in

Burkina Faso : en voulant tuer des rats, des enfants incendient des greniers

En Afrique, et plus particulièrement dans les campagnes, les enfants s’adonnent à toutes sortes de distractions.

Pour s’occuper dans la journée, ils font la chasse aux geckos, aux petits oiseaux voire aux gros ruminants comme les agoutis et les rats. Ces joyeuses chasses se terminent toujours par des barbecues, à l’abri des réprimandes des adultes car il n’est pas autorisé à un enfant de jouer avec le feu.

Le feu est un danger permanent quand il est manipulé par de jeunes enfants. Un petit village de la commune de Barsalogho au centre-nord du Burkina Faso en fera l’amère expérience.
En voulant tuer des rats, des enfants ont incendié des greniers dans un village près de Barsalogho, dans le centre-nord du Burkina Faso. L’inadvertance de ces gamins aurait causé la perte d’au moins sept greniers dans ce village déjà meurtri par la sècheresse. Les autorités se seraient immédiatement rendues sur les lieux du sinistre pour mesurer l’ampleur des dégâts et mettre en place un programme d’aide aux victimes.

L’imprudence d’un groupe d’enfants cause la perte des récoltes

Une dépêche de la Radio Oméga fait état d’un incendie dans la région du Centre-nord du Burkina Faso, ce jeudi matin. Les faits se sont produits dans un village situé à 70 km de la commune de Barsalogho. C’est un incendie né de l’inadvertance d’une bande d’enfants, à la recherche de rats, un ruminant très prisé dans la plus part des pays de la sous-région. Tout repas contenant la chair de ce ruminant est un mets de choix. C’est sans doute pour expérimenter à nouveau la saveur inégalable de cette viande que ces bambins ont initié une chasse ce matin. Malheureusement, ces petits chasseurs de rats n’ont pas su maîtriser le feu, qui devrait servir à faire sortir le rat de son terrier. Le feu s’est attaquée aux cases environnantes, sans qu’on sache encore trop comment. Il aurait brûlé au moins 7 greniers que l’on dit remplis des provisions des dernières récoltes.

Une délégation des autorités locales sur les lieux

Les flammes ont réduit en cendre le labeur de plusieurs mois. L’insouciance des enfants a mis aux abois les parents qui ne pouvaient que constater les dégâts irréparables. Les autorités de la commune de Barsalogho, dont le maire lui-même, se sont rendues sur les lieux pour constater le drame. L’incendie n’aurait fait aucune victime, au grand soulagement du maire et de son équipe. Néanmoins les dégâts matériels ne sont pas négligeables, avec sept greniers disparus dans les flammes. Le maire aurait promis, apprend-t-on, de venir au secours des sinistrés. Une certaine somme aurait été promise à ceux qui ont perdu leurs greniers, furent-ils à moitié vide ou plein à craquer.

Une période de sécheresse et de vache-maigre

Cet incendie intervient à un moment où les greniers sont devenus le seul motif d’espoir pour les familles. La récolte de cette année aurait été très mauvaise à cause du climat particulièrement avare. La sécheresse a sévi plus que d’ordinaire, comme le rapporte certaines statistiques du pays des hommes intègres. La prochaine récolte étant encore loin, une aide financière serait, en tout cas, la bienvenue.
Les enfants auront surement à subir le courroux de leurs parents après cet incendie involontaire. Le barbecue de rats n’aura pas lieu et à la place il y aura des réprimandes sévères. Toute envie de se tailler une autre partie de chasse aux ruminants leur passera forcement. Espérons maintenant que l’aide des autorités politiques soit à la dimension des pertes enregistrées. Cela pourrait au moins adoucir le cœur des parents qui ont non seulement perdu une récolte, mais également un grenier qu’il va falloir reconstruire.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Claire Bailly vous parle

Blanche Bailly : que la forme soit, et elle fut !

Arnaque mobile money Côte d’Ivoire : un homme dépouillé de 660 000 FCFA