Cybercriminalité : un diplomate européen escroqué de 47000 euros en Côte d’Ivoire

Lutte contre la cybercriminalité – Communément appelés brouteurs en Côte d’Ivoire les arnaqueurs du web continuent de faire de nombreuses victimes malheureusement. Cette fois en Côte d’Ivoire, c’est un diplomate européen qui fut la victime d’un cybercriminel alors qu’il pensait avoir enfin trouvé le grand amour sur les réseaux sociaux.

C’est un coup de filet exceptionnel que la PLCC a réalisé en Côte d’Ivoire avec l’interpellation d’un arnaqueur qui avait réussi à dérober une importante somme à sa victime. Les anciennes formes d’arnaques étant révolues, les brouteurs se sont particulièrement investis dans le chantage affectif en Côte d’Ivoire. Leurs victimes sont régulièrement les personnes à la recherche du grand amour sur les réseaux sociaux, des personnes vulnérables sur le plan émotionnel. Malheureusement, un diplomate européen qui recherchait le grand amour sur la toile en fera les frais. Pour des questions d’Anonymat, l’identité de la victime européenne résidant sur le Vieux Continent n’a pas été dévoilée par la plateforme de lutte contre la cybercriminalité. Mais ce dernier s’est malheureusement fait extorquer la bagatelle de 47 000 euros par un cybercriminel résidant en Côte d’Ivoire. L’enquête ouverte par la PLCC a permis d’appréhender l’escroc conduit par la suite devant le Parquet pour y répondre de ses actes.

Encore une nouvelle victime de la cybercriminalité en Côte d’Ivoire. Selon les informations fournies par la PLCC, la victime serait un ressortissant européen, diplomate de surcroît. Selon les révélations faites par la plateforme de lutte contre les cybercriminels, le résidant européen a été pris dans le piège de l’arnaque au sentiment, alors qu’il pensait avoir finalement trouvé le grand amour sur les réseaux sociaux : «L’arnaque au sentiment est une pratique qui consiste à simuler une relation amoureuse dans le but d’extorquer de l’argent à son partenaire. C’est un domaine dans lequel excellent les cyberdélinquants. L’explosion des sites de rencontre a fourni à ces derniers plus de possibilités dans le choix de leurs victimes. Malheureusement, les cœurs en quête d’amour ne font pas toujours preuve de méfiance. L’histoire qui suit doit nous encourager à redoubler de vigilance derrière nos écrans, car les dégâts financiers et psychologiques causés par cette arnaque sont énormes. Monsieur CJP diplomate et résidant Européen fait la rencontre de MC sur Facebook. D’origine européenne, elle réside en Côte d’Ivoire précisément dans la commune de Grand-Bassam. De cette rencontre, est née une relation amoureuse virtuelle. Les deux amoureux ne se quittaient plus, et les liens se renforçaient de jour en jour. Pour lui prouver son amour et lui montrer à quel point elle tenait vraiment à lui, elle décide alors de tout partager avec son amoureux. MC propose alors à CJP d’être le successeur et bénéficiaire de ses biens. À cet effet CJP a été joint par le nommé KAA le notaire de MC. Ce dernier lui a envoyé par mail des documents juridiques et a obtenu de CJP la somme de 2.800 euros soit 1.836.800 FCFA, représentant ses honoraires après signature des documents… Face aux demandes de plus en plus récurrentes de paiement de frais complémentaires pour le transfert de fonds de MC sur un compte en Europe, et suspectant PP de vouloir lui soutirer plus d’argent, CJP a introduit une plainte auprès de l’ambassade de la Côte d’Ivoire dans son pays.», rapporte la Plcc dans son récit.

Avec une complicité

«Interpellé puis conduit dans les locaux de la PLCC, YR a été soumis à une audition. Au cours de celle-ci, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a également déclaré qu’il utilisait plusieurs comptes pour échanger avec ses victimes. Par ailleurs, il a indiqué avoir un complice nommé « vieux père » qui se chargeait d’établir et d’envoyer des faux documents de notaire, de banque, de la justice, et de trouver des astuces pour emmener CJP à leur envoyer plus d’argent. Ils ont réussi à lui soutirer la somme totale de 47.485 euros, soit 31.148.118 FCFA.», a rapporté la plateforme.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer