in

Les 100 jours de Macron sont-ils moins bien que ceux de Hollande ?

En l’espace de 3 mois, Emmanuel Macron a-t-il fait moins bien que son prédécesseur François Hollande ?

Seule certitude, l’institut Ifop confirme dans un nouveau sondage que l’actuel président français jouit d’une faible côte de popularité en France que son prédécesseur socialiste lorsque l’on compare les 100 jours à l’Elysée des deux présidents.

Moins bien que François Hollande

Trois mois après sa prise de fonction, la côte de popularité d’Emmanuel Macron n’a toujours pas quitté la zone rouge, comme cela vient d’être confirmé par un nouveau sondage Ifop. Une étude d’opinion sur les 100 jours du nouveau président réalisée par l’institut révèle que seulement 36% des français affirment avoir été satisfaits des actions menées par le fondateur de la République En Marche. En comparaison à son prédécesseur, le fondateur d’En Marche est moins populaire puisque François Hollande recueillait sur la même période il y’a de cela 5 ans 46%, soit un écart de 10 points. Si ses débuts de quinquennat avaient été plutôt réussis, l’on ne peut en dire autant des 100 jours d’Emmanuel Macron passés à l’Elysée. Selon l’enquête d’opinion, seuls 23% des français interrogés estiment que la situation en France est en train de s’améliorer, souligne Ifop. Dans la catégorie des « plutôt satisfait », le sondage révèle que le fondateur d’En Marche fait moins bien que son prédécesseur (32% pour Macron et 43% pour Hollande). Plus inquiétant encore, les français se disent beaucoup plus mécontents des 100 jours passés par Macron à l’Elysée (64% pour l’actuel président français et 54% pour son prédécesseur). Concernant la tenue des engagements pris lors de la présidentielle, Ifop révèle dans son sondage que seulement 45% des français estiment qu’Emmanuel Macron tient les promesses prises pendant la campagne électorale. Sur ce terrain également, François Hollande a fait nettement mieux que l’actuel président puisqu’il était à 57% après 100 jours passés à l’Elysée en 2012. Malgré ce constat inquiétant sur la côte de popularité de l’actuel président français, l’enquête d’opinion révèle toutefois la satisfaction des français sur certaines décisions prises par Macron durant ses trois premiers mois passés à l’Elysée.

Bilan mitigé pour les 100 jours d’Emmanuel Macron

Malgré son impopularité, le bilan des 100 jours d’Emmanuel Macron est également empreint de certaines décisions qui ont été largement approuvées par les français. Pour la revalorisation de l’allocation adulte handicapé et pour le minimum vieillesse qui entrera en vigueur en 2018, Ifop révèle dans son sondage que 71% des français ont salué cette décision. Les personnes sondées ont également manifesté leur satisfaction pour l’inhumation de Simone Veil au Panthéon (70%), ou encore pour le rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie (60%). Si austérité rime avec colère en France, 57% des français sondés approuvent cependant les coupes budgétaires opérées dans certains ministères afin de ramener le déficit budgétaire sous la barre des 3% cette année.
A l’inverse, Emmanuel Macron s’est attiré la colère des français pour la prise de certaines décisions lors des 100 jours passés à l’Elysée. Par exemple, seul 35% des français sondés ont approuvé l’invitation de Donald Trump à la fête du 14 juillet. Aussi, la réforme du code du travail, une mesure si chère à Emmanuel Macron suscite plutôt le sentiment inverse chez les français sondés. Le sondage Ifop révèle que seuls 31% des français affirment être satisfaits du projet de réforme du code du travail tandis qu’ils sont 51% de sondés à marquer leur insatisfaction sur ce projet. Autre décision impopulaire prise par Macron en l’espace de 100 jours, la levée de l’Etat d’Urgence en France à l’automne (28% de sondés satisfaits contre 49% non satisfaits par cette mesure).

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Enfin des sites de rencontre dédiés aux handicapés

Lutte anti-CFA : Kémi Séba annonce une manifestations en Afrique et dans la diaspora