Les enfants Hallyday l’ont trainée devant la justice pour contester les dernières volontés de leur père. Pourtant ces volontés sont assez claires, elles font d’elle l’héritière exclusive de son patrimoine. Après un premier report le 15 mars, la bataille judiciaire qui oppose Laeticia aux enfants de son mari a été encore une fois rejetée au 13 avril.

Désormais Laetitia Boudou ne passe plus que pour la méchante belle-mère auprès de certains médias. Tout le monde y va de ses convictions, pour décrire cette femme qui a partagé 22 ans de vie de couple avec le célèbre rockeur. Son implication dans la carrière de son mari en plus de l’écart d’âge qui les séparait a suffi à faire d’elle une femme opportuniste, une manipulatrice même pour parler comme les avocats de Laura Smet. Cette opinion de Laeticia Boudou prospère depuis quelques mois, bon gré mal gré sans qu’on ne sache vraiment si elle est juste.
A ce jour que sait-on de la vie personnelle de Laeticia Boudou, veuve de Johnny Hallyday ? Dans le procès Hallyday Maitre Ardavan Amir-Aslani, l’avocat de Laeticia Boudou, assure que Johnny Hallyday n’était rien lorsqu’il fit la connaissance de sa cliente. Ce qui sous-entend non seulement qu’elle ne s’est pas accrochée au chanteur par arrivisme, mais qu’elle a grandement œuvré à son ascension. Cette idée ne serait pas dénuée de sens si l’on jetait un regard rétrospectif. Son patronyme n’est pas inconnu de nombreux français quoiqu’il ne rime pas forcément avec la bourgeoisie française. Dès lors nous sommes en droit de nous demander : Qui est véritablement Laeticia Boudou, loin de Laeticia Hallyday ? Qu’était-elle avant de faire la connaissance de Johnny Hallyday ? Que sait-on de sa vie personnelle, hormis celle qu’on lui connait avec le rockeur international ?

L’enfance de Laeticia Boudou

Laeticia Hallyday, de son vrai nom Laetitia Marie Christine Boudou, est née le 18 mars 1975 à Béziers, une commune française du sud-est de la France, dans le département de l’Hérault en région Occitane. Sa mère s’appelle Thibaut Françoise et son père André Boudou, autrefois rugbyman de haut niveau. En effet, André Boudou a joué au Rugby, dans les années 1970, au sein de l’As Béziers. C’était un homme connu de la petite ville où il s’exerçait aussi à d’autres activités plus rentables. En 1977 Laetitia Boudou, alors âgée de 2 ans, voit naître son frère cadet Grégory Boudou. Ce dernier suivra assez bien les pas de son père, du moins au niveau des affaires. C’est aux côtés de ce petit frère que Laetitia Boudou passe une partie de son enfance au Cap d’Agde, une station balnéaire dans la ville française d’Agde. En 1984, le père, André Boduou, se lance dans les affaires, précisément celles du divertissement et des loisirs. Il ouvre une discothèque, l’Amnésia qui connaîtra un réel succès dans la petite ville balnéaire et ses environs. Les Boudou vivent l’expérience ultime d’une famille idéale, mais le bonheur sera de courte durée. En 1985, les parents de Laetitia se séparent et la fillette de 10 ans est forcée malgré elle à faire un difficile choix. Mais avant cela, elle souffrira pendant un certain temps, du divorce de ses parents. Cette période émotionnellement instable sera marquée par le début de troubles anorexiques sévères. Plus tard, lorsqu’on l’interroge sur les raisons probables de sa stérilité, elle répond que son anorexie doit y être pour beaucoup. « L’anorexie est sans doute responsable de ma stérilité. J’ai été enceinte plusieurs fois. J’ai perdu mon dernier enfant à quatre mois et demi de grossesse. C’était au moment où nous allions accueillir Jade, personne n’en a rien su », confia-t-elle en toute franchise. Après la séparation de ses géniteurs, Laetitia est envoyée chez sa grand-mère, Elyette Boudou. Celle-ci s’occupe de lui donner l’éducation qu’il faut et aussi tout l’amour. L’on comprend alors pourquoi elle sera attachée à cette grand-mère des années plus tard.

L’adolescence de Laeticia Boudou

Lorsque le père de Laetitia, André Boudou, quitte sa mère Françoise Thibaut en 1985, il quitte aussi la France pour tenter le rêve américain. André Boudou, qui a le sens des bonnes affaires, reprend sa vie de façon excellente aux Etats Unis. Il s’est établi à Miami, une ville côtière du pays de l’Oncle Sam située au sud-est de l’Etat de Floride. Miami est alors une cité florissante, un centre culturel et financier attrayant dont profite bien André Boudou. Il ouvre d’abord une boîte de nuit, à ciel ouvert qui connaît un franc succès. Le père Boudou ouvre ensuite d’autres boites de nuit dont il est le gestionnaire. Parallèlement aux divertissements, André Boudou se lance dans l’immobilier, un secteur très alléchant à Miami. Bien qu’homme d’affaires à succès, André Boudou est en proie à une forte dépression suite à une déception amoureuse. Laetitia décide de le faire le choix de rejoindre son père plutôt que de vivre avec sa mère. Elle justifiera ce choix par le fait que son père était le plus faible, psychologie parlant, des deux parents. Sa mère, Françoise Thibaut conçoit cette attitude de sa fille comme une trahison. Ce sera le départ d’une relation compliquée entre la mère et la fille. Quoiqu’il en soit, Laetitia avait fait son choix et elle est partie pour les Etats Unis, en 1988, vivre avec son père. Une fois à Miami, Laeticia joue le rôle de la femme auprès de son père, sans perdre de vue sa passion, le stylisme et le mannequinat. C’est donc raisonnablement qu’elle commence, Outre-Atlantique, le mannequinat en 1991. Cette carrière lui réussit assez bien car elle pose pour quelques grandes marques en Floride mais aussi en France, notamment dans l’optique. Toutefois, elle ne s’y consacrera pas assez longtemps, préférant employer son temps et son énergie dans l’humanitaire. Fort de cela, elle entreprend des projets dans des pays comme le Sénégal, le Burkina Faso ou le Mozambique en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté pour le compte de l’Unicef. Elle participera plus tard à des soirées de charité avec des personnalités de premier rang comme Bernadette Chirac, alors première dame de France.

Sa rencontre avec Johnny Hallyday

Avant tout cela, Laeticia Boudou était une belle et ambitieuse jeune fille qui menait sa petite vie à l’ombre du père Boudou. Cela faisait bientôt 7 ans que Laetitia Boudou vivait à Miami quand elle rencontre Johnny Hallyday, le célèbre rockeur français. La jeune fille a de quoi à séduire tout homme, même le « Taulier » Johnny Hallyday, du haut de ses 52 ans. Elle fit la rencontre de la pop star par les soins de son père, un homme bien introduit dans le milieu des loisirs. En ce mois de mars 1995, Johnny Hallyday se trouvait à Miami dans le cadre de ses activités musicales. Le père, qu’il rencontre en ville parmi la communauté française, jouera très vite les entremetteurs. En effet, c’est lui qui présente le chanteur français à sa fille, alors âgée de 20 ans. A la première rencontre c’est le coup de foudre, c’est l’étincelle de part et d’autre. Le légendaire Johnny Hallyday est séduit par cette jeune fille et décide de commencer une relation sérieuse qui durera jusqu’à sa mort. Un mois plus tard, de retour en France, Johnny Hallyday divorce donc d’Adeline Blondieau, avec qui rien n’allait plus. Un an plus tard, Laeticia Boudou et Johnny Hallyday se marient à Neuilly-sur-Seine, devant le maire de la commune Nicolas Sarkozy. L’écart d’âge de trente ans va interpeller les proches de Johnny Hallyday. Ces derniers ont une piètre opinion de la jeune fille, surement au regard de l’expérience humaine. Quoiqu’il en soit, les deux tourtereaux filent le parfait amour jusqu’à la mort du rockeur.

De quelques membres de la famille Boudou

Laetitia Boudou a grandi auprès des Boudou après la séparation de ses parents. Sa mère Thibaut Françoise est également un membre très important de son cercle familial quoique les deux femmes furent en proie pendant longtemps. Laeticia Boudou n’a pas volé son amour pour les strates et les paillettes. De fait, sa mère fut élue, en 1971 Miss Cap d’Agde, un couronnement immortalisé par des photos remises au jour récemment. Thibaut Françoise n’a jamais vraiment cautionné ce choix, comme toute femme en palabre avec son ex-mari pour la garde de sa fille. Lorsque Laetitia Boudou est en proie à une grosse dépression vers la fin des années 1980, sa mère essaie de l’aider, mais la jeune fille apprécie mal le geste et leur relation s’était envenimée. Aujourd’hui, fort heureusement, les deux femmes sont totalement réconciliées. Le deuxième personnage de l’entourage de Laetitia que nous évoquerons ici c’est Elyette Boudou, sa grand-mère paternelle. C’est aux côtés de celle-ci que Laetitia a grandi lorsque ses parents se sont séparés. Quand la jeune fille se marie à Johnny Hallyday, la grand-mère devient la gestionnaire de plusieurs affaires liées au chanteur. Celle que Johnny Hallyday a surnommé « Mamie Rock » est aussi l’une de ses héritières en plus de Grégory, le frère cadet de Laetitia. Gregory Boudou s’est investi dans les mêmes activités que son père André Boudou. Il a repris l’Amnésia, la discothèque de son père dans le Cap d’Agde avant de lancer ses propres affaires. Le frère Grégory a eu des démêlés avec le fisc qui l’ont obligé à payer des milliers d’euros. Si l’on n’a pas grande idée des liens qu’il entretenait avec le rockeur, l’on sait en revanche qu’il était très attaché à sa sœur. C’est sans doute, grâce à cette grande sœur qu’il hérite lui aussi de son beau-frère.