Accueil Faits Divers Affaire Lelandais : les troublantes révélations de son avocat

Affaire Lelandais : les troublantes révélations de son avocat

Disparition de la petite Maëlys – Agé de 66 ans, Me Alain Jakubowicz est l’homme qui assure contre vents et marées la défense de Nordahl Lelandais, mis en examen dans la disparition de la petite Maëlys. S’il avait avoué le meurtre de la fillette en février 2018, l’ancien militaire précise que la fillette a été accidentelle tuée. Face à son refus d’admettre le crime, alors que tous les indices sont contre lui, l’ancien militaire de 36 ans avait été extrait de sa cellule pour prendre part à une reconstitution des faits organisée par les enquêteurs.

La reconstitution des faits dans l’affaire Lelandais était une étape cruciale, aussi bien pour l’instruction que pour l’avocat de l’ancien militaire. La recomposition de la soirée dramatique durant laquelle la petite Maëlys a perdu la vie a été abordée padans le livre de l’avocat chargé de la défense de Nordahl, livre qui paraitra dans quelques jours, plus précisément le 14 novembre prochain. Interrogé sur les circonstances de la mort de la fillette, l’ancien militaire s’est toujours refugié derrière l’argument de la mort accidentelle, alors que les indices laissaient clairement entrevoir que son acte était purement volontaire. Dans son livre qui paraitra dans 3 jours exactement, Me Alain Jakubowicz évoque aussi les difficultés liées à sa mission dans l’affaire qui oppose Lelandais à la famille de la petite Maëlys enlevée et tuée au cours d’une soirée de mariage.

Nordahl Lelandais sera bientôt fixé sur son sort dans le cadre de l’enquête sur la disparition de la petite Maëlys. Accusé de meurtre au début de l’instruction, l’ancien maitre-chien âgé de 36 ans pourrait également être poursuivi pour viol dans la même affaire. Selon le témoignage d’un ancien codétenu de l’ancien militaire renvoyé pour indiscipline, Lelandais lui aurait avoué avoir violé la fillette de huit avant de la tuer. Un témoignage qui pourrait tout changer dans ce procès. Pour en savoir davantage sur les circonstances de la disparition de la fillette de huit au cours de la soirée de mariage, une reconstitution des faits avait été ordonnée par l’instruction. Conduite par les enquêteurs, en présence des parents de la victime et aussi de l’avocat de Nordahl Lelandais, cette étape a permis aux enquêteurs de franchir un nouveau cap dans l’instruction en cours. L’affaire Lelandais a été brièvement abordée par le conseil de l’ancien militaire dans son livre qui devra sortir dans quelques jours. L’un des chapitres de cet feuilleton judiciaire abordé dans son livre, était la reconstitution des faits dans l’affaire Maëlys : «L’homme était devant nous. La petite fille remplacée par une grande poupée de chiffon. Tous les regards convergeaient vers l’habitacle de la voiture, cette Audi, seul témoin de ce qui s’était passé. Concentré, il savait ce qu’on attendait de lui. Il devait reproduire, le plus fidèlement possible, les gestes qui avaient été les siens dans ce véhicule à ce moment précis de la nuit. Ce à quoi nous assistâmes interloqua, j’en suis convaincu, tous ceux qui étaient présents. Pour ma part, je n’imaginais pas qu’il fût possible de porter les coups avec une telle violence dans la position dans laquelle il se trouvait», explique Me Alain Jakubowicz dans son livre intitulé ‘‘Soit je gagne, soit j’apprends’’.

> Lire aussi  Sénégal : Une fillette violée et jetée sur la voie ferrée à Thiès

L’affaire Maëlys, une affaire difficile pour Me Jakubowicz

«Le rêve de tout avocat, c’est de faire acquitter un innocent quand tout l’accable. Être seul contre tous. Ce n’est pas très honorable, mais c’est humain. Lorsqu’on m’appelle pour prendre ce dossier, je suis convaincu que c’est la famille de l’enfant qui me demande. J’ai passé des moments très difficiles avec ma conscience, mais quand on est avocat, on ne refuse pas le dossier Lelandais», rapporte l’avocat de l’ancien militaire de 36 ans. Dans son livre, le conseil tente également de contredire le rapport de l’expertise psychiatrique réalisée sur son client : «Il m’est apparu comme une sorte de paumé, fruit de notre époque et de notre société. En dehors de sa passion pour les chiens et les motos, rien ne semblait l’intéresser».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.