Yopougon : une affaire de viol vire à une bagarre meurtrière

Règlement de compte à Yopougon – Selon les informations transmises par la police, l’affaire remonte au mois d’avril, alors que le pays était pleinement engagé dans la lutte contre la Covid-19. Après le viol de sa sœur dans la commune de Yopougon, le dénommé I Diakité tente de rendre justice à sa sœur à sa manière. Il informe ainsi son gang qui engage aussitôt une bagarre rangée avec la faction à l’origine du viol. Dans ces affrontements entre les deux factions rivales, deux personnes perdront la vie. La police a déjà procédé aux premières interpellations.

Une affaire de viol collectif dans la commune de Yopougon a tourné au règlement de compte entre deux gangs. Au mois d’avril, la sœur du dénommé Diakité est victime d’un viol collectif commis par une faction rivale identifiée. Pour des raisons que l’on ignore pour l’instant, la victime refusera de porter plainte contre les violeurs. Le dénommé Diakité décide alors de laver l’affront subi par sa sœur par d’autres voies. Le 22 avril dernier, le gang auquel appartient le dénommé Diakité croise un membre de la faction rivale accusée d’avoir violée la sœur de leur ami. Une bagarre est aussitôt engagée avec le membre de la faction rivale qui sur le champ décèdera. Voulant venger leur ami, le gang engage une bagarre qui aboutira à la mort d’un membre de l’autre faction. La fille violée sera grièvement blessée à l’issue de cette grosse bagarre entre les deux factions.

Une bagarre rangée a éclaté entre deux factions rivales dans la commune de Yopougon le mois dernier. A l’origine de cette bagarre, une histoire de viol collectif qui n’avait été portée à la police. Selon les informations relatées par la police, «dans le courant du mois d’avril 2020,la soeur du nommé I Diakité est violée par le nommé D I dit Akalé et son groupe parmi lesquels le nommé « Abrassien ». Frustré par le viol de sa sœur I DIAKITE en parle à son groupe dont « S « alias Biton, DJINAN et D F dit « babi « , il faut préciser que « Babi » est le plus influent du groupe. Il faut également préciser que le viol commis n’a pas été porté à la connaissance de la Police. Le 22 avril 2020 , à l’absence de leur ami I DIAKITE dont la soeur a été violée , les membres du groupe tombe nez à nez sur le nommé « Abrassien « appartenant au groupe du violeur . Celui-ci est battu à mort derrière le Collège Mamie Adjoua de Yopougon.  Le 23 avril 2020 est le jour de son enterrement, de retour de l’enterrement du défunt « Abrassien « les membres du groupe de celui-ci en l’occurrence les nommés D I dit Akalé, Lamté, « S « alias Almam et bien d’autres décide de venger la mort de leur gars . Une attaque est aussitôt menée . Au cours de cette attaque à la machette, le nommé « DJINAN » trouve la mort, et I DIAKITE dont la soeur a été violée est grièvement blessé.», lisons-nous dans le communiqué dévoilé par la police. Informée de cette affaire, la police ne perdra pas un seul instant à réagir. Le commissariat du 38e arrondissement qui est engagé dans cette enquête procèdera aux premières interpellations.

Des membres encore recherchés

«Des investigations sont aussitot menées par le commissaire KASSI du 38 ème arrondissement et ses hommes , ces investigations vont permettre de mettre aux arrêts les nommés T Wilfrid « Over »,S A alias »Inter » et le nommé KOUA pour détention et consommation de cannabis tandis que le nommé S A alias « Almam « interpelé passe aux aveux et reconnait avoir participé au meurtre du nommé « DJINAN » Tous ont été déférés devant le parquet de Yopougon. Quant aux autres membres des deux groupes ayant participé à ce double meurtre sont activement recherchés par les services de Police.», rapporte la police.

Vous pouvez aussi aimer