France : l’imam de la mosquée de Brest blessé dans une fusillade

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

FUSILLADE A BREST – Pour l’heure, les autorités n’ont pas encore confirmé l’hypothèse de l’attentat, même si les premières informations laissent penser que la mosquée a été la cible d’une attaque terroriste. L’auteur des coups de feu s’est donné la mort après avoir blessé deux fidèles du lieu de culte, dont l’imam.

Une fusillade a été signalée ce jeudi dans l’après-midi à Brest devant la mosquée la mosquée Sunna de Pontanézen. Selon les informations rapportées par les médias français, un homme dont l’identité n’est pas encore connu, a ouvert le feu sur des fidèles qui se trouvaient devant le lieu de culte. Après les coups de feu, le suspect s’est enfui à bord de son véhicule de marque clio. L’auteur des coups de feu sera retrouvé plus tard mort dans son véhicule. Selon les premières théories émises, l’homme se serait donné la mort après avoir tenté d’assassiner deux fidèles devant le lieu de culte du Finistère. Les victimes sont hors de danger d’après certaines sources proches de l’affaire.

Rachid El Jay, imam de la mosquée de Brest, a échappé de peu à la mort ce jeudi dans l’après-midi dans une fusillade. Alors qu’il se trouvait devant le lieu de culte où il dirige la prière, le prédicateur français et l’un de ses fidèles ont été pris pour cible par un individu armé. Selon les informations dont nous disposons, l’individu a tiré six coups de feu sur les deux fidèles avant de prendre la fuite dans un véhicule. L’auteur de la fusillade a par la suite pris la fuite à bord de son véhicule de type Clio. Sur son compte Twitter, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a «demandé aux préfets de renforcer la surveillance des lieux de culte du pays», après avoir lancé les forces de l’ordre aux trousses du suspect. Le suspect en question sera retrouvé mort quelques instants après, près de son véhicule. La piste du suicide semble pour l’instant la plus privilégiée dans cette fusillade qui a eu lieu devant la mosquée de Brest. Plusieurs rumeurs ont par ailleurs circulé sur l’état de santé de l’imam de la mosquée de Brest. Mais selon plusieurs sources crédibles, le pronostic vital de Rachid El Jay n’est pas engagé, ni celui du second fidèle blessé pendant l’attaque de ce jeudi : «notre frère le professeur Rachid El Jay et un autre fidèle de la mosquée ont essuyé une tentative assassinat à l’arme à feu aujourd’hui devant la mosquée de Brest. Le terroriste a ouvert le feu les blessant. Faites do’a pour eux et qu’Allah apaise les cœurs de leurs familles. L’auteur de l’attentat a été retrouvé mort dans sa voiture. Il s’est suicidé.», explique Eric Younous, un prédicateur musulman depuis sa page Facebook. L’attaque n’a pas encore été revendiqué, donc difficile pour l’instant de savoir s’il s’agit d’un acte isolé ou d’un attentat visant la mosquée.

> Je regarde  Côte d’Ivoire : un gendarme crée la panique dans un supermarché à Bouaké

Réaction de Tariq Ramadan

Le prédicateur suisse qui a été récemment accusé de viol par trois plaignantes n’a pas manqué de réagir à la tentative d’assassinat qui visait les deux fidèles de la mosquée de Brest ce jeudi : «Que diront-ils sur les auteurs? Des fous? Des délinquants ? Des terroristes (même s’ils ne sont pas musulmans)? Que ne diront-ils pas, au demeurant? Que l’atmosphère dans ce pays est devenu délétère ? Que leurs propos politiques et leurs couvertures médiatiques sont responsables d’entretenir la peur et l’insécurité ? Ne diront-ils pas qu’à force de voir la « radicalisation » derrière la moindre pratique religieuse, ils créent et normalisent la radicalité du racisme, de l’islamophobie et de la xénophobie?  Diront-ils ? Ne diront-ils pas?  Si ce n’est pas un musulman qui a tiré, il faudra bien qu’ils nous vendent que la canicule y est pour quelque chose», a lancé Tariq Ramadan sur sa page officielle.

Vous pouvez aussi aimer

>