in

Guinée: appelée « Guinée-Conakry

La Guinée, aussi appelée Guinée Conakry pour la distinguer de la Guinée-Bissau et de la Guinée Equatoriale, est une République d’Afrique de l’ouest indépendante depuis le 2 octobre 1958 à la suite du « Non » à la Communauté française.

Ce pays est frontalier de la Côte d’Ivoire au sud-est, du Burkina Faso au nord et au nord-est, du Shzénégal et de la Guinée Bissau au nord et au nord-ouest, de la Sierra Leone et du Liberia au sud et de l’océan atlantique à l’ouest. La Guinée Conakry est qualifiée de « Château d’eau d’Afrique » au regard des énormes potentialités naturelles dont elle regorge.

La Guinée Conakry est un pays d’Afrique de l’ouest appartenant au grand ensemble politico-économique qu’est la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), mais pas à l’ensemble économique UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) ayant sa propre monnaie : Le Franc Guinée. Intéressons-nous davantage à ce pays exceptionnel d’Afrique.

Toute l’histoire de la République de Guinée

L’histoire récente de la Guinée commence au VIIIe de notre ère avec les premiers peuplements avec l’arrivée de peuplades mandingues. Au XIIIe siècle, le légendaire roi et conquérant Soundiata Keita fonde le royaume mandingue qui eut pour capitale Niani, un petit village actuel de Guinée. Après le déclin d’un autre empire, l’Empire du Mali, les Peuls s’installent au nord de la Guinée et pousse les Soussous vers le littoral. Dans les années 1880, un puissant résistant du nom de Samory Touré essaie de redonner au peuple mandingue sa gloire perdue. Il conquiert de nombreuses régions mandingues, les islamise et les fédère pour combattre l’occupant français, mais il sera finalement battu vers la fin du siècle et déporté au Gabon où il mourra. A sa suite la lutte se poursuite avec de nouvelles générations qui permettent à la Guinée d’accéder à l’indépendance le 2 octobre 1958 avec pour Président Sékou Touré, un arrière-petit-fils de l’Almany Samory Touré. Sous son pouvoir la Guinée est isolé du monde pour sa politique d’inspiration communiste extrêmement répressive. A sa mort en 1984, Lansana Conté emploie une politique d’ouverture qui permet une certaine stabilité ternie par les soubresauts militaires notamment sous Daddis Camara. Aujourd’hui son Président est Alpha Condé, un opposant historique.

Une géographie généreuse

La Guinée a une superficie totale de 245.857 Km². On distingue quatre zones géographique sur ce territoire à savoir : Une zone côtière appelée la Basse-Guinée, Guinée maritime ou le Kakandé, une zone montagneuse dénommée Moyenne-Guinée (comprend le massif du Fouta-Djalon), une zone de savane au nord dite de Haute-Guinée ou Mandé et une zone de forêt au sud-ouest, la Guinée forestière. Au niveau de l’hydrographie, le pays compte plus de1300 cours d’eau dont de nombreux fleuves tels que le Niger, le Sénégal, la Gambie, le Tinkisso, le Milo, le Mano et le Niandan. La Guinée est un pays dominé par des massifs depuis les plaines côtières jusqu’à la zone forestière. Il s’agit du Mont Kakoulima (1011 m), du Mont Gangan (1117 m), du Mont Loura (1532 m) ou encore du Mont Nimba(1752) qu’elle partage avec la Côte d’Ivoire. Côté climat, la Guinée en compte quatre grands que sont le climat humide de l’ouest, le climat tempéré du centre, le climat tropical du nord-est et le climat subéquatorial du sud-est. Ce climat varie de 13°C à 40°C selon la région et les périodes. Enfin ce pays possède de nombreuses richesses naturelles dont les richesses minières qui lui valent le surnom de « scandale géologique ». En effet, le sous-sol renferme d’importantes quantités de bauxite, d’uranium, de fer, d’or et j’en passe.

Démographie et culture

La Guinée compterait à ce jour au moins 13.246.049 habitants. Parmi cette population il y a 61% de Guinéens qui ont moins de 25 ans, tandis que la tranche de 25 à 54 ans représente 30,4% de la population nationale. La langue officielle de cette population est le Français et 62% au moins des Guinéens le parleraient couramment ou partiellement. Outre le Français, les Guinéens possèdent une multitude de langues locales dont les plus importantes sont le Peul ou Pular, le Malinké et le Soussou.

L’économie guinéenne en quelques mots

Commençons d’abord par la monnaie. La devise de la Guinée a toujours été le Franc Guinée sauf entre 1972 et 1986 où le Silys avait été introduit. Aujourd’hui le Franc Guinée est toujours utilisé, c’est pourquoi ce pays ne fait pas partie de l’espace UEMOA qui regroupe les pays utilisant le Franc CFA. L’agriculture est la principale activité du pays avec 24% de part dans le PIB et 75% dans l’emploi. L’on produit en Guinée le mil, le fonio, le riz mais aussi la banane, l’ananas, la mangue, l’orange, la pomme de terre, la tomate entre autres. Au niveau du secteur minier le pays dispose de 1/3 des réserves mondiales de bauxite et exploite aussi le diamant, le pétrole et l’uranium pour ne citer que ceux-là. Enfin le pays compte de nombreux cours d’eau qui sont propices à la pêche et à l’énergie hydraulique alors que le pays est fortement dépendant de l’extérieur en matière d’électricité.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Bouaké: deuxième grande ville de Côte d’Ivoire

Serge Beynaud : Chanteur, compositeur et Arrangeur musical ivoirien