in

Côte d’Ivoire : 5 braqueurs abattus par la police près du CHU d’Angré

Une course poursuite digne d’un film hollywoodien en Côte d’Ivoire s’achève avec la mort des cinq bandits qui tentaient de braquer un individu dans son véhicule.

Fin de cavale pour 5 braqueurs qui troublaient l’inquiétude des populations à habitants. A l’issue d’une course poursuite qui a duré près de deux heures, la police ivoirienne a abattu cinq malfaiteurs qui avaient essayé de braquer un homme à bord de son véhicule.

Cinq braqueurs ont été abattus par la police en Côte d’Ivoire lors d’une course poursuite qui s’est achevée dans la commune de Cocody. Armés de kalachnikovs et d’un fusil à canon scié, les 5 malfaiteurs essayaient de braquer un homme qui se trouvait dans son véhicule. Mais le passager de la voiture prise pour cible par les braqueurs a réussi à s’échapper avant d’informer la police qui se mettra aussitôt aux trousses du fameux gang. En pleine journée une fusillade éclate entre les braqueurs et les policiers lors d’une course poursuite qui va durer près de deux heures, entre 15h et 17h selon les précisions apportées par une source policière. Mais après deux heures de course poursuite marquée par de nombreux échanges de tirs, la police réussira finalement à abattre les cinq braqueurs près du CHU d’Angré, lieu où l’adolescent de 4 ans du nom de Bouba a été enterré après avoir été tué par son ravisseur. L’identité des cinq malfaiteurs abattus hier par la police n’a pas encore été dévoilée. Cette nouvelle fusillade qui a duré plus de deux à Abidjan avait suscité l’inquiétude de certains habitants qui de prime abord avaient pensé à un nouveau soulèvement des hommes en armes. L’année 2017 avait été marquée par de nombreuses mutineries en Côte d’Ivoire, des protestations militaires classées désormais aux archives selon les autorités. Selon une source policière contactée par l’AFP, il s’agirait d’un braquage ordinaire mené par un gang, des propos rassurants pour la population qui s’attendait à de nouvelles protestations militaires.

Situation sécuritaire en Côte d’Ivoire toujours fragile ?

Si cette affaire est classée parmi les faits divers en Côte d’Ivoire, la récurrence des braquages inquiète les ivoiriens. Après le braquage d’un fourgon de la Sotra l’année dernière, des malfaiteurs ont tenté le mois dernier de s’emparer d’un fourgon blindé affilié au transfert de fonds à l’intérieur du pays. L’an dernier, plusieurs opérateurs, en sortant de la banque, ont été la cible des braqueurs, une réalité que vivent encore certains opérateurs dont le chanceux individu qui a échappé à 5 malfaiteurs dans la journée du mardi. Si ces nombreux braquages n’ont aucun lien avec les mutineries que le pays a connues l’an dernier, l’on peut toujours s’interroger sur l’identité de ces braqueurs. A titre de rappel, l’an dernier, plusieurs prisonniers s’étaient évadés depuis le palais de Justice du Plateau. Après enquête, la police a réussi à mettre la main sur certains prévenus qui s’étaient échappés, mais difficile à ce jour de savoir si tous les évadés ont été mis aux arrêts après leur fuite. La situation sécuritaire en Côte d’Ivoire s’est, certes amélioré mais elle reste encore fragile. Début 2018, un affrontement avait éclaté entre éléments du CCDO et militaires dans la ville de Bouaké.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Mort de Dezy Champion : la famille ordonne une autopsie

Affaire Maëlys : une plainte contre Lelandais pouvait sauver la fillette