Déconfinement en France : les français réclament l’accès aux plages le 11 mai

Fin du confinement – comme l’avait indiqué le premier ministre Edouard Philippe, le déconfinement en France se fera de manière progressive. Si la priorité ne sera pas accordée aux disciplines sportives le 11 mai prochain, de plus en plus de voix s’élèvent pour exiger l’ouverture des plages dès le lundi prochain, date à laquelle les français devraient commencer à sortir du confinement. Evoquant l’accès au littoral, le premier ministre avait indiqué que les plages ne seront accessibles qu’à partir du 1er juin prochain, un délai jugé déraisonnable par plusieurs adeptes des sports nautiques.

L’accès aux plages le 11 mai prochain lors du déconfinement en France sera-t-il possible ? Seule certitude, les annonces du premier ministre qui a décidé de différer au premier juin l’accès du littoral, n’est pas partagée par de nombreux acteurs du sport nautique. Plusieurs élus ont même appelé le premier ministre à envisager un déconfinement progressif des plages françaises à la date du 11 mai prochain. Une pétition lancée pour la cause a récolté quelques 16 000 signatures en France. Des élus LREM se sont par ailleurs adressé au premier ministre Edouard Philippe, mettant l’accent sur la nécessité de déconfiner les plages françaises à partir du 11 mai prochain, date à laquelle le confinement en France devrait être levé. Il y’a quelques jours, deux adeptes des sports nautiques ont tenté de braver l’interdiction de fréquenter les plages. Vouloir échapper aux amendes qui les attendaient, deux surfeurs se sont mis en difficulté, sans possibilité de pouvoir revenir. Il aura fallu l’intervention de la gendarmerie et la SNSM pour les secourir.

Les débats autour du déconfinement en France font rage à une semaine de la date tant attendue par les français. Comme l’avait indiqué la ministre des sports, les activités sportives ne seront pas la priorité pour le 11 mai prochain, si le confinement dans l’Hexagone était levé. L’accès aux plages pour les activités sportives a été différé au 1er juin prochain, un delai jugé trop long par les adeptes des sports nautiques. Il y’a quelques jours, deux surfeurs, visiblement pris d’impatience, ont violé l’interdiction du littoral pendant la période de confinement. Pour toutes raisons, plusieurs acteurs des sports nautiques militent pour un accès des plages françaises dès le 11 mai prochain : «Je n’ai jamais compris cette interdiction, aussi idiote que les créneaux horaires limités pour la pratique sportive dans les grandes villes. Laisser de grands espaces purs librement accessibles, c’est permettre les promenades avec une plus grande distanciation.», confiait le double vainqueur du Vendée Globe  Michel Desjoyeaux. Ancien vainqueur du tour de France à voile, Jimmy Pahun a également appelé à un déconfinement des plages dès le lundi prochain : «Évidemment, la santé prime sur tout et ici, où il y a eu un cluster début mars, on le sait très bien. Mais globalement, les gens ont été raisonnables et il est temps de laisser l’accès aux plages dans un cadre défini. J’ai bien entendu le Premier ministre parler de différenciation et j’espère qu’on va parvenir à la convaincre. Ici, le préfet a mis en place une quinzaine de groupes de travail sur le déconfinement, dont deux sont liés à la mer. On travaille, on réfléchit, on se bagarre pour que ça aille dans le bon sens. Par exemple, les bateaux pourraient avoir le droit de sortir le 11 mai, mais à condition de revenir à leur ponton le jour même, afin d’éviter un déferlement sur les îles.», a lancé l’élu du Modem.

Des élus LREM interpellent Edouard Philippe

«Beaucoup de collectifs, depuis une quinzaine de jours, se mettent en place et nous sollicitent sur une reprise de l’activité des sports nautiques sur les plages. L’accès aux plages nous semble nécessaire pour la reprise d’activités telles que le kitesurf, le kayak de mer, la nage, la voile, ainsi que le footing ou la marche nordique ou aquatique.», rapportent Liliana Tanguy et Bertrand Sorre dans une lettre d’information adressée au premier ministre Edouard Philippe.

Vous pouvez aussi aimer