Accueil Faits Divers Côte d’Ivoire : Deux militaires braquent un hôtel d’Abidjan

Côte d’Ivoire : Deux militaires braquent un hôtel d’Abidjan

Braquage d’un hôtel – Les occupants du complexe hôtelier pris pour cible il y’a quelques jours ne s’attendaient probablement pas à voir des militaires braquer une arme sur des victimes. Pourtant, ce fut le cas il y’a quelques jours, comme rapporté par le tribunal militaire d’Abidjan. Deux soldats ont fait irruption dans un hôtel, pointant leur arme sur une victime qu’ils ont dépouillé de la somme de 40 milles francs Cfa. Le CCDO, l’unité de lutte chargée de lutter contre le grand banditisme, ne mettra pas de temps à les retrouver et à les arrêter.

Deux militaires ivoiriens ont été pris en flagrant délit de braquage dans un hôtel de la capitale économique ivoirienne. Les deux soldats qui se sont nuitamment introduits dans l’établissement hôtelier situé dans la commune de Yopougon, ont été très rapidement maitrisés par les éléments du CCDO, l’unité de lutte contre le grand banditisme en Côte d’Ivoire. Les faits remontent à la nuit du lundi 13 au mardi 14 janvier 2020 dans la commune de Yopougon, l’un des quartiers les plus animés de la capitale économique ivoirienne. En leur possession,  la somme de 40 000 FCFA qu’ils avaient arraché sous la menace de leurs armes à un occupant de l’établissement hôtelier. Si l’identité de la victime n’a pas été révélée, on sait en revanche qu’il s’agit d’un jeune homme. Conduits à la brigade de gendarmerie, les deux soldats connaitront leur sort devant le tribunal militaire d’Abidjan, instance dirigeant par le contre-amiral Ange Kessi. D’ores et déjà, le Procureur militaire a fait part de sa volonté d’infliger une sanction ferme aux 2 militaires inculpés pour braquage.

> Lire aussi  Disparition de Lucie Roux : Nordahl Lelandais écarté des suspects

«Dans la nuit du 13 au 14-01-2020, les nommés Gogbeu N.A sergent et Gontouna Z. V. sergent-chef, tous deux en service à l’Etat-major Général des Armées, ont été pris en flagrant délit de braquage dans un hôtel situé au quartier Maroc dans la commune de Yopougon par une patrouille du CCDO et conduits à la brigade de gendarmerie de ladite commune. En effet, ces militaires indélicats se sont introduits nuitamment dans l’établissement hôtelier avec la menace de leurs armes à la recherche d’un client fortuné . La victime, le nommé Dihéou K. F., un élève en classe de terminale dans un collège de Yopougon était leur cible. Ce dernier a été dépossédé de la somme de quarante mille francs CFA.», rapporte ce vendredi le tribunal militaire d’Abidjan. Les deux soldats ivoiriens en question n’iront pas bien loin puisqu’ils seront très peu de temps après neutralisés par des éléments du CCDO : «La patrouille du CCDO alertée discrètement est venue les surprendre et les a conduits à la brigade de gendarmerie. Ce matin, ces 2 malfrats ont été déférés devant le Parquet du Commissaire du Gouvernement pour vol aggravé, association de malfaiteurs. Ils risquent 20 ans de prison.», indique la juridiction chargée de réprimer les délits commis par les hommes en tenue. Cette attitude déshonorante des deux militaires ivoiriens a profondément choqué le Procureur militaire qui envisage des sanctions encore plus lourdes à l’endroit des mis en causes.

Vers une radiation à vie

«Il y’a lieu de préciser que la nouvelle armée telle que voulue par le Chef de l’État, le Ministre d’État, Ministre de la Défense, le Chef d’État-major Général des Armées n’a pas besoin de ces égarés. Des militaires qui braquent un élève pour lui soutirer de l’argent (40,000 FCFA), sont une véritable honte pour la société militaire. Entre les mains du Commissaire du Gouvernement, ils connaîtront leur sort le mois prochain au cours de leur jugement. Le CEMGA et le Ministre d’État, Ministre de la Défense qui s’activent pour l’épanouissement d’un militaire de type nouveau, travailleur et discipliné, professionnel et propre, intègre et humain ne vont certainement pas pardonner ce genre de comportement. Ils risquent la radiation cumulativement aux poursuites judiciaires exercée contre eux.», lance le tribunal militaire d’Abidjan. En dépit des nombreuses mises en garde du Procureur militaire, certains hommes en tenue continuent de violer leur serment en s’adonnant à des actes répréhensibles.

> Lire aussi  Meurtre N'guessan N'goran : Les assassins de l'élève N'guessan N'goran Grégoire ont été arrêtés

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.