Economie : la Côte d’Ivoire s’en sort bien malgré la Covid-19

Perspectives de l’économie ivoirienne – Ce n’est pas un secret de polichinelle, la Covid-19 a eu de gros impacts sur l’économie mondiale. A l’instar des grandes puissances économiques, les pays à faible économie ont été également largement impactés par la pandémie du nouveau coronavirus. En Côte d’Ivoire, l’Etat a décaissé près d’une centaine de milliards dans le cadre de la mise en œuvre du plan de riposte sanitaire. Un vaste plan d’environ 1700 milliards a été également mis en place pour aider à la relance économique, des efforts qui présagent des lendemains meilleurs pour la Côte d’Ivoire selon un célèbre journaliste.

L’économie ivoirienne n’a pas été épargnée par la crise de la Covid-19. Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de lutte contre cette pandémie, le gouvernement ivoirien avait annoncé l’instauration d’un couvre-feu qui aura duré plus d’un mois. Durant cette période, les restaurants, maquis et boites de nuit sont restées fermées, une situation qui a considérablement pesé sur le chiffre d’affaires des acteurs de ce secteur économique. Le secteur du transport a lourdement été impacté par la crise de la covid-19, en raison de la fermeture des frontières et de la mesure d’isolement du Grand Abidjan. Mais le gouvernement n’est pas resté insensible à la souffrance des entreprises en Côte d’Ivoire. Après un plan de riposte sanitaire de plus de 95 milliards, le gouvernement ivoirien a décaissé environ 1700 milliards de francs Cfa pour aider les entreprises à se relancer. Le plan ambitieux de relance économique du président ivoirien a visiblement porté ses fruits, puisque les indicateurs du pays semblent passer au vert pour cette année, selon une information transmise par les institutions monétaires internationales.

«La présence à la tête de l’État d’un expert des questions économiques et de développement a préservé la Côte d’Ivoire des effets désastreux de COVID-19. Selon des prévisions du FMI et de la Banque Mondiale, le pays sera en 2020 une des rares nations d’Afrique à afficher une croissance positive. Celle-ci se situera en fin d’année à 1,8%. La Côte d’Ivoire s’en sort plutôt bien si on compare ce chiffre à ceux de pays africains de même niveau économique : Cameroun (-3,55%), RDC (-2,24%), Congo Brazza (-8,62%), Kenya (-0,27%). Le Ghana (1,49%), le Sénégal (1,32) et l’Éthiopie (1,95%) sont les seuls autres pays du continent de niveau comparable à enregistrer une croissance positive. Il faut dire que l’ancien directeur général adjoint du FMI a fait face à la pandémie avec le plus ambition plan de réaction d’Afrique subsaharienne. Outre un programme de riposte sanitaire de 95,880 milliards FCFA, le gouvernement Ouattara a adopté un plan de soutien économique, social et humanitaire de 1700 milliards FCFA. Nonobstant une situation économique erratique avec la résurgence de la pandémie dans de nombreux pays, les prévisions sur l’avenir économique de la Côte d’Ivoire sont très optimistes.», a déclaré le journaliste Said Penda dans une analyse consacrée à la situation économique en Côte d’Ivoire. A en croire le journaliste africain, la Côte d’Ivoire fait partie des meilleurs élèves du continent en termes de perspectives économiques, malgré une croissance fortement ralentie par la crise de la Covid-19.

Un plan de riposte à saluer

«Outre un programme de riposte sanitaire de 95,880 milliards FCFA, le gouvernement Ouattara a adopté un plan de soutien économique, social et humanitaire de 1700 milliards FCFA. Nonobstant une situation économique erratique avec la résurgence de la pandémie dans de nombreux pays, les prévisions sur l’avenir économique de la Côte d’Ivoire sont très optimistes. L’embellie sera de retour au pays d’Alassane Ouattara dès l’année prochaine et Abidjan va coiffer sur le poteau toutes les économies de même taille. Les institutions de Bretton Woods prédisent ainsi une croissance économique de 6,2% en 2021 au pays d’Alassane Ouattara, surnommé par certains experts du continent « le superman économique d’Afrique ».», a poursuivi le journaliste dans ses analyses. Le Cacao constitue environ un tier du Pib ivoirien.

Vous pouvez aussi aimer