistes ivoiriens.

De gros spectacles désormais

«Je n’ai pas parlé de vous. Je n’ai pas parlé de vos petits concerts que vous faites dans les quartiers là. Je parle des gros promoteurs et des gros spectacles dont nous on vit. Moi je suis pas un artiste de bar donc quand je viens revendiquer mes mouvements, c’est par rapport à mon « gros dabali » que je vois qui est entrain de partir parce que moi quand on m’appelle pour aller dans un mouvement, je cours.», lance le chanteur ivoirien.

Vous pouvez aussi aimer