Accueil Faits Divers Meurtre de Maëlys : l’avocat de Lelandais conteste un témoignage

Meurtre de Maëlys : l’avocat de Lelandais conteste un témoignage

Affaire Lelandais – Deux ans après la disparition de la fillette de huit ans, l’instruction suit toujours son cours, même si l’enquête a considérablement avancé. S’il est passé aux aveux, l’ancien militaire de 35 ans refuse toujours de reconnaître qu’il s’agit d’un homicide volontaire, homicide qui pourrait lui valoir la peine la plus lourde du code pénal français, si la justice retenait le témoignage d’un codétenu qui affirme avoir longuement échangé avec l’ancien maître-chien.

Mis en examen dans l’affaire Maëlys, l’ancien militaire est passé aux aveux après la découverte de preuves accablantes. Mieux, Nordahl Lelandais a conduit les enquêteurs à l’endroit où il s’était débarrassé du corps de la fillette après l’avoir tuée involontairement selon ses propres affirmations. La reconstitution de la soirée a permis aux enquêteurs et à la justice d’éclaircir certaines zones d’ombres qui plainaient encore sur cette affaire à rebondissements. Mais l’enjeu est de taille pour l’ancien militaire dont l’avocat négocie la peine la plus clémente. Si l’affaire de viol suivie de meurtre est confirmée, alors l’ancien militaire pourrait être condamné à la prison à perpétuité, une peine prononcée que très rarement dans les cas de viol en France. Pour éviter que son client subisse la peine la plus lourde du code pénal français, l’avocat de Lelandais a décidé de demander l’annulation d’un témoignage clé confirmant la thèse du viol suivie de meurtre sur la fillette de huit ans il y’a deux ans.

Nordahl Lelandais risque la perpétuité dans l’affaire Maëlys, suite au témoignage accablant d’un ancien codétenu qui aurait conversé par cellule interposée avec l’ancien militaire. Le témoignage de ce codétenu a été rapporté par Le Parisien au mois d’août. Selon le quotidien français, ce codétenu «déclare que l’ancien militaire de 36 ans lui a décrit avec force détails comment il a violé la jeune Maëlys avant de la frapper à mort pour l’empêcher de se débattre. Au cours de ces conversations par geôles interposées et lors des promenades, Lelandais lui aurait également confié avoir tué le caporal Arthur Noyer car celui-ci avait refusé de lui accorder une faveur sexuelle». Ces informations, si elles sont avérées, pourraient coûter cher à l’ancien militaire de 36 ans, dont l’avocat s’attèle désormais à rapporter la peine la moins capitale possible. Juridiquement, le codétenu ayant livré ce précieux témoignage n’a rien à gagner, puisqu’il est depuis quelques mois, libérable. Doit-on pour autant prendre ce témoignage avec du sérieux ? Seule certitude, l’avocat de Lelandais a déjà demandé l’annulation de ce témoignage partagé par le codétenu de son client. Mais il faudrait attendre au moins une semaine, voire tout au plus un mois, avant de connaître la décision de la cour d’appel sur la validation ou non de ce témoignage accablant pour Nordahl : «Pour nous ça ne tient pas la route, pour le parquet de Grenoble non plus, c’est à la chambre d’instruction de se prononcer et elle rendra sa décision dans un délai d’une à quatre semaine. Nous saurons si nous pouvons converser ce témoignage qui aura une très grande incidence», rapporte Me Yves Crépin. Si ce témoignage est rejeté par la Cour d’appel, alors l’ancien militaire pourrait s’attendre à une peine d’environ une quinzaine d’années dans ce procès. Mais si le viol est confirmé dans l’affaire Maëlys, le mis en examen s’expose à la perpétuité, «une peine assortie d’une sûreté illimitée, soit la sanction la plus élevée du code pénal français. Une peine extrêmement rare.», rapporte BFM TV. Les semaines à venir seront donc décisives dans l’enquête sur la mort de la petite Maëlys, surtout pour Nordahl Lelandais.

> Lire aussi  Nordahl Lelandais : portrait, origine et enquête

Une troisième affaire pour Lelandais ?

Après avoir reconnu son implication dans les meurtres de Maelys et du caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a suscité l’intérêt de plusieurs parents de personnes disparues en quête de réponse. Sur la quarantaine de dossiers susceptibles de concerner l’ancien militaire de 36 ans, l’affaire Thomas Rauschkolb est susceptible d’être rouverte, suite au témoignage d’une ancienne compagne de l’ancien maitre-chien.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.