in

La Côte d’Ivoire s’endette avec BNP Paribas SA, Natixis SA et Société Générale SA

La Côte d’Ivoire pense à 5 institutions financières dont JPMorgan Chase & Co. et Deutsche Financial Institution AG pour une prochaine vente d’euro-obligations, selon deux personnes familiarisées avec le problème.

Côte d'Ivoire prêt bancaire

La nation ouest africaine souhaite par ailleurs que BNP Paribas SA, Natixis SA et Société Générale SA commercialisent la dette financière, déclarent les particuliers, qui ont demandé à ne pas être identifiés car ils ne sont pas autorisés à parler ouvertement de la question.

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a informé mercredi les journalistes que le gouvernement a décidé des fournisseurs de prêts qui vont certainement gérer l’émission, sans toutefois les identifier.

Les représentants de SocGen, de la Deutsche Financial Institution, de BNP Paribas et de JPMorgan ont refusé de commenter lorsqu’ils ont été appelés par courrier électronique. Natixis n’a pas réagi rapidement aux appels téléphoniques ni aux questions envoyées par courrier électronique.

Le gouvernement est trépidant offrant des exigences officielles aux institutions financières, a déclaré l’un des individus.

Côte d’Ivoire a l’intention de tenir un roadshow pour la vente de 850 millions d’euros (1,1 milliard de dollars) à 1 milliard d’euros de dette financière avant la fin du mois de mars, des personnes familières avec la question revendiquée précédemment ce mois-ci. La Côte d’Ivoire va certainement augmenter d’au moins 300 milliards de francs CFA (559 millions de dollars) son objectif de 1,3 billion de dollars d’endettement pour 2018 sur le marché local ouest-africain, a déclaré M. Coulibaly à Abidjan, sans préciser sur le montant spécifique de la vente d’Eurobond.

La vente inclura des protections de l’euro et potentiellement une tranche libellée dans le franc piégé utilisé dans 8 pays d’Afrique de l’Ouest, a affirmé M. Coulibaly.

La Côte d’Ivoire rejoindra divers autres émetteurs d’Afrique subsaharienne, y compris le Kenya et le Ghana, qui se hâtent de faire face à leurs obligations financières dès que la Réserve fédérale américaine maintiendra sa politique de resserrement monétaire, poussant les rendements à la hausse. Le pays a émis 1,25 milliard de dollars d’obligations en juin 2033 avec un prix de 6,25%, ainsi que 625 millions d’euros de billets de huit ans produisant 5,125% dans une vente publique qui a attiré près de 10 milliards de dollars en juin.
Le rendement de l’obligation 2033 a chuté de 9 points de base à 6,56% à la clôture jeudi.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

3 éducateurs tués par des djihadiste dans le nord-est du Kenya

Affaire Maelys

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais avoue le meurtre, mais ce n’est pas fini