Affaire Dougoutigui : le ministre Mamadou Touré se fait recadrer

Entreprenariat des jeunes – Le ministre de la promotion de la jeunesse avait été l’une des premières personnalités publiques à apporter une aide publique au fameux Dougoutigui, un jeune ivoirien qui avait fait le buzz sur la toile suite à une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Mais au niveau de l’entreprenariat, Dougoutigui n’a visiblement pas été un exemple pour nombres de jeunes ivoiriens.

Dougoutigui, après avoir fait le buzz avec une vidéo postée sur la toile, a eu droit à un élan de solidarité sans précédents. Plusieurs personnalités publiques se sont succédées pour apporter une aide à ce jeune ivoirien qui travaillait par le passé dans la ferme de son oncle, moyennant un modeste salaire. Le ministre de la promotion de la jeunesse n’est pas resté en marge de l’élan de solidarité autour du jeune fermier. En guise de contribution, le ministre Mamadou Touré a décidé d’offrir une ferme à Dougoutigui. Mais celui qui était présenté comme un exemple à suivre pour certains jeunes prendra un tout autre chemin, en se consacrant beaucoup plus à la belle vie qu’à son projet de ferme. De passage sur le plateau de NCI, le ministre ivoirien a déclaré n’avoir eu aucun regret à aider le jeune fermier en lui offrant une si grande ferme.

Le ministre Mamadou Touré a livré sa version des faits concernant l’affaire Dougoutigui : «Moi j’ai vu ce jeune comme tout le monde. J’ai écouté son histoire.  Dougoutigui est jeune orphelin de père et de mère qui s’est retrouvé à Abidjan, travaillant dans la ferme de son oncle avec un revenu mensuel de 30.000 francs. Ce jeune a été l’objet de toutes sortes de curiosités à la suite de sa vidéo qui a fait le buzz. Tout le monde faisait des vidéos pour recevoir Dougoutigui; il y en a qui en faisaient  un objet de publicité… En tant que ministre de la jeunesse, j’ai demandé à le rencontrer avec son oncle et certains de ses amis. C’est à partir de là que j’ai compris que Dougoutigui a fait cette vidéo pour exprimer sa je vivre. Voilà un jeune orphelin, qui est à songon, qui a 30.000 francs par mois qui ne suffiront jamais pour subvenir à tous ses besoins; qui aurait pu être un bandit mais qui travaille dans des conditions très difficiles et qui arrivait à trouver la joie de vivre.  Je lui  ai demandé ce qu’il veut faire. Il m’a dit  » monsieur le ministre, mon rêve c’est d’avoir ma propre ferme ». En tant que Ministre de la jeunesse, mon rôle c’est d’aussi aider la jeunesse ivoirienne à réaliser ses rêves. Donc nous avons mis en place tout un dispositif.  D’abord, il fallait former Dougoutigui. Il passé deux mois dans un centre de formation à Yamoussoukro. Mieux, le jumeau de Dougoutigui qui devait travailler avec lui dans ce projet a été aussi formé…. Nous lui avons prodigué beaucoup de conseils parceque nous étions convaincus que le buzz c’était juste pour quelques temps et qu’après il serait face à sa propre réalité. Ensuite, Dougoutigui était avec nous dans le cadre d’un programme avec le ministère des resources halieutiques après avoir nous-mêmes acheté 1 hectare vers azaguié pour lui. Nous avons structuré un projet d’à peu près 24 millions de francs Cfa. Ce qui a permis à Dougoutigui d’avoir une ferme et une habitation sur la ferme», a indiqué le ministre ivoirien.

Dougoutigui victime d’un manque d’encadrement?

«Dougoutigui a-t-il reçu, après le don de cette ferme, une formation appropriée en gestion ? Dougoutigui était il suivi tout au long de cette aventure d’entrepreneur? Mais alors, notre ministre n’aurait-il pas mieux fait de trouver un poste dans une troupe théâtrale pour notre charmant Dougoutigui?  Même si tout le monde a le droit de se tromper, nous estimons que l’attitude de notre ministre relève plus de l’incompétence que de l’erreur de jugement.», a déclaré le vice-président de La Nouvelle Côte d’Ivoire.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer