Grève 5 décembre : l’angoisse d’une immobilisation générale

Grève SNCF 5 décembre 2019

Réforme des retraites – ‘‘Je pense que ça va être très fort’’, confiait Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT sur le plateau de Sud Radio. Les principaux syndicats français sont déjà en ordre de bataille pour la grande mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. Si le gouvernement a en partie reculé sur le sujet en précisant que la réforme ne concernerait que les nouveaux salariés, les travailleurs entendent envoyer un signal fort à Macron avec une paralysie quasi généralisée du secteur des transports.

La grève du 5 décembre en France sera une mobilisation inédite contre la réforme des retraites, selon les principaux syndicats de travailleurs. Plusieurs services de la SNCF et de la RAPT seront considérablement affectés par ce vaste mouvement social qui se profile à l’horizon. Et certains salariés de la compagnie aérienne Air France, notamment les travailleurs terrestres, devront sans surprise rejoindre cette grève illimitée prévue pour le mois prochain. Objectif de cette vaste mobilisation sociale, faire plier le gouvernement sur la question de la réforme de la retraite. Pour l’heure, difficile de savoir jusqu’où iront les salariés pour faire plier Macron sur sa réforme. S’il la grève du 5 décembre sera reconductible selon les principaux responsables syndicaux, l’on ignore si elle se poursuivra jusqu’à la fête de noël. Et ce mouvement social pourrait être encore plus important avec un possible soutien des gilets jaunes aux manifestations contre la réforme des retraites.

La grève prévue le 5 décembre prochain affectera considérablement le domaine des transports. Sur le plateau de Sud Radio, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a annoncé une forte mobilisation contre le gouvernement : «Je pense que ça va être très fort…Beaucoup de personnes nous demandent comment faire grève, la colère est très forte». Et les salariés de la SNCF et de la RAPT ne devraient pas être les acteurs du transport à descendre dans les rues le mois prochain pour contester la réforme des retraites d’Emmanuel Macron. Les employés terrestres de la compagnie Air France ont été aussi appelés à rejoindre ce vaste mouvement social annoncé pour le mois prochain dans toute la France : «Cette mobilisation doit conduire à bloquer l’ensemble des transports, leurs logistiques et leurs infrastructures : route, chemin de fer, transport aérien, transport maritime et fluvial, transport urbain… Et contribuer ainsi à établir le rapport de force nécessaire pour faire plier le gouvernement et obtenir le retrait du projet de retraite universelle à points Macron-Delevoye», rapporte FO, l’un des syndicats des travailleurs de Air France. Et les acteurs du transport pourraient ne pas être les seuls à descendre dans les rues dès le mois prochain pour défier la réforme d’Emmanuel Macron. Avec la convergence des vues avec les Gilets jaunes, ces derniers pourraient aussi descendre dans les rues pour soutenir le mouvement social contre la réforme des retraites de Macron. Pour l’instant, la grève du 5 décembre dans le transport sera reconductible. Mais difficile de savoir si elle sera reconduite jusqu’à la fête de noël.

Le soutien du RN aux salariés du transport

«Je comprends parfaitement qu’il y ait une journée de grève pour venir exprimer le désaccord que l’on a avec une réforme des retraites que je considère profondément injuste et qui sera un élément de précarisation supplémentaire de la société…J’approuve l’idée que les pompiers qui n’arrivent plus à travailler parce qu’on ne leur en donne pas les moyens, que les soignants qui travaillent dans des conditions qui sont apocalyptiques, que toute une série de catégories (…) viennent dire ‘‘vous n’allez pas nous mettre en place cette réforme des retraites parce que déjà nous ne nous en sortons pas’’ », a déclaré Marine Le Pen sur le plateau de BFM TV. Mais ce soutien de la patronne du RN n’est pas pour autant salué par le secrétaire général de la CGT : «ce n’est pas la première fois que le RN joue les opportunistes et les populistes de service.», a rappelé Philippe Martinez sur les antennes de Sud Radio.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.