Cyril Hanouna fait retirer un article du journal Le Parisien

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

CENSURE DU JOURNAL LE PARISIEN – il y’a de cela quelques jours, un journaliste du quotidien français écrivait un article sur l’animateur de Touche pas à mon poste, article qui sera très rapidement retiré de la publication.

«L’arrivée de Cyril Hanouna dans les locaux de C8 inquiète» est le titre de l’article qui a suscité le mécontentement de l’animateur producteur français. Publié samedi, il ne sera pas malheureusement diffusé dans l’édition papier le lendemain, suite à un SMS envoyé par l’animateur au Directeur de publication du journal Le Parisien qui a signé l’article controversé.

La censure d’un article du journal Le Parisien après un Sms de Cyril Hanouna suscite diverses réactions dans le milieu du journalisme. Dans un communiqué, la société des journalistes du quotidien a dénoncé «avec la plus grande fermeté ce qui s’apparente à une atteinte inacceptable à notre indépendance éditoriale». Le samedi 06 avril dernier, Michaël Zoltobroda écrivait un article sur l’arrivée de l’animateur producteur dans les locaux de C8 avec sa société. Une employée du groupe Canal+, interrogée dans l’anonymat par le journaliste du parisien, n’a pas caché ses inquiétudes sur ce déménagement de Cyril Hanouna et de sa société dans les locaux de C8 : «Je n’en ai pas dormi de la nuit. Plus ça va et plus Hanouna est gonflé d’arrogance, confie un représentant du personnel. Le public voit son côté sympathique, mais en coulisses, il est autoritaire et cinglant. Le succès lui est monté à la tête et nous, ça va nous retomber dessus.», lisons-nous entre les colonnes du Parisien. Cet article qui annonce la difficile cohabitation entre Hanouna et ses nouveaux voisins a suscité le vif mécontentement de l’animateur producteur qui a toutefois réagi ironiquement sur les réseaux sociaux : «Les chéris je voulais partager une darka avec vous! Y a qd même un journaliste qui a écrit tout un papier sur le déménagement de @TPMP et de ma société!!c demeco le gars! Les gars ne savent plus quoi trouver!!@MichaelZolto bravo quelle belle enquête!mais mdr quoi!». Mais l’animateur est allé au-dela d’un simple tweet. Cyril Hanouna a fait part de son mécontentement au directeur de publication du journal Le Parisien qui a derubriqué l’article sur l’animateur : «Suite à l’intervention par SMS de Cyril Hanouna, directement auprès de la rédactrice-en-chef adjointe du service Spectacles/Loisirs, ce papier a été dérubriqué du Web et déprogrammé de sa publication dominicale», a indiqué le syndicat des journalistes du journal Le Parisien dans un communiqué officiel. Toujours disponible en ligne, l’article ne paraîtra pas dans l’édition papier du dimanche.

> Je regarde  France : un tableau de Renoir dérobé dans les Yvelines

Des pressions de Cyril sur Le Parisien ?

«Il n’y a eu aucune demande au Parisien, ni de dépublication, ni de déréférencement, ni même de correction, ou quoique ce soit. Ni de la part de Cyril, ni de la part de ses équipes », a réagi l’entourage du producteur français. Contactée par Libération, la rédactrice en chef de du journal a indiqué que l’article n’était nullement censuré après l’envoi du SMS d’Hanouna : «C’est un choix d’ordre professionnel et non de la censure. Je trouvais que l’article n’était pas bon, qu’il n’était pas construit sur des faits. Pour moi, il n’avait pas sa place dans le Parisien. Je suis contre le fait de se payer Hanouna gratuitement. Mais des articles non complaisants à son égard, quand ils étaient étayés, on en a publié plein». Le directeur de Publication du Parisien estime lui aussi pour sa part que l’article n’a nullement été censuré : «Des personnalités qui appellent un journaliste pour dire qu’après cela plus rien ne sera comme avant, c’est très classique. L’article est en ligne, visible par tous, repris par des dizaines de médias. Cela aurait été un problème s’il avait été dépublié.», a réagi Stéphane Albouy. Mais le syndicat des journalistes du parisien se fait une toute autre opinion sur le sujet qui estime que «cette décision apparaît comme un désaveu et une mise en cause du professionnalisme».

Vous pouvez aussi aimer

>