in

Ministère des affaires étrangères français

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES – quelles ont été les grandes figures de la diplomatie française ces deux dernières années ?

Affaire étrangères France
La mission du Ministère des Affaires étrangères s’appuie sur un important réseau d’ambassades et de consulats à l’étranger qui travaillent en lien permanent avec l’administration centrale située à Nantes et à Paris.

Le ministère des affaires étrangères reste à ce jour l’un des postes les plus stratégiques du gouvernement français. Plusieurs missions sont assignées à ce département ministériel dont entre autres la sécurisation et l’administration des français vivant à l’étranger. Ce ministère s’assigne aussi pour rôle de veiller à l’implantation des sociétés françaises à l’étranger et pose également de nombreuses actions dans le sens du maintien de la paix dans certaines régions du monde. Cette fonction hautement stratégique est le plus souvent confiée aux personnalités politiques de premier rang. Institué depuis l’ancien régime, ce poste a connu une évolution au niveau de la dénomination avec les années. Pour la petite histoire, le premier visage de la diplomatie française se nommait Claude II de L’Aubespine. Cet homme d’état français qui descendait d’une famille de noble a occupé cette fonction du 1er avril 1547 au 11 novembre 1567, date à laquelle il rendit l’âme. Ces deux dernières années, ce poste a connu très peu de changements. Lors du dernier gouvernement formé par François Hollande avant la fin de son mandat, le ministère des affaires étrangères avait été confié à Jean-Marc Ayrault. A son ascension au pouvoir en mai 2017, Emmanuel Macron a quant à lui décidé de confier ce poste hautement stratégique à Jean-Yves Le Drian.

L’actuel ministre des affaires étrangères français se nomme Jean-Yves Le Drian. En poste depuis mai 2017, l’homme d’état français fait aujourd’hui partie des hommes de confiance dans le camp Macron actuellement. En dépit de trois remaniements ministériels déjà opérés, l’occupant du quai d’Orsay reste toujours maintenu à son poste. Le ministère des affaires étrangères est aujourd’hui considéré comme l’un des postes les plus stratégiques au sein du gouvernement en France. Ce département gère la politique étrangère de la France et aide de nombreux ressortissants français à aller à la quête de marchés extérieurs. Aujourd’hui, la diplomatie française dispose de 160 ambassades reparties à travers le monde. Le quai d’Orsay a aussi sous sa tutelle 89 consulats et deux bureaux français de coopération en Asie, à Pyongyang la capitale de la Corée du Nord et Taipei la capitale du Taiwan. L’actuel ministre des affaires étrangères est assisté dans sa tâche par un secrétaire d’Etat. Jean-Baptiste Lemoyne est aujourd’hui la personnalité française qui assiste le ministre Jean-Yves le Drian a ce poste. En l’espace de deux ans, la diplomatie française a connu très peu de visages. Durant le quinquennat de François Hollande, la France n’a connu que deux ministre des affaires étrangères. Laurent Fabius est la première personnalité politique française à avoir occupé ce poste sous le mandat de François Hollande. En février 2016, il est succédé à ce poste par Jean-Marc Ayrault qui avait été le tout premier chef de gouvernement sous le quinquennat d’Hollande. Après sa victoire à la présidentielle française de 2017, Emmanuel Macron a lui aussi nommé un nouveau visage à la diplomatie française. Depuis mai 2017, Jean-Yves le Drian, qui avait été ministre de la défense durant tout le quinquennat de François Hollande, est le nouveau visage de la diplomatie française. Malgré trois remaniements ministériels opérés par Emmanuel Macron en l’espace d’un an, Jean-Yves le Drian n’a toujours pas bougé de son poste. Officiellement, le ministère des affaires étrangères est un poste institué depuis 1547 sous l’ancien régime. Le premier occupant de cette fonction était un noble connu sous le nom de Claude II de L’Aubespine. En plus d’avoir occupé le ministère des affaires étrangères de 1547 à 1567, Claude II de L’Aubespine était aussi nommé à l’époque Secrétariat d’État de la Marine. Suite à sa mort en 1567, il sera remplacé à ce poste par un autre descendant de sa famille, Claude III de l’Aubespine. Sous l’ancien régime, les ministres qui occupaient ce poste étaient appelés secrétaires d’État des Affaires étrangères. Mais sous la Ve République aujourd’hui, la France dispose non seulement d’un ministre des affaires étrangères, mais aussi d’un secrétaire d’état chargé d’assister le patron de la diplomatie française. De 1547 à aujourd’hui, la France a connu plus de 140 ministres des affaires étrangères. Notre rédaction a décidé de revenir sur les personnalités politiques françaises qui ont occupé ce poste ces deux dernières années.

Jean Marc-Ayrault, ministre des affaires étrangères de 2016 à 2017

L’ancien ministre Jean Marc-Ayrault est né le 25 janvier 1950 dans la commune de Maulévrier. Il fut la dernière personnalité politique à occuper ce poste sous le quinquennat de François Hollande. Ce poste était auparavant confié à Laurent Fabius, une autre figure très importante de la gauche. Et avant d’être nommé à la diplomatie française, Jean Marc-Ayrault avait d’abord été désigné comme premier ministre par François Hollande, un poste qu’il a occupé de mai 2012 à mars 2014. Jean Marc-Ayrault incarne aujourd’hui l’une des figures les plus importantes du parti socialiste en France. L’ancien ministre des affaires étrangères a connu sa première grande nomination politique en mars 1976, lorsqu’il fut élu conseiller régional de la Loire-Atlantique. Après un mandat qui aura duré un peu plus de six ans, Ayrault est remplacé à ce poste par Charles Gautier, une autre figure importante de la gauche française. en 1977, l’ancien conseiller régional de la Loire-Atlantique est élu maire de la petite commune de Saint-Herblain. Il sera réélu six ans plus tard à ce poste qu’il occupera finalement jusqu’en mai 1989. Mais en 1986, il s’était aussi présenté aux élections législatives françaises qu’il a remportées. Ayrault sera réélu député de la circonscription de la Loire-Atlantique en 1988, un poste qu’il occupera jusqu’en mars 2016 à la suite de plusieurs réélections dans la circonscription. En plus de son poste de député, il Jean-Marc Ayrault s’était présenté aux municipales de 1989 dans la commune de Nantes. Elu, l’homme d’état de gauche sera maintenu à son poste jusqu’en 2012, poste qu’il quittera après 23 ans de loyaux services rendus à la commune. Le 5 juin 1997, Ayrault est désigné comme le président du groupe socialiste au sein de l’Assemblée Nationale française. Après quinze années à ce poste, l’ancien maire de Nantes sera succédé à ce poste par Laurent Fabius, une figure emblématique de la gauche. En Juin 2012, Ayrault met fin à ses fonctions de président du groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée en raisons de ces nouvelles fonctions. Avec la victoire de François Hollande lors de la présidentielle française de 2012, Jean-Marc Ayrault est rappelé par le nouveau président pour être le premier ministre du tout premier gouvernement mis en place par Hollande. Sous l’ère de François Hollande, Ayrault sera chef de gouvernement pendant près de deux ans, 1 un et 10 mois pour être plus précis. Après avoir dirigé deux gouvernements, Ayrault 1 et 2, l’ancien maire de Nantes démissionne fin mars 2014. Il sera alors succédé par Manuel Valls qui occupera lui aussi le poste de premier ministre pendant deux ans. Après deux années de disette, Jean-Marc Ayrault reprend du service en réintégrant à nouveau l’équipe gouvernementale sous le mandat d’Hollande. Pour son retour sur la scène politique, il sera nommé ministre des affaires étrangères de février 2016 à mai 2017, poste qu’il quittera après l’élection d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle française de 2017.

Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangères depuis 2017

Jean-Yves Le Drian est depuis mai 2017 le nouveau visage de la diplomatie française. Après avoir été ministre de la défense durant tout le quinquennat de François Hollande, Le Drian a été rappelé par Emmanuel Macron pour cette fois occuper le poste de ministre des affaires étrangères. Né en 1947, il effectue ses premiers pas dans le militantisme en devenant secrétaire de section de jeunesse étudiante chrétienne dans le département de Morbihan. Après avoir finement observé toutes les formations politiques de son époque, Le Drian décide finalement de poser ses valises au Parti Socialiste en 1974. Mais le militantisme de l’actuel ministre français des affaires étrangères au PS prendra fin en mars 2018, lorsqu’il annoncera son départ du Parti Socialiste tombé en ruine avant l’élection présidentielle de 2017 en France. Pressé par sa formation politique de choisir un camp, Jean-Yves Le Drian annonce en mars 2018 la fin de son engagement politique avec le PS : « Le responsable du PS aujourd’hui, Rachid Temal, a déclaré il y a peu de temps qu’aucun ministre ne pourra voter. Il a déclaré qu’il n’y a aucun socialiste au gouvernement donc j’en prends acte, c’est-à-dire que je me retire du Parti socialiste… Je me retire avec beaucoup d’émotion – ça fait 44 ans que je suis membre du Parti-, et aussi avec beaucoup de fierté parce que j’ai participé à des combats sous François Mitterrand, sous Lionel Jospin, sous François Hollande avec qui j’ai toujours une forte amitié. Et puis j’ai remporté 13 victoires », a-t-il déclaré il y’a de cela quelques mois. Cette importante figure de la gauche a un trait sur son aventure avec le PS après 44 années d’engagement politique au service du parti socialiste. Jean-Yves Le Drian intègre le parti socialiste après avoir été convaincu par un discours tenu par François Mitterrand dans la commune de Rennes. Pour ses premiers pas avec le PS, il mettra son militantisme au service de la section du parti dans la ville de Lorient. En 1975, il prend la tête du Parti socialiste dans sa commune. Le Drian sera élu en 1981 maire de la commune de Lorient, une fonction qu’il assumera jusqu’au 2 avril 1998, avant d’être succédé par Norbert Métairie, une autre figure militante de la gauche. Mais un an avant la fin de son mandat à la municipalité de Lorient, l’actuel ministre français des affaires étrangères se présente aux élections législatives dans sa circonscription de Morbihan. Fort de sa popularité en tant que maire et figure importante de la gauche, il n’aura aucun mal à se faire élire député de sa circonscription en 1997. Le Drian sera député de Morbihan pendant dix années. Inspiré des valeurs incarnées par François Mitterrand, l’ancien maire de la commune de Lorient a eu l’occasion de servir dans le gouvernement d’Édith Cresson, la première et pour l’instant la seule femme politique française à avoir été nommée au poste de premier ministre. A la faveur de la brillante élection de François Hollande, Le Drian est désigné comme ministre de la défense, et ce durant tout le quinquennat. Il sera épargné par les nombreux remaniements ministériels qui seront opérés sous l’ère de François Hollande. Emmanuel Macron remporte la présidentielle et nomme la personnalité politique de gauche au poste de ministre des affaires étrangères. Depuis mai 2017, il incarne le nouveau visage de la diplomatie française sur la scène internationale.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères

Depuis le 21 juin 2017, Jean-Yves Le Drian est assisté dans ses nouvelles fonctions par un Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. L’ancien sénateur de l’Yonne Jean-Baptiste Lemoyne a été nommé depuis plus d’un an aux côtés de Jean-Yves Le Drian. Si les deux personnalités françaises ne sont pas issues du même bord politique, tout porte à croire pour l’instant que la collaboration entre le nouveau locataire du Quai d’Orsay et l’élu LR se passe bien. Jean-Baptiste Lemoyne a démarré sa carrière politique en tant que conseiller régional du département de l’Yonne. La personnalité politique de droite occupera ce poste jusqu’en avril 2015. Mais un an auparavant, il se présentera aux élections municipales dans la commune de Vallery dans son département, élection qu’il remportera en mars 2014. Jean-Baptiste Lemoyne sera succédé à la mairie de Vallery par Jean-Pierre Allemand lors des municipales de juillet 2017 en France. Après sa victoire aux municipales de 2014, il se présentera également aux élections sénatoriales en France en septembre 2014. Il est alors élu sénateur de l’Yonne pour succéder à Pierre Bordier. Après avoir perdu son poste de maire, il perdra aussi son poste de sénateur de l’Yonne en juillet 2017. S’il n’avait pas intégré le premier gouvernement du quinquennat d’Emmanuel Macron, Jean-Baptiste Lemoyne fera son entrée dans le deuxième gouvernement d’Edouard Philippe. Le 21 juin 2017, l’ancien sénateur de l’Yonne est nommé au poste de Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, un poste qu’il occupe toujours. Par ailleurs, Jean-Baptiste Lemoyne est depuis plus de trois ans conseiller région dans le département de l’Yonne. Dans l’attente du prochain remaniement ministériel du quinquennat d’Emmanuel Macron, la France n’a donc connu que deux ministres des affaires étrangères de 2016 à aujourd’hui. Mais contrairement au premier, à savoir Jean-Marc Ayrault, le deuxième homme politique à avoir occupé ce poste depuis 2016 est lui assisté d’un secrétaire en la personne de Jean-Baptiste Lemoyne, l’élu de droite.

Pays plus beaux d'Afrique

Nouveau classement des pays les plus beaux d’Afrique

Journées JAAD

Emploi : 56000 postes à pourvoir en tant que récolteur dans le domaine de la filière hévéa