Sncf grève : calendrier et nouvelles dates

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

Alors que les gilets menacent de paralyser la France encore le samedi prochain, les cheminots envisagent également de faire entendre leurs revendications au moyen d’une grève. La CGT, principal syndicat français, a appelé les cheminots à cesser le travail le vendredi 14 décembre prochain. Pour l’instant aucun calendrier n’a été dévoilé par la branche syndicale ni par les autres associations de l’intersyndicale en France, chose qui ne saurait tarder si le mouvement se poursuivait la semaine prochaine. Les usagers du Transilien doivent donc s’attendre à de nouvelles perturbations du trafic à partir du vendredi prochain, trafic qui avait été perturbé en début du mois par une grève des salariés SNCF en Occitanie. Ce nouvel appel à l’arrêt du travail ne concerne pas que la Société Nationale des chemins de fer, mais il s’étend également à la RAPT. La liste des régions et lignes qui seront fortement impactées par la grève devraient être connues à la veille. Parmi les revendications soulevées par les grévistes, l’abandon du nouveau pacte ferroviaire signé par Emmanuel Macron il y’a quelques mois, une réforme qui entrera en vigueur à partir de janvier 2020 selon le chronogramme officiel annoncé. Les usagers du Transilien peuvent suivre depuis leur mobile l’évolution du trafic en temps réel sur leur ligne grâce aux plateformes mises en ligne par la société ferroviaire.

Plus d'essence en Super : stations hors service

Déjà les pompes à essences sont prises d’assaut et «hors service» et il n’y plus de Super dans certaines stations services de la région parisienne.

La CGT a appelé la SNCF et aussi la RAPT à une ‘‘grande journée actions’’ sociales contre le gouvernement le vendredi 14 décembre 2018. Les cheminots devraient donc observer un nouvelle grève à compter de quelques jours si l’on se fie au communiqué de la CGT : «Les syndicats de la Fédération CGT des cheminots réunis en Conseil National le 06 décembre 2018 décident d’appeler à la grève le 14 décembre 2018 Ils constatent que les mouvements sociaux actuels posent les questions de salaires et pensions, de protection sociale, d’environnement et de service public en territoire. Autant de sujets qui étaient portés par la grève des cheminots d’avril à juillet 2018…Face à la fermeture massive des gares, aux restructurations incessantes, à l’externalisation de nos charges de travail, aux menaces qui se précisent sur les lignes de proximité, aux blocages patronaux sur les négociations de la CCN, à la casse du Statut, à la poursuite du gel des salaires et pensions, les conditions sont réunies pour contester les premières conséquences de la réforme et dénoncer les mensonges gouvernementaux. La Fédération CGT dépose ce jour un préavis de grève et appelle à l’organisation d’assemblées générales dans tous les sites le 14 décembre afin de débattre de la situation et des attentes des salariés.». Alors que le président français est confronté depuis plusieurs semaines à une vague de contestation sociale sans précédents avec les gilets jaunes, les cheminots comptent eux aussi entrer en scène d’ici quelques jours pour revendiquer leurs droits. Le calendrier des grèves à la SNCF pour ce mois de décembre n’est pas encore totalement connu, encore moins la liste des lignes et régions qui connaîtront une baisse du trafic. La grève étant prévue pour le vendredi, la liste des lignes affectées, ainsi que la fréquence des trains, seront sans doute connus à la veille de l’entrée en vigueur de cet appel à l’arrêt de travail. Selon les premières informations dont nous disposons sur cette nouvelle grève prévue pour le 14 décembre 2018, le trafic sera impacté à plusieurs niveaux. Outre le ralentissement du trafic ferroviaire déjà annoncé, les bus ainsi que les tram SNCF seront également impactés par ce énième mouvement des cheminots de la Sncf. Cette manifestation sera-t-elle plus importante que celle d’avril, mai et juin ? Difficile pour l’instant de le savoir sans connaître au préalable le calendrier des grèves. Pour les trois mois cités, l’arrêt de travail observé par les cheminots s’était étaler sur 36 jours, à raison de 12 jours par mois. Mais ces nombreuses actions n’ont pas servi à grand-chose visiblement puisque le nouveau pacte ferroviaire voulu par Macron a été finalement adopté, à la grande satisfaction de la ministre des transports : «Aujourd’hui, la loi est définitivement et largement votée. Elle va donc s’appliquer. C’est l’aboutissement de plus de 3 mois de réforme, où nous sommes restés fidèles à nos principes et à notre méthode. Nous avons démontré que cette réforme était possible, qu’elle s’est faite démocratiquement et dans le dialogue permanent. C’est une nouvelle page qui s’ouvre aujourd’hui pour notre service public ferroviaire, avec : des investissements sans précédent pour remettre à niveau notre réseau ; une ouverture à la concurrence pour développer l’offre de trains ; une nouvelle organisation de la SNCF pour la rendre plus efficace et plus performante ; une reprise de la dette historique ; et un nouveau cadre social protecteur pour les cheminots», déclarait Elisabeth Borne au mois de juillet après l’adoption de la loi sur la réforme de la SNCF. Mais les cheminots entendent de nouveau protester contre cette réforme avant son entrée en vigueur prévue pour l’horizon 2020 : «Le pacte ferroviaire devrait être mis en place au 1er janvier 2020. Nous bénéficions d’un an et demi pour mettre en exergue les mensonges du Gouvernement et de la Direction SNCF proférés devant les cheminots, les usagers de la SNCF et la population concernant les bienfaits d’une telle réforme», soulignait dans un communiqué la CGT Cheminots. Difficile de savoir combien de temps durera ce nouveau bras de fer qui se profile à l’horizon entre les salariés de la Société ferroviaire et l’Etat français. Mais il importe à l’usager du Transilien de prendre ses dispositions pour éviter d’être pénalisé par ce mouvement annoncé pour le vendredi prochain, d’où la nécessité de connaître à l’avance le calendrier des grèves.

> Je regarde  Mon dédommagement navigo 2018 : le remboursement comment ça marche ?

Calendrier des grèves en décembre

Pour le mois de décembre 2018, la première date à retenir est celle du vendredi 14. Pour l’heure impossible de savoir si la grève s’étalera sur la semaine prochaine, mais tout porte à croire que l’arrêt de travail observé par les cheminots cette semaine durera encore quelques jours. Pour rappel, cette nouvelle grève prévue pour le 14 décembre concerne aussi la RAPT, ce qui rendra encore plus difficile la circulation sur le réseau ferroviaire durant cette journée. Les lignes de bus et Trams seront aussi touchés par cet arrêt de travail des cheminots. En attendant d’en savoir plus sur le calendrier, rappelons que le trafic SNCF connaîtra tout de même quelques perturbations sur certaines lignes, non pas en raison de la grève, mais pour d’autres raisons professionnelles évoquées par la Société ferroviaire. A la suite de certains travaux entamés sur la ligne Charleville-Mézières et Sedan, le TVG ne sera pas disponible avant 2019 selon une note transmise par la société ferroviaire. Quelques perturbations du trafic sur les Intercités Bordeaux-Marseille sont également annoncés pour ce mois de décembre, jusqu’au 31 du mois selon la compagnie ferroviaire. La raison de cette modification du trafic est liée aux dégâts occasionnés par les intempéries survenues au mois d’octobre dans certaines régions de la France : «Après les intempéries de mi-octobre dans l’Aude, la forte mobilisation de nos équipes techniques a donc permis une reprise du trafic sur les deux voies. La vitesse est réduite sur la zone concernée jusqu’à fin 2018 afin de poursuivre les travaux qui sont toujours en cours. Des adaptations sont à prévoir pour certains Intercités jusqu’au 8 décembre 2018 : Les Intercités 4756 et 4659 sont supprimés sur la totalité de leur parcours jusqu’au 23 novembre. L’Intercités 4669 a pour gare d’arrivée exceptionnelle Narbonne du lundi au vendredi. L’Intercités 4752 part exceptionnellement de Narbonne du mardi au vendredi. L’Intercités 4754 part exceptionnellement de Narbonne les samedis.». Jusqu’au 21 décembre inclus, « la ligne Intercités Toulouse – Hendaye est fermée. La reprise des circulations se fait progressivement à partir de samedi 22 décembre 2018. C’est la conséquence d’importants travaux entre Toulouse et Bayonne.», nous indique la Sncf dans une note officielle. A ces perturbations de trafic liées à certains travaux sur les lignes, viennent s’ajouter les désagréments causés par les cheminots pendant leur grève qui démarre le vendredi 14 décembre, un arrêt de travail qui concerne aussi la RAPT. Pour le cas de la RAPT, les perturbations démarreront dès le jeudi dans la soirée sous le coup de 22h selon les informations en notre disposition. Pour avoir de plus amples informations sur le trafic dans sa zone, il faut bien sur connaître le calendrier des grèves, mais aussi les lignes et heures de perturbation. Pour cela, quoi de plus naturel que de s’abonner aux différents comptes Twitter des acteurs ferroviaires pour ne rien rater des dernières infos du trafic pendant cette période de grève qui se profile à l’horizon. Depuis les comptes Twitter RER A et RER B, il est possible d’avoir toutes les infos sur le trafic en temps et en heure. Mais vous pouvez aussi consulter les plateformes mises en place par la Société Nationale des chemins de fer français. L’une des plateformes les plus sures en la matière est www.transilien.com qu’il ne faut pas confondre avec la plateforme de dédommagement Transilien.

> Je regarde  Calendrier grève SNCF : dates jusqu'au 31 décembre 2018

Les raisons de la grève des cheminots en décembre

Plusieurs revendications sont à l’origine de cette grève des cheminots annoncée pour le 14 décembre en France : «Le collectif National des personnels CE/CCGPF appelle à une journée de grève le 14 décembre 2018. Pas une IST ne doit être ouverte, Pas une activité sociale et culturelle ne doit avoir lieu, Pour avoir de meilleures conditions pour les ASC, Pour que les personnels CE/CCGPF aient un avenir, nous devons toutes et tous nous impliquer dans cette grève ! La Direction du GPF SNCF doit garantir : La création de CSE inter-entreprises, mutualisant physiquement et financièrement certaines ASC et AEP. Des engagements sur la continuité du CCGPF après le 1er janvier 2020», lisons-nous dans le communiqué dévoilé en ligne par la CGT cheminots. Mais les revendications sociales ne s’arrêtent pas là, puisque les grévistes exigent par ailleurs «une convention collective nationale de haut niveau, avec une définition des métiers et une grille salariale qui permettent la reconnaissance des diplômes, des qualifications, de l’ancienneté. Des accords d’entreprise plus favorables que la CCN. La régularisation des emplois précaires en emplois stables. L’interdiction des licenciements économiques en créant une structure de branche de maintien du salaire, des droits et assurant le reclassement des salariés. Par ailleurs, les syndicats CGT cheminots exigent la libération et l’abandon des poursuites contre les lycéens qui se sont mobilisés ces derniers jours. L’attitude des pouvoirs publics est inqualifiable. Le traitement réservé aux jeunes, y compris mineurs, est inacceptable». Le plus à plaindre dans cette situation n’est pas la Société ferroviaire. Même si elle verra son chiffre d’affaires baisser en raison de la grève, comme ce fut le cas en avril, mai et juin, les usagers du Transilien sont les plus à plaindre, puisqu’ils pourront difficilement se rendre au travail si la grève en décembre est prorogée à la semaine prochaine voire plusieurs jours. Mais ces derniers auront toutefois droit à une petite consolation en situation de grève grâce au dédommagement Transilien, une initiative mise en place pour rembourser l’usager à hauteur de 50%.

Qui a droit au remboursement SNCF ?

Pour se faire rembourser par la SNCF, il y’a de nombreuses conditions à remplir. La première est d’abord d’être un abonné des lignes ferroviaires dont le trafic a été perturbé pendant la grève. Après cela, il faut être un résident de la région Francilienne pour pouvoir prétendre à ce remboursement. Mais les usagers de la région Hauts de France sont eux-aussi concernés par le dédommagement Transilien suite à des négociations engagées entre Xavier Bertrand, le président de la région et la direction de la SNCF. Concernant le cas des franciliens, les résidents de la commune de Paris sont d’offices éliminés de cette procédure d’indemnisation. Aussi, si vous ne résidez pas la région d’Ile-de-France, vous pouvez prétendre au dédommagement Transilien, à condition de présenter un justificatif prouvant que vous travaillez bel et bien dans la région. Concernant le montant du dédommagement SNCF, il varie d’un usager à l’autre, selon la formule d’abonnement à laquelle l’on aura souscrit. Pour souscrire, il faut simplement remplir le formulaire en ligne en mentionnant toutes les informations requises. Au bout de huit semaines, si votre dossier est conforme, alors vous percevrez votre dédommagement selon la formule de paiement que vous avez choisie en remplissant le formulaire en ligne (paiement par virement bancaire ou chèque envoyé par courrier postal).

Vous pouvez aussi aimer

>