Gerard Houiller solidaire de Lyon et Amiens

Arrêt ligue 1 – la fin de la saison annoncée par la LFP, puis la formule de classement proposée par l’instance, sont des décisions digérées difficilement par l’OL et le club d’Amiens. Classé septième, l’Olympique lyonnais ne disputera aucune compétition européenne la saison prochaine, un énorme manque à gagner pour le club français. Aulas a donc décidé d’entrer en guerre contre la hiérarchie du football français, pour une reprise du championnat, où soit pour obtenir un dédommagement après ce classement qui le relègue à la 7e place, alors qu’il reste encore 10 journées de championnat.

Gerard Houiller s’est montré solidaire vis-à-vis de l’Olympique Lyonnais et Amiens, deux clubs qui crient à l’injustice en ligue 1 depuis plusieurs jours. Après l’arrêt du championnat, Lyon s’est retrouvé à la 7e place du classement, tandis que le club d’Amiens, classé 19e a tout simplement été relégué en seconde division. Pour l’un comme pour l’autre cette décision semble inacceptable. Des recours judiciaires sont envisagés par les dirigeants des deux clubs en vue d’obtenir gain de cause ou réparation dans le cas de l’OL plus particulièrement. De passage sur les antennes d’Europe 1, Gerard Houiller, ancien coach de Lyon et de Liverpool, est revenu sur cette décision d’arrêter le championnat français, alors que certaines divisions comme celle d’Italie et d’Espagne envisagent de reprendre pour terminer la saison.

La fin de la saison en France a-t-elle été une décision précipitée ? Pour Gerard Houiller, les instances dirigeantes du football français auraient dû s’accorder encore quelques semaines avant d’opter pour une décision aussi radicale que controversée : «On ne peut pas dire ce qui va se passer dans 15 jours. Les Allemands reprennent, les Portugais vont reprendre… On avait jusqu’à la première semaine de de juin. On aurait même pu jouer du 15 juin jusqu’au 15 juillet. On aurait encore pu attendre, c’est tout. Moi-même j’étais étonné, les pouvoirs publics n’ont jamais évoqué le sport dans toutes les interventions. Ce n’est qu’à la dernière intervention d’Édouard Philippe qu’on a dit ‘les manifestations sportives sont évidemment finies…Je pense que le sport représente énormément pour un pays, pour tous les pays. Quand on va gagner une Coupe du monde, cela a un retentissement mondial, je crois qu’on aurait pu avoir une réflexion plus pesée, plus lente. En fait, on est guidés par ce qu’il se passe sur le plan sanitaire, peut-être que les Anglais ne pourront pas reprendre, peut-être que les Italiens non plus, mais au moins ils auront attendu jusqu’au bout», a confié l’ancien manager de l’OL lors d’un passage sur les antennes d’Europe 1. Gerard est allé encore plus loin en dénonçant l’injustice subie par Amiens avec l’arrêt du championnat à la 28e journée : «Il y a un sentiment d’injustice si vous voulez, il y a eu différentes formules amenées, où je me mets à la place d’un club comme Amiens, c’est dur. Ils ont l’habitude de finir le championnat très, très fort, ils ont joué deux fois le PSG, deux fois Lyon, deux fois Marseille, ils avaient joué tous les gros, ils vont se retrouver en L2 alors qu’il y a 30 points à prendre.», rapporte l’ancien coach de l’Olympique Lyonnais.

Paris et Lyon pénalisés en C1 ?

Pour Houiller, l’arrêt du championnat risque également de pénaliser fortement les deux représentants français à cette compétition cette année, à savoir le PSG et l’OL : «Les clubs français actuellement auraient fait cinq mois d’entraînement individuel, un mois d’entraînement collectif si tout se passe bien en juillet, et ensuite ils joueront une compétition six mois sans jouer, que ce soit Paris ou Lyon, c’est un handicap énorme…L’UEFA a une réunion le 27 mai qui est décisive et qui va dépendre de ce qu’il se passe en Angleterre, en Italie ou en Espagne. Si ça ne reprend pas, la Champion’s League sera morte…Ce sera handicapant surtout s’il l’adversaire aura repris, on n’aura pas le choix. On navigue à vue», précise l’ex-manager des Gones à Europe 1.

Vous pouvez aussi aimer