Manifestation du 5 décembre : tous en colère

Grève en décembre – assisterons-nous à l’une des contestations sociales les plus importantes en France ? Seule certitude, tous les syndicats interprofessionnels sont en ordre de bataille, et parlent quasiment tous d’une même voix sur la question de la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. De passage sur les antennes de Sud Radio, le secrétaire général de la CGT annonçait une mobilisation inédite pour le mois du 5 décembre. Cette grève généralisée devrait réunir dans la même arène, salariés de différentes catégories, cheminots, salariés de l’éducation et même les pompiers.

Les organisations syndicales entendent envoyer un signal fort au gouvernement français sur la question de la réforme des retraites dès le mois prochain. Si les acteurs du transport sont en première ligne de cette lutte contre la réforme de Macron, différentes couches sociales devraient joindre leur force au mouvement de contestation sociale annoncé pour le début du mois prochain. Selon un sondage BVA réalisé pour le quotidien La Tribune, l’appel à la grève lancée pour le mois prochain est particulièrement soutenu par les agents des services publics. Ils sont actuellement 70£ dans le secteur public à soutenir cette mobilisation générale contre la réforme des retraites. Et si les retraités ne sont pas concernés par cette réforme, ils sont en revanche 42 pourcent à soutenir cette lutte contre la réforme proposée par le président français.  

Le communiqué conjoint des organisations syndicales témoigne de la colère qui anime certains français face à la réforme des retraites proposée par Emmanuel Macron : «Les organisations syndicales et de jeunesse s’engagent à construire un plan d’action contre le projet de réforme de retraites par points et pour gagner un renforcement, une amélioration du système actuel de retraites solidaire et intergénérationnel. L’émergence et la construction de luttes dans les différents secteurs professionnels montrent la nécessité d’apporter des réponses aux salarié.e.s en termes d’emploi, de salaires, d’égalité entre les femmes et les hommes, de conditions de travail… Autant de sujets qui sont étroitement liés aux questions de la retraite et que l’actuel projet de réforme gouvernemental aggravera. Les organisations vont initier et impulser des assemblées générales sur les lieux de travail et d’études, des débats publics sur tout le territoire, des interpellations des élu.e.s locaux et nationaux, des initiatives de sensibilisation de toute la population, pour échanger sur la réforme et sur les modalités d’actions et de riposte collective. Les organisations syndicales et de jeunesse (CGT, F0, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL, UNEF) appellent l’ensemble des salarié.e.s du secteur privé comme du secteur public, des retraité.e.s, des privé.e.s d’emploi, des jeunes, à une première journée de grève interprofessionnelle, le jeudi 5 décembre 2019». Selon un sondage réalisé par BVA, les ouvriers seront majoritairement dans la rue pour soutenir ce mouvement de grève contre la réforme des retraites. L’étude d’opinion réalisée par BVA pour La Tribune rapporte que 74% des ouvriers soutiennent cette manifestation sociale contre le gouvernement. Selon cette étude, 70% des services des agents publics sont favorables à la grève du 5 décembre 2019. S’ils ne sont pas concernés par la réforme des retraites, les retraités sont à ce jour 42% à soutenir cette contestation sociale contre Macron. et les gilets jaunes qui seront dans la rue les 16 et 17 novembre prochain, pour marquer la date anniversaire de leur mouvement, devraient eux aussi joindre leurs forces aux organisations syndicales interprofessionnelles le 5 décembre prochain en France.

La jeunesse française aussi dans la rue

Contrairement aux retraités, les jeunes diplômés figurent parmi les principaux concernés par cette réforme des retraites annoncée par le gouvernement. Sans surprise, des milliers de jeunes devraient donc rejoindre les cortèges annoncés dans toute la France lors de la manifestation du 5 décembre. L’Unef, UNL, MNL et FIDL ont depuis le mois d’octobre, annoncé leur soutien la mobilisation générale contre la réforme des retraites. Si le Rassemblement Nationale n’a pas encore confirmé son soutien dans les rues aux organisations syndicales, la patronne du RN a déjà affiché son soutien à la lutte.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.