Cameroun : mise en place d’une taxe sur les importations pour financer les institutions africaines

Publicités

Au Cameroun, le gouvernement prévoit de mettre en place une spéciale sur les importations à partir de 2017. Les recettes générées seront orientées vers le financement des institutions africaines, dont l’UA plus précisément.

Le gouvernement camerounais va soumettre à l’Assemblée nationale, réunie dans le cadre de la troisième session ordinaire de l’année consacrée à l’examen et à l’adoption du la loi des Finances 2017, une taxe à l’importation, en vue d’aider le pays à assurer le financement des institutions relevant de l’Union africaine (UA), a-t-on appris mercredi de sources autorisées.

A la charge des importateurs, cette taxe, dénommée « contribution d’intégration africaine (CIA)» et dont le taux est de «0,2% de la valeur imposable des marchandises originaires des pays tiers à l’Union africaine», est «destinée au financement des institutions de l’Union africaine», précise-t-on de source gouvernementale.

Cette proposition a pour but d’atténuer la tension dans la trésorerie publique, du fait de la baisse des revenus issus de la vente du pétrole brut, qui représentent généralement jusqu’à 25% des recettes de l’Etat et des enjeux sécuritaires dus à la guerre contre la secte terroriste nigériane Boko Haram qui multiplie des attaques suicides et des incursions dans la région de l’Extrême-nord.

Source : MBOG/cat/APA

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
Boucles Créole bannière