in

Grèves SNCF : Comment se déplacer pendant les perturbations du 14 décembre

DEPLACEMENT GREVE SNCF – Lors des perturbations du trafic, il devient difficile pour les usagers de se rendre au travail. Mais il existe de nombreuses alternatives pour éviter les éventuels retards en se rendant au boulot ou à l’école.

Sncf Grève autres moyens de déplacement

Dès le vendredi 14 décembre 2018, les cheminots de la SNCF entameront une nouvelle grève pour faire entendre à nouveau leurs revendications. Si cette situation pénalise financièrement la société ferroviaire, les usagers sont les plus à plaindre de cette situation, puisqu’ils pourront difficilement relier leur lieu de travail et le domicile au cours de cette journée. Comment se déplacer pendant ces journées d’arrêt de travail des cheminots est une question qui hante actuellement des millions de voyageurs. Selon les chiffres de la Compagnie ferroviaire, environ 4,5 millions de voyageurs prennent le train quotidiennement pour relier le lieu de travail et le domicile, vice-versa. Pour éviter d’être pénalisé par le ralentissement du trafic, il faut tout simplement opter pour d’autres moyens de déplacement. Mais tout le monde ne peut pas s’offrir le luxe d’opter pour des moyens onéreux comme les déplacements en avion pour se rendre au travail, d’où la nécessité d’opter pour des solutions moins couteuses comme le covoiturage et les transports en car ou bus par exemple.

La grève des cheminots de la SNCF pour le 14 décembre occasionnera de nombreux ralentissements du trafic sur plusieurs lignes. Selon les premières infos disponibles, le ralentissement du trafic a été confirmé pour les TER et RER B. Concernant le trafic des bus, Intercités, Ouigo, métros, trams, TGV, Eurostar, Thalys, aucune perturbation n’est pour l’heure annoncée. A défaut donc d’avoir votre train quotidien, la société ferroviaire pourrait très bien mettre à votre disposition un autre moyen de déplacement en guise de compensation. Selon le calendrier de la grève, la circulation sera fortement perturbée dans le Grand Est. Pour 4,5 millions de voyageurs qui prennent le train, le déplacement sur le Réseau Transilien s’annonce difficile au cours de la journée du vendredi, en raison d’une grande journée d’actions lancée par la CGT Cheminots. Les salariés de la société ferroviaire envisagent d’accentuer de nouveau la pression sur le gouvernement pour qu’il revoie sa copie concernant la réforme ferroviaire voulue par Emmanuel Macron : «Le pacte ferroviaire devrait être mis en place au 1er janvier 2020. Nous bénéficions d’un an et demi pour mettre en exergue les mensonges du Gouvernement et de la Direction SNCF proférés devant les cheminots, les usagers de la SNCF et la population concernant les bienfaits d’une telle réforme». Pour l’instant, la grève qui concerne aussi la RAPT devrait s’étendre jusqu’au samedi. Face aux éventuelles perturbations des lignes, surtout dans le Grand Est, il convient donc à tout voyageur de prendre certaines dispositions pour ne pas être pénalisé par ce mouvement des salariés de la compagnie ferroviaire. Parmi les solutions de déplacement à envisager pour la journée du vendredi, il y’a tout naturellement l’avion qui reste un moyen de déplacement assez rapide pour se rendre au travail. Mais il s’est pas donné à tout le monde de s’offrir ce luxe, surtout lorsqu’il s’agit d’effectuer le trajet aller-retour entre le boulot et le domicile. Aussi, nul ne sait pour l’heure sur combien de jours s’étendra cette nouvelle grève des salariés de la SNCF, étant donné que le syndicat a brandi plusieurs revendications : « Ils (les syndicats) constatent que les mouvements sociaux actuels posent les questions de salaires et pensions, de protection sociale, d’environnement et de service public en territoire. Autant de sujets qui étaient portés par la grève des cheminots d’avril à juillet 2018. Face à la fermeture massive des gares, aux restructurations incessantes, à l’externalisation de nos charges de travail, aux menaces qui se précisent sur les lignes de proximité, aux blocages patronaux sur les négociations de la CCN, à la casse du Statut, à la poursuite du gel des salaires et pensions, les conditions sont réunies pour contester les premières conséquences de la réforme et dénoncer les mensonges gouvernementaux ». La mobilisation des cheminots risque de s’étendre sur la semaine prochaine, ce qui compliquera encore la tâche aux travailleurs. Même s’il existe un dédommagement Transilien, le remboursement du passe à hauteur de 50% n’est qu’une bien maigre consolation comparé aux désagréments que pourrait vous causer le ralentissement du trafic. La solution est donc de trouver un moyen de déplacement efficace et garanti pendant la grève à la SNCF. Première solution, le recours au covoiturage. Si vous êtes un inconditionnel de ce moyen de déplacement, vous devriez probablement vous tourner vers Blablacar qui propose d’ailleurs une formule de covoiturage gratuit mais soumis à certaines conditions.

Covoiturage gratuit avec Blablacar pendant les grèves

Lors des grèves, nombreux sont ceux qui recourent au covoiturage pour se déplacer. Si vous êtes de ceux qui optent pour la communauté de covoiturage Blablacar, alors sachez que ce moyen de déplacement pourrait ne même pas vous coûter un euro. Mais l’offre de covoiturage gratuite est soumise à de nombreuses conditions. Et la bonne nouvelle avec cette communauté, c’est que ‘‘L’offre est valable sur toute la France pour une durée indéterminée, pour tout covoiturage réellement effectué par l’intermédiaire de l’application BlaBlaLines et validé par votre localisation, avec des personnes que vous ne connaissiez pas avant le premier trajet. Cette offre est limitée à un aller-retour par jour par personne et à quatre trajets avec la même personne durant la période de l’opération’’. Et pour bénéficier de ce service de covoiturage, rien de plus simple «le passager s’inscrit sur BlaBlaLines, effectue une recherche de trajet et demande un covoiturage. L’application trouve un conducteur et lui indique les points de rendez-vous et de dépose et l’heure précise du rendez-vous. Le passager n’a rien à payer au conducteur. Pour valider le covoiturage et permettre le paiement du conducteur, le passager doit accepter d’être localisé par l’application et de la laisser ouverte durant le trajet en cours. Ces données de localisation ne sont utilisées à aucune autre fin que la validation des trajets financés par BlaBlaLines et Ile-de-France Mobilité. Il peut mettre fin au trajet une fois déposé depuis l’application.», lisons-nous sur le portail en ligne de la communauté de transport. Le conducteur est lui aussi tenu de respecter certaines conditions, comme le fait de ne pas demander de l’argent au passager qu’il transporte : «Le conducteur ne peut demander d’argent au passager durant les trajets financés par BlaBlaLines et Ile-de-France Mobilité. Pour valider le covoiturage, le conducteur doit néanmoins accepter d’être localisé par l’application et de la laisser ouverte durant le trajet en cours. Ces données de localisation ne sont utilisées à aucune autre fin que la validation des trajets financés par BlaBlaLines et Ile-de-France Mobilité. Il peut mettre fin au trajet une fois déposé depuis l’application. Une fois le trajet avec le passager terminé (limité à 2 par jour) et validé grâce à la localisation, le conducteur reçoit automatiquement et dans les 48h un email de Paypal confirmant le paiement par BlaBlaLines du prix de la participation du passager sur son compte PayPal lié à son adresse email d’inscription. Si vous ne disposez pas encore d’un compte PayPal, vous serez invité à en créer un gratuitement». Pour le covoiturage, vous pouvez toujours vous tourner vers d’autres communautés, comme iDVROOM, une structure de covoiturage mise en place par la Société Nationale des chemins de fer français. La bonne nouvelle avec cette filiale, c’est que vos covoiturages vous seront remboursés pour le vendredi 14 décembre 2018, sous certaines conditions tout naturellement : «Dans le cadre de cette offre exceptionnelle à durée limitée, iDVROOM rembourse les covoiturages réellement réalisés et payés en ligne sur ses plateformes web et mobile. Limitée à 2 trajets en covoiturage le 14 décembre 2018, pour un équipage de trois personnes maximum. Remboursement intégral des trajets jusqu’à 100 km inclus. Les remboursements seront reversés directement sur le portefeuille électronique iDVROOM des passagers le mois suivant le covoiturage. L’offre n’est pas cumulable avec d’autres offres promotionnelles et s’applique au covoiturage entre personnes qui ne se connaissaient pas avant le premier trajet. iDVROOM se réserve le droit de ne pas verser la récompense si les conditions de l’offre ne sont pas respectées». Si le covoiturage reste une solution idéale pour se déplacer pendant les grèves SNCF, le conducteur ou le passager peut être de mauvaise compagnie, ce qui pourrait vous pousser à vous orienter vers d’autres moyens de déplacement pendant les périodes de ralentissement du trafic à la SNCF.

Se déplacer en cars et bus pendant les grèves SNCF

Vélo alternative à la mobilité
Le vélo une bonne alternative pendant les grèves – © 2018 Cotedivoire.News

Une autre solution pour relier le travail et le domicile, le transport en bus ou cars. Ces moyens de déplacement pourront très bien faire l’affaire aussi bien pour les trajets de courte distance comme de longue distance. Les bus et car de transports en commun ont l’avantage d’être moins couteux que les transports en VTC et taxis. FlixBus et Isiline sont entre autres quelques moyens de déplacement en bus qui pourront vous aider durant la grève des cheminots qui reprend le vendredi 14 décembre 2018. Mais il ne faut pas attendre dans les derniers instants pour réserver car avec le ralentissement du trafic dû au mouvement social des cheminots, les lignes de bus risquent de connaître une forte affluence. Si ce moyen de déplacement vous coûtera tout naturellement de l’argent, n’oubliez pas que la SNCF met aussi à votre disposition quelques bus en remplacement de certains trains qui seront supprimés durant le jour de la grève. Par exemple, pour le trajet Thionville →Longuyon →Longwy, plusieurs cars seront mis à la disposition des usagers en lieux et place des trains habituels dont certains ont été supprimés : « Le train Thionville 7h02 → Longuyon 7h41 est supprimé (train n°833308). Il est remplacé par un car partant de Thionville à 7h02 et qui desservira Hayange, Audun-le-Roman et Longuyon.
• Le train Longuyon 8h28 → Longwy 8h40 est supprimé (train n°833303). Un car est mis en service entre Longuyon (départ 8h28) et Longwy.
• Le train Thionville 16h48 → Longuyon 17h27 est supprimé (train n°833310). Un car est mis en service entre Thionville (départ 16h48) et Longuyon, il desservira Hayange et Audun-leRoman.
• Le train Thionville 18h23 →Longwy 19h17 est supprimé (train n°833342). Un car est mis en service entre Thionville (départ 18h23) et Longwy, il desservira Hayange, Audun-le-Roman et Longuyon.
• Le train Longuyon 18h26 → Longwy 18h40 est supprimé (train n°833305). Veuillez emprunter le train Longuyon 19h00 → Longwy 19h12 (train n°833207). », nous explique la SNCF.
Et toujours en Lorraine dans la Grand Est, la Société ferroviaire propose aux voyageurs des alternatives pour demain concernant le trajet Nancy Longwy : « Le train Nancy 5h54 Longwy 7h35 est supprimé (n°833201). Un car est mis en service entre Nancy et Longwy, il desservira Baroncourt, Longuyon et Longwy.
• Le train Longwy 8h47 → Nancy 10h20 est supprimé (train n°833204). Veuillez emprunter le train Longwy 12h47 → Nancy 14h20 (train n°833206).
• Le train Nancy 14h39 → Longwy 16h12 est supprimé (train n°833205). Un car est mis en service entre Nancy (départ 14h39) et Longwy, il desservira Conflans-Jarny Baroncourt, Longuyon.
• Le train Longwy 18h59 → Nancy 20h36 est supprimé (train n°833208). Un car est mis en service entre Longwy (départ 18h59) et Nancy, il desservira Longuyon, Baroncourt, et Conflans-Jarny, Onville et Pont-à-Mousson seront desservis à la demande». Mais il existe encore d’autres moyens de déplacements lors des grèves à la SNCF si les trajets en bus ou en car ne vous convient pas.

Se déplacer en faisant de l’autostop

L’idée peut paraître folle à première vue mais le déplacement en autostop reste une belle alternative pendant les périodes de grèves à la SNCF. D’ailleurs, la compagnie ferroviaire a même lancé une initiative baptisée Autostop-citoyen pour mieux promouvoir ce moyen de déplacement. Pas besoin de remplir un formulaire ou de faire une inscription en ligne, il vous suffit juste d’aller sur le site internet mis en place par la SNCF et ensuite télécharger le macaron que vous collerez sur le pare-brise de votre voiture pour indiquer votre destination à ceux qui souhaitent se faire prendre sur la route. Cette forme de déplacement initiée par la société ferroviaire n’est valable qu’en région francilienne. Mais en dehors de cette initiative de la SNCF, vous pouvez très bien faire de l’autostop à l’ancienne, à savoir indiquer sa destination sur un carton et lever le pouce dans l’espoir qu’un conducteur vous prenne en cours de route. Mais ce moyen de déplacement suscite très peu d’intérêt de nos jours pour des raisons sécuritaires. Sinon à défaut de faire du stop, vous pouvez aussi vous déplacer en vélo, un moyen idéal de faire du sport durant votre trajet entre le travail et le domicile. De nombreuses applications sont dédiées à la promotion de ce type de transport.

Kohan Kioshiko

Écrit par Écrit par

CAN 2021 : la Côte d’Ivoire saisit le TAS contre la CAF

Ballon d'or africain 2018

Ballon d’or africain 2018 : le top 10 de la CAF enfin dévoilé