Accueil France Immigration : Macron favorable à l’instauration de quotas

Immigration : Macron favorable à l’instauration de quotas

Immigration : Macron favorable à l’instauration de quotas

Immigration en Europe – Confrontée à ce phénomène depuis des années, l’Europe a du mal à parler d’une même voix concernant la crise migratoire à laquelle elle fait face. Si l’ensemble des pays s’accordent à dire que la question reste urgente, les dirigeants du Vieux continent multiplient les divergences sur la recherche de solutions face à ce problème. Ce mercredi, Emmanuel Macron entend envoyer un signal fort à toute l’Europe en présentant son plan de limitation d’immigration, à travers l’instauration de quotas, une mesure jugée impossible par le président français il y’a deux ans.

C’est radicalement un virage à 190 degrés que le président français vient de prendre pour combattre l’immigration en France. Opposé à cette mesure il y’a deux ans, Emmanuel Macron est désormais favorable à l’instauration des quotas d’immigrés qui selon choisis sur la base de la main d’œuvre manquante en France. C’est ce mercredi que le gouvernement d’Edouard Philippe dévoilera son plan d’action contre ce phénomène qui divise le Vieux Continent depuis quelques années. Mais l’idée de recruter des migrants en France sur la base de la main d’œuvre manquante en France divise au sein de la classe politique française. Si le plan d’action du gouvernement est mis en place, un délai de carence de trois mois sera imposé à tout migrant avant d’accéder à la sécurité sociale de base. Pour le Rassemblement National, le président français essaie d’apporter des réponses à ce phénomène, des réponses qualifiées de dérisoires par Marine Le Pen. Ce virage de Macron considéré comme une droitisation du gouvernement est aussi dénoncé par les élus Républicains.

Le gouvernement présente ce mercredi d’action pour la limitation de l’immigration en France. Mais depuis lundi, les solutions proposées par Macron pour réduire le nombre de migrants, alimentent les débats. Une partie des mesures qui seront exposées ce 6 novembre ont été dévoilées il y’a environ 48h. Tout porte à croire que le président français change radicalement de cap dans la lutte contre l’immigration à travers son plan d’action qui sera clairement dévoilé aujourd’hui. Emmanuel Macron s’est montré favorable à l’instauration de quotas d’immigrés, pour une sélection des migrants sur la base des professions en manque de main d’œuvre en France. Dans son plan d’action, le gouvernement prévoit aussi un délai de carence de trois mois avant l’accès à la sécurité sociale de base aux migrants, des mesures jugées dérisoires par Marine Le Pen : «C’est de l’enfumage. C’est un mensonge. Le but du gouvernement c’est de laisser penser qu’il a pris conscience de la préoccupation importante qui est celle de l’immigration chez nos compatriotes…Il tente d’apporter des réponses, mais qui sont encore une fois tout à fait dérisoires», a réagi la présidente du Rassemblement National. Pourtant, il y’a deux ans de cela, en pleine campagne présidentielle, Emmanuel Macron jugeait impossible l’instauration de quotas d’immigration en France : «Je ne crois pas en revanche aux politiques de quotas, parce qu’on ne sait pas les faire respecter : déciderions nous demain d’avoir un quota de Maliens ou de Sénégalais d’un côté, d’informaticiens, de bouchers de l’autre, comme certains le proposent, un tel dispositif serait quasiment impossible à piloter.», lisons-nous entre les colonnes de l’Hebdomadaire Reforme.

La droite veut un plan Marshall contre l’immigration

Vice-président délégué des Républicains, Guillaume Peltier n’a pas manqué de réagir au plan du gouvernement pour limiter l’immigration en France : «Nous sommes sur cette question dans l’absolu macronisme, le ‘en même temps’. Une dose de bonne intention et en même temps, une immense carabistouille, une immense illusion… Emmanuel Macron pense que faire un beau discours ou annoncer une mesure, c’est pratiquer une réforme profonde. Bien sûr que la question des quotas, nous y sommes favorables s’il s’agit de limiter l’immigration, et de remplacer l’immigration sociale par une immigration qualifiée. Certes. Mais c’est tellement insuffisant». Pour l’élu de droite, il faudrait un plan beaucoup plus radical pour faire reculer ce phénomène en France : «A quand un vrai plan Marshall de coopération et de co-développement des pays du Sud, conditionné à des contreparties strictes  Retour des clandestins».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.