in

Calendrier grève SNCF : dates jusqu’au 31 décembre 2018

GREVE A LA SNCF – Les mouvements sociaux lancés par les employés occasionnent de nombreux retards chez les usagers du réseau qui, bien souvent, n’ont pas connaissance à l’avance du calendrier des journées de manifestation.

Calendrier Grève SNCF

Le calendrier des grèves à la SNCF connait souvent quelques modifications. Si les jours de manifestation sont prévus à l’avance, certains usagers ne sont pas toujours informés à temps des éventuelles perturbations du trafic. Il arrive également des cas où les salariés du réseau Transilien décident de reconduire leur mouvement d’arrêt de travail au-delà des dates initialement prévues. Le plus à plaindre étant les usagers, un système de dédommagement a été mis en place pour permettre aux abonnés de se faire rembourser à hauteur de 50%. Mais le meilleur moyen de ne pas subir les conséquences de la grève à la SNCF est bien entendu de connaître à l’avance les journées qui seront marquées par des perturbations, surtout les heures auxquelles le trafic connaîtra un ralentissement. Pour ce mois de novembre, plus préavis d’arrêt de travail ont été déposés par les employés du réseau Transilien. Mais le premier semestre de l’année était la période la plus mouvementée en raison de la grève des cheminots qui protestaient contre la réforme ferroviaire voulue par le gouvernement, réforme qui sera finalement adoptée par le Parlement et le Sénat avant d’être promulguée comme loi par le président Macron dans le Journal Officiel.

Connaître à l’avance le calendrier des grèves de la SNCF est aujourd’hui une nécessité pour tout usager du réseau Transilien. En cas d’arrêt de travail des employés de la compagnie, les abonnés ont la possibilité de se faire rembourser de moitié pour le préjudice causé grâce au dédommagement Transilien, une plateforme web de mise en place pour dédommager certains abonnés affectés par les manifestations sociales. Mais le remboursement de moitié n’est qu’une triste consolation pour les nombreux retards que cette situation pourrait vous causer. Au cours du premier semestre de l’année, la récurrence des grèves à la SNCF a énormément perturbé le trafic. Au motif de ces nombreuses manifestations sociales, la mise en place d’un nouveau pacte ferroviaire voulu par le gouvernement. D’avril à juillet 2018, l’intersyndicale s’est mobilisée pour empêcher le gouvernement de promulguer cette loi. Mais les revendications des cheminots n’ont pas été véritablement prises en compte par le gouvernement, puisque le président Macron a promulgué au mois de juin la loi sur la réforme ferroviaire, une décision par ailleurs saluée par la ministre des Transports : «Aujourd’hui, la loi est définitivement et largement votée. Elle va donc s’appliquer. C’est l’aboutissement de plus de 3 mois de réforme, où nous sommes restés fidèles à nos principes et à notre méthode. Nous avons démontré que cette réforme était possible, qu’elle s’est faite démocratiquement et dans le dialogue permanent. C’est une nouvelle page qui s’ouvre aujourd’hui pour notre service public ferroviaire, avec : des investissements sans précédent pour remettre à niveau notre réseau ; une ouverture à la concurrence pour développer l’offre de trains ; une nouvelle organisation de la SNCF pour la rendre plus efficace et plus performante ; une reprise de la dette historique ; et un nouveau cadre social protecteur pour les cheminots», déclarait Elisabeth Borne lors de la promulgation de la loi sur le nouveau pacte ferroviaire au mois de juin. La période d’avril à juillet a été marquée par plus d’une trentaine de journée de grèves à la SNCF. Si le calendrier initial annonçait la fin des revendications sociales pour le mois de juin, certains syndicats ont voté pour la reconduction du mouvement jusqu’au mois de juillet, au-delà de ce qui était prévu au départ. Le calendrier des grèves à la SNCF peut donc varier d’un moment à l’autre, même si l’intersyndicale informe bien souvent à l’avance les usagers du réseau Transilien des journées de manifestation. Le calendrier peut aussi connaître quelques perturbations car les syndicats ne parlent pas souvent d’une même voix quand il s’agit d’ordonner la reprise du travail. Au mois de juin par exemple, la CGT avait proposé aux autres branches de l’intersyndicale de reconduire la grève pour le mois de juillet, plus précisément le 2, 6 et 7 juillet 2018. Mais la proposition de la CGT n’a pas été suivie par l’intersyndicale dans son ensemble, en particulier par l’Unsa. Mais le secrétaire général de l’Union ferroviaire a fait savoir que «l’Unsa ne s’inscrira pas dans les propositions de mobilisation en juillet faites par la CGT». Mais l’association syndicale est toutefois restée solidaire de la grève de l’intersyndicale du 28 juin dernier. Ce qu’il faut retenir, c’est que le calendrier des grèves à la SNCF peut connaître des modifications à tout moment. Pour le mois de novembre, les salariés du réseau Transilien ont observé un arrêt de travail. Mais selon les informations dont nous disposons actuellement, aucune perturbation du trafic liée à l’arrêt de travail des salariés du réseau Transilien n’est annoncée pour fin novembre, du moins officiellement.

Calendrier des grèves pour le mois de novembre

A l’instar des mois d’avril, mai, juin ou encore juillet, la SNCF connait quelques perturbations de trafic pour le mois de novembre dues en grande partie à des grèves des salariés. Du 8 au 10 novembre en Nouvelle-Aquitaine, le trafic RER a été par moment perturbé, plus précisément dans le secteur Sud-Aquitaine. En Auvergne-Rhône-Alpes, les salariés du réseau Transilien ont observé un arrêt de travail au cours de la journée du 9 novembre, une situation qui a créé quelques perturbations au niveau du trafic RER dans la zone. Dans l’ensemble, le réseau Transilien Ile de France connaîtra un trafic normal, mais quelques perturbations sont annoncées sur le réseau RER dans certaines régions. En Auvergne Rhône Alpes par exemple, la ligne Saint-Etienne – Roanne connaitra quelques perturbations, non en raison d’une grève, mais plutôt pour des raisons liées à la production. La Société ferroviaire annonce la suppression d’un TER sur cette ligne. En région d’Occitanie, un ralentissement du trafic RER sera occasionné pour ce mois de novembre. Après les dégâts causés par les intempéries, des travaux ont été entrepris pour une reprise effective du trafic. Mais les trains devront rouler à vitesse réduite, le temps que les travaux soient complètement achevés. Concernant la ligne Carcassonne – Limoux, le trafic reste pour le moment suspendu jusqu’à nouvel ordre. En Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), le trafic RER connaîtra une perturbation dans les jours à venir, notamment en raison de la modification de certains axes. Si le calendrier de la grève SNCF n’annonce rien pour fin novembre, le trafic connaîtra en revanche quelques perturbations jusqu’au 30 novembre, pour l’Intercités Nantes – Lyon : «Attention, jusqu’au 30 novembre (hors week-ends), l’Intercités 4402 a pour gare d’arrivée exceptionnelle Nevers et l’Intercités 4504 a pour gare de départ exceptionnelle Nevers. Ces modifications sont dues à des travaux de maintenance entre Angers, Saumur et Bourges, nécessitant l’interruption de la circulation dans ce secteur.», nous explique la Société nationale des chemins de fer français. La compagnie ferroviaire annonce également quelques modifications au niveau de la circulation pour les Intercités de la ligne Paris-Briançon durant la nuit, jusqu’au 29 novembre. La cause de cette perturbation, des travaux en cours dans la commune de Valence. Pour ceux qui auront recours aux autres moyens de transport en commun hors SNCF, quelques perturbations sont à craindre jusqu’au 22 novembre. Le RATP RER n’exclut pas des perturbations de son trafic en raison des manifestations liées au mouvement social Les Gilets Jaunes. Les actions du Mouvement social qui devraient s’étendre selon les dernières infos en notre possession jusqu’au 24 novembre prochain, ce qui pourrait créer des perturbations au niveau du trafic. Mais pour ce mercredi et ce jeudi, les prévisions du trafic RAPT RER restent quasiment à la normale.

Calendrier grève et perturbations SNCF en décembre

Pour le mois de décembre, aucune grève n’est encore à l’ordre du jour. Mais l’intersyndicale devrait annoncer, en cas de nécessité à l’avance, les préavis d’arrêt de travail. Cela signifie tout simplement que le calendrier pour le mois de décembre peut à tout moment connaître quelques modifications. Toutefois, le trafic SNCF devrait connaître quelques perturbations pour le dernier mois de l’année en raison de certaines situations relevant de la responsabilité de la compagnie ferroviaire. Pour info, le trafic TGV entre Paris et Sedan, plus précisément entre Charleville-Mézières et Sedan, connaît quelques modifications depuis ce mercredi. Cette perturbation est due à des travaux de maintenance en cours sur la ligne. Les travaux devraient s’étendre jusqu’en 2019 selon une note officielle du réseau Transilien. A défaut d’avoir accès au TGV, les abonnés au Transilien peuvent effectuer leur déplacement sur cet axe grâce à «une substitution routière par autocars mise en place entre Charleville-Mézières et Sedan.», souligne la compagnie ferroviaire. Jusqu’au 31 décembre 2018, les Intercités Bordeaux-Marseille connaitront quelques perturbations, des perturbations liées aux intempéries observées en France durant le mois d’octobre : « Après les intempéries de mi-octobre dans l’Aude, la forte mobilisation de nos équipes techniques a donc permis une reprise du trafic sur les deux voies. La vitesse est réduite sur la zone concernée jusqu’à fin 2018 afin de poursuivre les travaux qui sont toujours en cours. Des adaptations sont à prévoir pour certains Intercités jusqu’au 8 décembre 2018 : Les Intercités 4756 et 4659 sont supprimés sur la totalité de leur parcours jusqu’au 23 novembre. L’Intercités 4669 a pour gare d’arrivée exceptionnelle Narbonne du lundi au vendredi. L’Intercités 4752 part exceptionnellement de Narbonne du mardi au vendredi. L’Intercités 4754 part exceptionnellement de Narbonne les samedis. », nous explique la Société Nationale des Chemins de fer. La reprise à la normale sur les différentes lignes est en principe prévue pour début 2019. Les Intercités Paris – Clermont-Ferrand seront aussi impactées par des perturbations durant le mois de décembre, un ralentissement du trafic qui devrait s’étendre jusqu’en 2019. Selon une information transmise par la compagnie ferroviaire, «Le 1er décembre, les Intercités qui circulent entre Paris et Clermont-Ferrand, arrivent et partent exceptionnellement de Paris-Gare-de-Lyon, au lieu de Paris-Bercy. Le 2 décembre, certains Intercités qui circulent entre Paris et Clermont-Ferrand, arrivent et partent exceptionnellement de Paris-Gare-de-Lyon, au lieu de Paris-Bercy». Selon le communiqué, les travaux en cours dans ces zones devraient s’achevés au plus tard le 29 janvier. Ces Intercités connaîtront donc un trafic à la normale début février en toute logique. La modification des horaires pour les Intercités Paris-Argentan-Granville sera un mauvais souvenir d’ici le 7 décembre 2018. La vitesse pour l’instant limitée à 120km/h passera à la normale après le 7 décembre selon la compagnie ferroviaire. Et «jusqu’au 21 décembre 2018 inclus, la ligne Intercités Toulouse – Hendaye est fermée. La reprise des circulations se fait progressivement à partir de samedi 22 décembre 2018. C’est la conséquence d’importants travaux entre Toulouse et Bayonne. », fait savoir la compagnie ferroviaire dans une note officielle. Jusqu’en mars 2019, l’Intercités 13129 reliant Paris à Rouen sera fermée, et ce du lundi jusqu’au jeudi. Le réseau Transilien a toutefois mis en place «un service de substitution routière entre Mantes-la-Jolie et Rouen-Rive-Droite en extrême soirée».

Nouveau dédommagement SNCF après la grève d’octobre

Les usagers du réseau TER en Hauts-de-France ne seront pas laissés pour compte après les nombreuses grèves observés par les employés de la compagnie ferroviaire. Xavier Bertrand, le président ladite région, a annoncé il y’a quelques semaines que les usagers TER seront dédommagés à hauteur de 50%, un remboursement qu’ils devraient percevoir au cours du mois de décembre : «Après une année difficile pour les usagers du TER, la Région hauts-de-France décide de prendre en charge 50% de l’abonnement pour le mois de décembre. Rien ne réparera la gêne terrible occasionnée par ces grèves, mais la question du pouvoir d’achat est primordiale pour nous. », lançait dans un tweet en octobre l’élu Républicain. Pour avoir droit à ce remboursement de 50%, les abonnés concernés doivent se rendre aux guichets des gares ou approcher les distributeurs de la région afin d’être pris en compte dans cette mesure exceptionnelle du conseil régional.

La grève à la SNCF a connu un tournant important cette année durant les mois d’avril, mai et juin. Sur les 90 jours, environ 36 jours ont été consacrés à des manifestations sociales, à raison de 12 journées de revendication sociale par mois. Si le calendrier a été dévoilé à l’avance, il a connu en revanche quelques modifications après le mois de juin. La CGT, l’une des principales branches de l’Intersyndicale en France, a en effet appelé à la poursuite des manifestations sociales début juillet, un appel à manifester qui n’a pas été suivi par tous les membres de l’intersyndicale, en l’occurrence par L’Union nationale des syndicats autonomes. Comme annoncé un peu plus haut, le calendrier des grèves à la SNCF n’annonce pas de perturbations de trafic pour cette fin d’année, mais les choses peuvent changer à tout moment.

Grève école Bouaké

Grève de enseignants : les élèves de Bouaké sont contraints de rentrer chez eux

Moustique tigre

Moustique tigre : une piqûre peut vous transmettre la dengue