Coronavirus : Mélenchon appelle à mobiliser la réserve générale sanitaire

Coronavirus en France – Le pays vient officiellement de passer au stade 3 de la pandémie qui a déjà fait plus de 800 morts en Italie, état le plus touché de la planète après la République populaire de Chine, foyer de l’épidémie décrétée urgence sanitaire mondiale par l’OMS. Le taux de réussite en baisse aux municipales en France est l’une des conséquences directes du Covid-19.

Le Coronavirus a eu un impact direct sur les municipales du 15 mars 20120 en France. Le pays vient de franchir la barre des 127 morts et se rapproche des 6000 cas de contamination. Dans un arrêté pris le dimanche, le premier ministre français a annoncé la fermeture de plusieurs commerces susceptibles de rassembler du monde, sans pour l’instant insister sur les mesures de confinement obligatoire, comme c’est le cas déjà en Italie ou en Espagne, deux pays fortement touchés par la pandémie. Pour Jean-Luc Mélenchon, les récentes annonces du gouvernement sur le Coronavirus ont suscité une grande psychose chez les français, ce qui serait d’ailleurs à l’origine de la chute historique du taux de participation aux municipales qui se sont tenus le dimanche. Sans appeler à des mesures de confinement obligatoires, le premier responsable politique de la France Insoumise a invité le gouvernement à intensifier ses actions dans la lutte contre l’épidémie qui a déjà fait une centaine de morts en France. Pour le candidat malheureux de la présidentielle française de 2017, il serait temps pour le gouvernement de mobiliser la réserve générale sanitaire du pays dans le cadre de la lutte contre cette maladie.

En France, le Coronavirus a eu raison des bureaux de vote qui ont connu une faible affluence pour le premier tour des municipales du 15 mars dernier. Sur les 47 millions d’électeurs attendus aux urnes, un peu plus de la moitié se sont abstenus de faire le déplacement dans les bureaux de vote, en raison des risques de propagation du Coronavirus. Si la France est officiellement passée au stade 3 de l’épidémie qui a déjà fait plus d’une centaine de morts dans l’Hexagone, un report des municipales a été exclu par le premier ministre Edouard Philippe. Pour Mélenchon, les dernières annonces du gouvernement sur le Coronavirus sont à l’origine du faible taux de participation enregistré lors des municipales du 15 mars : «Les annonces de dernières minutes du gouvernement ont contribué à la panique ? C’est certain. La participation est historiquement basse. Elle baisse d’environ 20 points. Moins d’un électeur sur deux s’est déplacé. Dans certains départements l’abstention dépasse les 60%. Dans ce contexte il est particulièrement difficile de tirer un enseignement politique des résultats. Mais cela ne veut pas dire que ce résultat ne vaille rien, ni qu’il soit plus illégitime que d’autres… Je crois aussi qu’il y a eu un effet de ces appels de dernière minute sur les réseaux sociaux à tout arrêter. Ils ont joué un rôle de dramatisation assez dévastateur. Car on finissait par croire que les bureaux de vote fonctionneraient comme des vaporisateurs de coronavirus. Pendant ce temps dans les parcs et jardins dans les magasins et les boulangeries des cohues s’y ébattaient sans aucune des barrières de protections pourtant assurées dans les bureaux de vote.», souligne le président de la France Insoumise. Face à la menace sanitaire, Mélenchon préconise une intensification de l’action gouvernementale.

L’heure de la grande mobilisation

«Au plan sanitaire on voit bien que la limite va vite être atteinte. Il est urgent de soulager la première ligne de front, celle du personnel soignant. Il est temps de prononcer la réquisition de toutes les installations et personnel de santé privés. Et la réquisition des moyens de maintien à domicile que vendent aujourd’hui des entreprises privées. Si mes renseignements sont bons, la mobilisation générale de la réserve sanitaire n’est pas encore effective. Il est temps qu’elle le soit. Encore une fois il s’agit de mesurer l’état d’épuisement où se trouve déjà tant de monde.», souligne Mélenchon.

Vous pouvez aussi aimer