Covid-19 : Said Penda détaille les mesures économiques de Ouattara Alassane

Plan de riposte – Pour faire face à la crise sanitaire, un vaste plan de riposte économique et sanitaire a été mis en place par le président de la République. Ce sont 1700 milliards qui ont été mobilisés par le président de la République pour apporter assistance aux entreprises impactées par l’épidémie du coronavirus, aider les foyers modestes à renforcer leur résilience face à la maladie, surtout renforcer les capacités sanitaires du pays en termes de lits et d’équipements. Dévoilant les mesures économiques du président ivoirien, Said Penda n’a pas manqué de souligner les primes accordées aux acteurs de la santé.

Les mesures économiques prises par le président ivoirien Ouattara Alassane ont été passées en revue par le journaliste Said Penda. Pour faire face à la crise sanitaire que la Côte d’Ivoire traverse depuis des mois, le président ivoirien a mobilisé des centaines de milliards de francs Cfa pour aider à la relance économique, assister les menaces pauvres impactés par la crise sanitaire, mais aussi renforcer les capacités de lutte du pays face à cette maladie. Sur le plan sanitaire, le plan de riposte s’est traduit par un renforcement des capacités d’accueil dans les hôpitaux publics, pour atteindre la barre des 700 lits. Des primes ont également été accordées aux agents de forces de sécurité qui durant plus d’un mois, ont veillé au respect de la mesure du couvre-feu sur l’ensemble du territoire national. Le secteur agricole, fortement impacté par cette crise, n’a pas été laissé pour compte.

«Coronavirus : le personnel soignant français se plaint de n’avoir toujours pas reçu les primes promises par Macron. En Côte d’Ivoire c’est effectif depuis fin Avril. Les aides-soignants ont perçus 90 000f, 135.000F pour les infirmiers généralistes, 165.000F pour les infirmiers spécialistes et 210.000F pour les médecins. Et c’est uniquement pour le mois d’Avril. Ces primes seront en place aussi longtemps qu’on n’aura pas déclaré la fin de la COVID-19 en Côte d’Ivoire. Par ailleurs, les autorités ivoiriennes ont accordé une prime mensuelle de 50.000 F.CFA à l’ensemble des militaires, policiers, gendarmes et pompiers.», a fait savoir le journaliste Said Penda. Dans la crise sanitaire que le pays traverse, d’importantes mesures économiques ont été prises par le gouvernement, des mesures détaillées en avril dernier par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Le chef de gouvernement a dévoilé sur les antennes publiques que 1700 milliards étaient mobilisés pour faire face à la crise sanitaire sur les plans économique, social et de la santé. Outre un fonds de plus d’une centaine de milliards mis à la disposition des entreprises, le président de la République a également apporté assistance au secteur agricole qui a été frappé de plein fouet par la pandémie du nouveau coronavirus.

Le secteur agricole soutenu

«En l’espace de quelques semaines, ce sont environ 200 milliards qui ont été mobilisés par le gouvernement ivoirien pour soutenir le secteur productif et pour les actions de solidarité au profit des couches vulnérables: 50 milliards de FCFA au fonds de solidarité, 40 milliards de FCFA au fonds de soutien aux PME, 30 milliards de FCFA au fonds de soutien aux grandes entreprises et 20 milliards de FCFA au fonds d’appui au secteur informel. Le secteur agricole a été soutenu à hauteur de 50 milliards de FCFA, dont 10 milliards de FCFA pour le vivrier. Il faut ajouter à ces 200 milliards le déblocage de 139 milliards pour le paiement de la dette intérieur. De quoi soulager les opérateurs économiques en ces temps de fortes tensions de trésorerie au sein de ces entreprises. Si j’étais un Chef d’État Africain, je ferais tout de suite une offre au président Ouattara pour venir me conseiller une fois qu’il quitte la présidence ivoirienne dans quelques mois.», a fait savoir le journaliste africain Said Penda. Outre les importantes mesures économiques, le président ivoirien vient d’annoncer la fin du confinement de la capitale économique ivoirienne frappée de plein fouet par l’épidémie du covid-19.

Vous pouvez aussi aimer