Adjamé : les assassins de Tambadou Ibrahim arrêtés

Meurtre à Adjame – Revenant d’une séance de prière, le jeune malien âgé de 19 ans a été attaqué par des enfants en conflits avec la loi communément appelés microbes. Un peu plus d’un mois après les faits, la police annonce l’interpellation de toute la bande ayant participé à l’agression et au meurtre de ce jeune Tambadou Ibrahim à Adjamé, un des quartiers populaires de la ville d’Abidjan.

Les enfants en conflit avec la loi continuent toujours de faire hélas des victimes à Abidjan la capitale économique ivoirienne. Si le phénomène des microbes semble avoir connu un recul dans certaines communes de la capitale économique, l’insécurité demeure malheureusement encore dans certains quartiers d’Abidjan. La commune d’Adjame figure à ce jour parmi les communes les plus touchées par ce phénomène d’agression perpétré par des enfants souvent adolescents. Il y’a un mois, un jeune habitant de la commune succombera des suites de ses blessures après avoir été attaqué par des microbes. Dans la nuit du 9 au 10 novembre dernier, Tambadou Ibrahim se rend à la grande mosquée de la commune pour prendre part à la prière du Mahoulid. A son retour, il fera malheureusement la rencontre des enfants en conflit avec la loi. Agressé par les microbes il décèdera malheureusement dans la nuit du 10 novembre. L’enquête ouverte par la police a fini par porter ses fruits. Ce jeudi, la police nationale a annoncé l’interpellation de toute la bande ayant participé à l’agression du jeune homme dans la commune d’Adjamé le mois dernier. Les présumés meurtriers de Tambadou Ibrahim ont été également appréhendés en possession d’une importante quantité de drogue.

Le meurtre de Tambadou Ibrahim dans la commune d’Adjamé, quartier populaire d’Abidjan, a laissé certains ivoiriens sans voix. Depuis des années, le pays est confronté par la montée en puissance d’une nouvelle génération de malfaiteurs se faisant appelés microbes. De jour comme de nuit, ces jeunes adolescents, souvent en groupe, opèrent dans certains quartiers de la capitale économique ivoirienne, semant le trouble et la quiétude des habitants qui ont souvent la malchance de croiser leur chemin aux heures matinales ou tardives. Pour avoir croisé le chemin de ces microbes dans la nuit du 9 au 10 novembre dernier, Tambadou Ibrahim, jeune malien habitant la commune d’Adjame, le paiera de sa propre vie. Alors qu’il revenait d’une prière à la grande mosquée, le jeune a malheureusement croisé le chemin de ces enfants en conflits avec la loi communément appelés microbes à Abidjan. Comme à leur habitude, ils tenteront de le dépouiller de ses objets de valeur. Mais cette rencontre virera au drame puisque le jeune malien sera violemment agressé par les microbes. Sa mort a suscité une profonde tristesse dans la commune d’Adjame qui s’est d’ailleurs mobilisée pour assister à son inhumation. Pour faire la lumière sur ce drame, une enquête avait été ouverte par la police, enquête qui finira par porter ses fruits un peu plus d’un mois après cette tragédie .

Interpellation de 4 microbes dans l’affaire Tambadou

«Le mercredi 18/12/2019, à 02 heures 30 minutes, le Chef de service du Commissariat de Police du 3ème arrondissement a été joint téléphoniquement par un appel anonyme, de la présence d’un individu dans la commune d’Attécoubé, précisément dans le sous-quartier « Boribana, présumé auteur de l’assassinat de Feu TAMBOU Ibrahim, lors de la nuit du « Destin » 2019.  Le Commissaire de Police en compagnie d’un équipage de son service et du CCDO se sont rendus sur les lieux, où ils ont interpellé le nommé TOURE Mohamed, 19 ans, Ivoirien, se disant mécanicien. Interrogé sur les faits, il a reconnu qu’il a participé au meurtre de Feu TAMBOU Ibrahim et que les autres complices se trouveraient dans un fumoir dans ledit quartier. Au cours de cette opération, les auteurs dudit acte ont été interpellés.», rapporte la direction nationale de la police qui précise aussi que les présumés suspects étaient en possession de certaines substances illicites et d’armes blanches. Parmi les suspects interpellés, deux ressortissants ivoiriens.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.