Accueil FranceTransport Grève du 5 SNCF : la pression monte pour les usagers

Grève du 5 SNCF : la pression monte pour les usagers

Grève du 5 décembre Sncf

Mouvement de grève en France – A l’appel des syndicats des dizaines de milliers de salariés français seront dans les rues le jeudi 5 décembre prochain pour dire non à la réforme des retraites d’Emmanuel Macron. L’uniformisation des régimes de retraites est une mesure que digère mal certains travailleurs, en l’occurrence ceux de la SNCF. Les salariés de la compagnie ferroviaire entendent envoyer un signal fort au gouvernement le jeudi à travers une série de manifestations éclatées. Et cette journée de mobilisation fait craindre le pire pour les usagers du réseau transilien.

Se déplacer en France ne sera pas chose facile dans quelques jours, après la grève inédite lancée en France par les principaux syndicats. Et le secteur du transport en commun sera l’un des plus affecté par cette journée de mobilisation, puisque la SNCF et la RAPT ont annoncé une vaste participation à cette grève du 5 décembre contre le nouveau régime de retraite proposé par Emmanuel Macron. D’ores et déjà, les deux sociétés ont suggéré à leurs usagers de privilégier d’autres moyens de déplacements, puisque de fortes perturbations sont attendues dans les jours à venir. A la Sncf, les perturbations seront importantes du 5 au 8 décembre prochain, des perturbations qui démarreront dans la soirée du mercredi selon un communiqué de la société. Moins de trains, moins de bus, une situation qui annonce des journées difficiles pour les usagers des transiliens.

A quelques jours de la journée électrochoc du 5 décembre en France, la tension monte d’un cran pour les usagers du transilien. La raison, le trafic risque de connaître de fortes perturbations à compter de ce jeudi, et ce durant tout le week-end : «En raison d’une grève nationale interprofessionnelle, le trafic SNCF sera très fortement perturbé sur l’ensemble du réseau du 5 au 8 décembre 2019. Les voyageurs sont invités à privilégier d’autres modes de déplacement», rapporte la société ferroviaire dans un communiqué. Et le calvaire des usagers de la SNCF pourrait encore se prolonger la semaine prochaine, puisque les syndicats envisagent de reconduire le mouvement de grève, si le gouvernement refuse de renoncer à sa nouvelle réforme des retraites. Et à en juger par les déclarations de Macron, tout porte à croire que le gouvernement serait prêt à aller dans un bras de fer avec les salariés dans les jours à venir : «C’est une réforme très dure mais je ferai tout pour qu’il n’y ait pas ces blocages, je ferai tout pour qu’on soit en soutien de nos compatriotes qui seraient bloqués, mais je n’aurai aucune forme de faiblesse ou de complaisance… Peut-être que ça me rendra impopulaire mais si je ne le faisais pas, d’abord je ne respecterai pas une promesse que j’ai faite à nos concitoyens, et je ne serai pas au rendez-vous de ce dont notre pays a besoin», faisait savoir le chef d’Etat français il y’a environ un mois. Les usagers des transiliens auront donc d’énormes difficultés dans les jours à venir pour se rendre au travail, en raison de la grève du 5 décembre. Cependant, la SNCF a invité ses usagers à opter pour d’autres moyens de déplacements lors de ces journées de mobilisations à venir. Parmi les mesures compensatoires annoncées pour soulager les usagers du transilien, la gratuité du covoiturage dans la région d’Ile-de-France. L’information a été confirmée par Valérie Pécresse, la présidente d’Ile-de-France Mobilités. Si vous êtes franciliens et que vous souhaitez opter pour le covoiturage, le service sera gratuit sur les plateformes suivantes : BlablaLines, Covoit’ici, Karos, Klaxit et OuiHop.

> Lire aussi  Grèves SNCF : Comment se déplacer pendant les perturbations du 14 décembre

Le remboursement envisagé

Les usagers de la SNCF qui subiront les conséquences de la grève du 5 décembre, seront dédommagés dans la mesure où le mouvement s’inscrirait dans la durée sans un service minimum assuré : «Dans le cadre d’une grève reconductible au-delà du 5 décembre, si le service minimum n’est pas rendu, nous indemniserons les clients comme nous l’avons fait lors des grèves de 2016 et de 2018», rapporte un responsable de la société ferroviaire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.