in

Côte d’Ivoire : le marché de Katiola emporté par un incendie

En l’espace d’un mois, peut-être moins même, plusieurs marchés sont partis en feu, sans qu’on ne trouve jamais l’origine de l’incendie ni même les responsables.

Alors que le marché de la ville de Soubré, au sud-est du pays, luttait encore contre les flammes voraces, Katiola n’a pas pu fermer l’œil de la nuit.

Un violent incendie a emporté une partie du marché de Katiola, dans la nuit du lundi au mardi. Les feux auraient englouti une bonne partie de l’espace commercial sans, toutefois, faire de dégâts humains. L’heure tardive à laquelle l’incendie s’est déclenché à favoriser, en grande partie, ce bilan humain nul. Qui en voudrait donc au marché de Côte d’Ivoire ? Pourrait-on parler de pyromanes ou saboteurs missionnés ? Ou serait-ce plutôt les conséquences de constructions anarchiques ?

Marcory: Incendie à l’usine de peinture Drocolor

Katiola s’éveille dans la torpeur

La ville de Katiola, située au centre de la Côte d’Ivoire à 42 kilomètres de Bouaké, a été victime, cette nuit, d’un incendie qui aurait emporté une bonne partie du marché. Selon les témoins du drame, les premières flammes ont été signalées aux alentours de 23 heures. L’incendie se serait déclenché parmi un groupement de magasins bordant le marché en question. Immédiatement, les riverains ont appelé la brigade de sapeurs-pompiers de la région. Celle-ci se trouve à Bouaké, la capitale du Gbêkê. Les soldats du feu, dès réception de l’alerte, auraient pris, dare-dare, la direction de Katiola, à 42 kilomètres de leur base. Des habitants de Katiola ont affirmé que les sapeurs-pompiers sont rentrés dans la ville, vers minuit moins. Tôt ce matin, au cours d’un point de presse, un élément du Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) a affirmé :

« Nous avons réussi à éteindre le feu vers 1h 20 (…) Nous avons ensuite travaillé sur les foyers résiduels jusqu’à 3h et 4h du matin. ».

A 8h donc, l’incendie était sous contrôle, mais il y a eu quelques dégâts matériels. Un pan entier du marché aurait été réduit en cendres malgré le travail formidable des combattants du feu.

Un autre incendie enregistré à Soubré dans la même journée

Un peu plus tôt dans la même journée, la ville de Soubré faisant les frais de cette cascade d’incendies inexpliqués. La commune du sud-ouest s’est réveillée un incendie déclarée au niveau de son marché principal, située au centre-ville. Les premiers cris de détresse ont été émis aux environs de 7h du matin. Des internautes ont été prompts à relayer, sur les réseaux sociaux, quelques images de cette catastrophe, très rare dans la ville. Face à ces nombreux incendies, ces dernières semaines, beaucoup de personnes ont commencé à se poser des questions.

Pourquoi cette série d’incendies

Abidjan, Abengourou, Soubré et maintenant Katiola. Les marchés partent en fumée les uns après les autres sans que les coupables soient démasqués ou qu’une cause soit trouvée. Les populations restent toujours dans l’incompréhension générale. C’est le terreau idéal pour émettre moult hypothèses, parfois très louches. Si certains parlent d’un challenge macabre du « Brûler de marché », d’autres voient une origine plus cynique. Pour ces derniers, il ne serait pas incongru de faire un lien avec les ambitions politiques. A l’approche des élections municipales et régionales, tous les politiciens gageraient à se porter au secours des populations en détresse. Plus sérieusement, nous pouvions parler des branchements anarchiques ou encore du temps qui prévaut en ce moment. La majeure partie du territoire ivoirien est frappée, depuis quelques semaines, par l’harmattan, ce vent sec propice au déclenchement des feux.
La thèse climatique est la plus probable sans pour autant écarter, du revers de la main, les manipulations machiavéliques d’individus mal intentionnés. Une telle série d’incendies comme celui d’Adjamé en 2017, en si peu de temps, ne saurait, peut-être, se justifier que par l’argument du climat. Il revient donc à l’Etat, et pourquoi pas aux collectivités locales, de mener des enquêtes appropriées afin d’apporter des réponses adéquates aux inquiétudes des populations. Nous espérons qu’il n’y aura pas un autre incendie pour ne pas donner raison à ceux qui se demandent : A qui le tour ?

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Asalfo répond à DJ Arafat : ‘‘ton propre ennemi c’est toi-même’’

Bebi Philip Voici cinq conditions

Bebi Philip : « Voici les cinq conditions pour travailler avec moi, dorénavant »