Tribune des militaires : le général Lecointre hausse le ton

Publicités

Délitement de la France – Après une première tribune controversée, certains militaires français ont encore fait parler d’eux à travers une seconde parution dans les colonnes de «Valeurs Actuelles».

La seconde tribune des militaires français est en effet apparue dans les colonnes de Valeurs Actuelles comme annoncé quelques jours plutôt. Comme il fallait s’y attendre, les réactions ont été nombreuses et mitigées au sein de classe politique française. Le général Lecointre, premier responsable de l’Etat Major français, n’a pas mis du temps à réagir à cette seconde tribune des militaires français, au sujet du délitement de la France. Dans son intervention, le général Lecointre a conclu en invitant les militaires signataires, au nombre de 2000, à rendre leur démission de la grande muette. Rappelons que les signataires de la première tribune avaient été menacés de sanctions, des menaces qui visiblement n’ont pas empêché les militaires à produire une nouvelle tribune publiée dans Valeurs Actuelles. Et cette fois, ce sont plus de 2000 militaires qui ont officiellement donné leur aval à cette parution en apposant leur signature.

Alors qu’Emmanuel Macron fait face à la crise sanitaire, des militaires sont sortis de leur terroir pour interpeller le président français sur le délitement de la France. La seconde tribune des militaires a été publiée il y’a quelques jours dans les colonnes de Valeurs Actuelles. Dans ce texte signé par 2000 militaires, Macron est de nouveau invité à agir face à l’escalade de la violence dans certains villages et villes en France, mais surtout face à la montée de la haine envers les forces de l’ordre : «Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait. Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance … Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie. L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.  Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.  Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service».

La réaction du général Lecointre

«Chaque militaire est libre de penser ce qu’il veut mais il lui appartient de distinguer sans ambiguïté ce qui ressort de sa responsabilité de citoyen de ce qui ressort de sa responsabilité de militaire… le plus raisonnable est certainement de quitter l’institution pour pouvoir rendre public en toute liberté ses idées», a déclaré le général Lecointre.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités