Affaire Maelys : Lelandais placé sous le statut de témoin assisté

Affaire Nordahl lelandais – Nouveau rebondissement dans ce feuilleton judiciaire qui dure depuis plus de deux ans. L’ancien maitre-chien de l’armée a récemment été extrait de sa cellule pour une nouvelle audition dans le cadre de l’affaire Maëlys. A l’issue de cette audition, le juge d’instruction a décidé de placer l’ancien militaire sous le statut de témoin assisté, ce qui lui permettra d’échapper à l’un des nombreux procès qui l’attendent.

La vérité dans l’affaire Maelys finira -t-elle par éclater un jour ? Si le principal suspect dans l’enquête, à savoir Nordahl Lelandais, risque une condamnation pour meurtre de la fillette, il devrait échapper à un second procès dans le cadre de la même affaire. Les enquêteurs n’excluaient pas la possibilité que la fillette ait été violée avant d’être retrouvée morte, après sa disparition qui remonte au 27 août 2017. Si l’ancien militaire français de 37 ans a partiellement admis sa responsabilité dans la mort de la fillette, arguant qu’il s’agissait d’un accident, il a en revanche nié les accusations de viol commis sur la jeune victime, peu de temps avant sa mort. Pour cette seconde affaire de viol présumée, le juge d’instruction a décidé de placer l’ancien militaire sous le statut de témoin assisté, selon les informations rapportées par l’Agence France Presse. Ce nouveau statut devrait donc mettre le meurtrier de Maëlys à l’abri d’une seconde mise en examen dans la même affaire, mais ceci est loin d’être considéré comme une victoire pour l’ex-maitre-chien.

Accusé dans l’affaire Maêlys, le principal suspect vient d’échapper à un nouveau procès. Selon les informations rapportées par l’AFP, le juge d’instruction de Grenoble a décidé de placer l’ancien militaire sous le statut de témoin assisté dans la supposée affaire de viol de la petite Maëlys. Conséquence de cette décision de justice, Nordahl Lelandais ne devrait pas être poursuivi pour viol dans l’affaire Maëlys, une décision à laquelle Me Fabien Rajon, l’un des avocats de la famille Maêlys, n’a pas tardé à réagir : «Le placement de Nordhal Lelandais sous statut de témoin assisté pour le viol de Maëlys De Araujo éloigne la perspective d’un procès d’assises au cours duquel le mis en cause aurait à répondre de la totalité des actes commis sur la fillette. La vérité judiciaire tend donc à s’écarter de la vérité des faits réellement subis par Maëlys. Nous pouvons craindre des Assises au rabais, au cours desquelles seuls le meurtre et l’enlèvement de Maëlys seront jugés… Soyons clairs : Nordhal Lelandais porte, seul, l’entière responsabilité de cette situation dans la mesure où il n’a révélé que six mois après les faits le lieu où reposait le corps de la victime et qu’il a fait sciemment disparaître les indices susceptibles de le confondre.  Si cette décision a le mérite de rappeler que les magistrats instructeurs travaillent en toute indépendance, tant à l’égard du Parquet que des parties civiles, les parents de Maëlys  maintiennent fermement leur volonté de voir le mis en cause jugé pour le viol de leur fille et ils continueront de se battre en ce sens», a déclaré le conseil de la famille des victimes.

Mis en examen dans d’autres affaires de viols

S’il a échappé à une éventuelle poursuite pour viol dans l’affaire Maëlys, l’ancien militaire de 37 ans fait déjà l’objet de nombreuses mises en examens pour des faits d’agression sexuelle sur mineures, sans oublier sa mise en examen dans la disparition du caporal Arthur Noyer : «Nordahl Lelandais est par ailleurs mis en examen pour agression sexuelle sur trois petites cousines. Il devra aussi affronter un procès pour le meurtre, en avril 2017, du caporal Arthur Noyer, âgé alors de 23 ans. Celui-ci est programmé du 3 au 12 mai 2021 devant la cour d’assises de la Savoie.», rapporte le quotidien Le Point. Rappelons que plusieurs familles soupçonnent l’ancien militaire français dans la disparition de leurs proches ces dernières années.

Vous pouvez aussi aimer