Lutte contre le racket : Ange Kessi prend en flagrant délit 3 agents

Lutte contre le racket en Côte d’Ivoire – Fidèle à sa mission et à la ligne qu’il s’est fixé depuis des années, le commissaire du gouvernement était en tournée dans le grand ouest du pays. Pour s’assurer que les agents de forces de l’ordre exécutent convenablement leur mission sur le terrain, le contre-amiral a pris place dans un véhicule de transport en commun reliant Man à la ville de Danané.

Nouveau coup de filet du commissaire du gouvernement dans la lutte contre le racket en Côte d’Ivoire. Cette fois, ce sont trois agents des forces de l’ordre qui seront amenés à s’expliquer devant le commissaire du gouvernement Ange Kessi Kouamé. Pendant une tournée dans le grand ouest du pays, le contre-amiral a sillonné les villes de Man et Danané, à bord d’un véhicule de transport. Objectif de cette mission qui ressemble à une mission d’infiltration, s’assurer que les agents de forces de sécurité travaillent convenablement et s’éloignent des pratiques du racket devenues courantes dans le domaine du transport. C’est donc à bord d’un véhicule de transport que le commissaire du gouvernement a surpris trois agents des forces de l’ordre en pleine racket sur des passagers du véhicule, au motif que ces derniers n’avaient pas de pièce d’identité sur eux. Les trois agents impliqués dans cette tentative de racket seront très bientôt convoqués pour s’expliquer devant le Tribunal Militaire d’Abidjan.

Le commissaire du gouvernement Ange Kessi sillonne le pays avec son bâton de pèlerin dans le cadre de la lutte contre le racket en Côte d’Ivoire. Dans le cadre d’une visite à l’ouest, le commissaire du gouvernement sera témoin d’une scène de racket dans un car de transport : «J’ai effectué une mission à Daloa, Man, et Gagnoa où j’ai eu des séances de travail avec les présidents et procureurs des tribunaux. En marge de cette mission, j’ai emprunté un ‘’ massa ‘’ pour me rendre à Danané. Je voulais observer l’attitude des chauffeurs et la réaction des forces de l’ordre sur la route suite à plusieurs dénonciations des usagers à travers les réseaux sociaux et des plaintes portées au Tribunal. Pour mieux comprendre ce qui se passe de part et d’autres, j’ai pris place à l’avant du véhicule tout comme un citoyen lambda.  De Man à Danané, en traversant les villages comme Kouitongouine et Gbapleu, j’ai pu observer certaines actions des forces de l’ordre et comportement des conducteurs sur la route.  J’ai été ravi de voir certains agents de la police et de la gendarmerie faire leur travail avec dévouement et d’autres par contre, friands des interdits. Durant le voyage, je me suis retenu de descendre du véhicule pour ne pas me faire reconnaitre.  J’ai pu me rendre compte des tracasseries et peiné de voir comment les passagers souffrent du simple fait d’avoir oublié leur carte d’identité. Il est bien vrai que tout citoyen doit avoir une carte d’identité.», a fait savoir le commissaire du gouvernement. Le contre-amiral ne compte pas en rester puisqu’il a convoqué très prochainement les agents mis en cause pour des explications sur l’origine de ce racket sur les pièces d’identité.

Trois agents devant le tribunal militaire

«Mais celui qui n’en a pas pourquoi devrait- il payer de l’argent?  Et cet argent sans reçu, où va-t-il ?  A toutes ces questions, les trois agents convoqués répondront et nous l’expliqueront.   Quant au véhicule, il a remis à trois reprises de l’argent sur les quatre barrages.  J’ai également pris note de ces faits, j’ai informé le Préfet de police et le commandant de la compagnie de gendarmerie de Man que leurs éléments trouvés à ces barrages seront convoqués au Tribunal Militaire d’Abidjan pour être entendus. Je vais renouveler ce genre de visite terrain en ‘’ massa ‘’ sur toutes les routes de l’intérieur du pays.  Merci au chauffeur et à son convoyeur qui ont été très sympathique, on ne s’était pas ennuyé dans le véhicule avec la musique reggae et autres.», a déclaré le commissaire du gouvernement.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer