Eboulement à Anyama : le bilan définitif fait état de 17 morts

Publicités

Saison des pluies – la Côte d’Ivoire est depuis plusieurs semaines entrée en pleine saison pluvieuse, une période durant laquelle les ménages à faibles revenus, le plus souvent installés dans des zones à risques, ne sont pas épargnés par les ravages causés par les eaux pluvieuses. Il y’a de cela quelques jours, une partie de la commune d’Anyama à Abidjan était coupée du reste du monde, suite aux fortes pluies tombées. Le bilan provisoire qui faisait état d’une dizaine de morts s’est malheureusement alourdi, selon une information transmise par le préfet d’Abidjan.

Le bilan des récentes inondations à Anyama s’est malheureusement alourdi comme le redoutaient déjà certains. Dans un premier bilan dévoilé, le préfet d’Abidjan annonçait une dizaine de morts dans l’éboulement de terrain survenu la semaine dernière. Mais ce chiffre vient d’être revu à la hausse ce mercredi par le Préfet de la ville d’Abidjan, M. Toh Bi Vincent. Selon les nouvelles infos transmises par le préfet, les inondations causées par les fortes pluies à Anyama ont officiellement fait 17 morts. Les opérations de recherche ont donc officiellement pris fin ce jour, conformément à la procédure en vigueur, explique le préfet ivoirien. Les inondations ont aussi fait des centaines de sinistrés. Toujours selon Toh Bi Vincent, ce sont plus de 700 familles qui se retrouvent aujourd’hui sans toit, après les éboulements de terrain dans la commune d’Anyama la semaine dernière.

«17 morts, au sein de 08 familles. Le détail : Une famille a perdu 05 personnes, 02 autres familles ont perdu 04 personnes chacune , une quatrième famille a perdu 02 personnes; les autres décès proviennent de familles diverses . En 03 minutes, l’eau de pluies a annihilé des vies et fait 19 blessés dont certains graves .  20 habitations sur un flanc de talus non habitable ont été projetées sur une distance de 70 mètres. La coulée de boue qui s’en est suivie a enseveli toutes les maisons sous une hauteur de 2,5 mètres .  Le trafic ferroviaire a été coupé avec d’importantes conséquences économiques et sociales.  06 jours de patiente recherche des corps rendue difficile par l’instabilité du terrain et les pluies qui n’ont pas cessé de tomber pendant les opérations.  733 familles se retrouvent sinistrées mais assistées et regroupées à la Mosquée et à l’Eglise Catholique.  Ce jour , nous annonçons , conformément au protocole en vigueur, la fin des opérations de secours et de recherches. Le Gouvernement par différents Ministres a officiellement présenté ses condoléances et son réconfort aux blessés.», a rapporté ce mercredi le préfet d’Abidjan dans un nouveau communiqué. Les inondations causées par les fortes pluies à Anyama ont donc fait plus de morts qu’annoncé dans le bilan provisoire qui faisait état d’une dizaine de morts il y’a quelques jours. Selon le premier ministre intérimaire Hamed Bakayoko, « Une communication sera introduite en Conseil de gouvernement pour qu’un secours urgent soit apporté à la mairie et aux populations en détresse, aujourd’hui accueillies dans une mosquée et dans une église. Nous devons travailler pour que ces populations retrouvent un cadre de vie normal». Des fonds devraient donc être dégagés par le gouvernement pour venir en aide aux populations sinistrées de la commune d’Anyama.

> Lire aussi  Cybercriminalité : un brouteur interpellé pour chantage en ligne

Quitter les zones à risques

«Les pluies continuent et s’annoncent encore plus fortes . D’autres drames similaires sont malheureusement encore possibles ailleurs dans d’autres zones sensibles d’Abidjan, si nous n’adoptons pas un comportement responsable.  Encore une fois , dans ces drames, ce n’est pas la qualité des ouvrages d’assainissement qui en sont la cause mais les installations anarchiques et l’incivisme de certaines populations.  C’est pourquoi nous réitérons l’unique appel de ces dernières années: populations, quittez les zones à risques (pour ceux qui ont reçu des notifications officielles depuis plusieurs mois déjà) et soyez prudentes partout lorsque sont annoncées d’importantes crues.», a une nouvelle fois insisté le préfet d’Abidjan Toh Bi Vincent.

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière