Drogue saisie à Abidjan : la FIDHOP exige une enquête approfondie

Lutte contre la drogue – la gendarmerie ivoirienne a sans doute réalisé l’un de ses plus gros coups de filets avec la saisie de plus d’une tonne de drogue dans la commune de la Cocody la semaine dernière. Si des premières interpellations ont déjà eu lieu dans cette affaire, la Fidhop exige une enquête plus approfondie sur cette saisie de plus de 1000 kg de cocaïne dans la capitale économique ivoirienne.

L’énorme coup de filet de la gendarmerie ivoirienne dans le milieu de la drogue alimente encore les débats. A l’issue d’une enquête minutieuse, les gendarmes ivoiriens ont réussi à mettre la main sur une quantité inédite de cocaïne qui devait incessamment être écoulée sur le marché noir de la drogue. Plus d’une tonne de cocaïne pure ont été saisies par les forces de gendarmerie la semaine dernière dans le cadre de la lutte contre la drogue sur le territoire national. Comme il fallait s’y attendre, ce coup de filet inédit a été suivi de quelques arrestations. Parmi les personnes interpellées, un agent des douanes ivoiriennes dont la photo actuellement les réseaux sociaux. Une jeune styliste dont l’anonymat a été préservée, a également été mise aux arrêts dans le cadre de cette enquête. Mais pour la FIDHOP, ces deux interpellés ne constituent qu’une goutte d’eau dans la mer. L’association des droits de l’homme dirigée par le Dr Boga Gervais a demandé au gouvernement d’approfondir les enquêtes en vue de démanteler les autres membres de ce réseau de trafic de drogue.

La quantié de drogue saisie par la gendarmerie ivoirienne la semaine dernière impressionne encore les ivoiriens. La FIDHOP, association des droits de l’homme dirigée par le Dr Boga Gervais a même qualifié d’énormissime, ce coup de filet des gendarmes ivoiriens la semaine dernière : «Quelle Stupeur à Abidjan ! Dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 Février 2021, la Gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire a saisi à Abidjan, dans la commune de Cocody, dans le chic quartier d’Angré, une quantité énormissime de DROGUE : précisément 1056 KILOGRAMMES de cocaïne pure, d’une valeur estimée à 25 Milliards de F.CFA (40 Millions d’euros). On rappelle que début Juin 2020, le site VICE, qui compte plusieurs éditions en Amérique du Nord et en Europe, avait publié une série de trois articles sur cinq prévus intitulés « Comment votre conso de coke fout la merde en Afrique de l’Ouest », dans laquelle les auteurs accusaient le Premier-Ministre et Ministre de la Défense ivoirien, Hamed BAKAYOKO, d’être un « grand trafiquant de cocaïne ».  Que nous inspire ces faits d’une extrême gravité ? La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie politique) fait observer que ces faits :  1/ Constituent un très grave délit, qui est réprimé par tous les Instruments juridiques tant ivoiriens qu’internationaux ; ainsi qu’ils représentent une sérieuse violation des Droits de l’Homme ; 2/ Bien plus, ce trafic de drogue révèle surtout les dangers auxquels sont exposés les jeunes, notamment les ÉLÈVES et les ÉTUDIANTS dans le pays, depuis que M. Alassane OUATTARA est parvenu au pouvoir grâce à la rébellion.», explique l’ONG dans un communiqué transmis dans la journée de ce lundi.

Une enquête approfondie

«La FIDHOP exige donc qu’une enquête très sérieuse et indépendante soit immédiatement ouverte ! De sorte qu’enfin, le régime-Ouattara, notamment le Chef de l’État Alassane OUATTARA lui-même et son Premier Ministre Hamed Bakayoko répondent enfin de ce trafic de drogue, pour lequel le dernier cité est déjà très formellement accusé. A moins qu’il s’agisse d’un butin gouvernemental ! Car si nous étions dans une République respectable et responsable, c’est tout le Gouvernement ivoirien qui aurait immédiatement démissionné ; comme ce fut le cas en 2005, lors de la découverte des déchets toxiques à Abidjan, où le PM Charles Konan BANNY avait présenté la démission de son Gouvernement au PR GBAGBO.», lance la Fidhop.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer