Ghana: pays en Afrique de l’Ouest

par Said Koyiami
0 Commentaire

Le Ghana est une République d’Afrique de l’ouest situé sur les bords du Golfe de Guinée.

Il est entouré eu nord par le Burkina Faso, à l’ouest par la Côte d’Ivoire et à l’est par le Togo. Ce pays entretient une riche mémoire avec des figures comme le panafricaniste de Kwame Nkrumah ou encore Abédi Pelé le footballeur. Fort de sa longue période de stabilité et d’alternance politique, il fait aujourd’hui figure de modèle de démocratie et de paix avec des pays comme le Sénégal et le Togo.

Le Ghana, ancienne Gold Coast voisin de la Côte d’Ivoire, est un pays anglophone d’Afrique de l’ouest appartenant à l’espace CEDEAO, mais pas à l’UEMOA comme elle possède sa propre monnaie le Cedi à l’instar du Nigeria avec son Naira. Cette nation adulée pour sa maturité et son modèle social n’a pas toujours été ce qu’elle est en ce moment. Il nous importe donc de parcourir toute l’histoire de ce pays pour comprendre le succès dont il jouit maintenant.

L’histoire de la République du Ghana

L’histoire du Ghana est mal connue avant le XVIe siècle. Cependant l’on sait avec exactitude aujourd’hui qu’il a existé une certaine civilisation humaine dans les régions forestières entre le XIIe et le XIVe siècle. Ces premiers peuples étaient sédentaires et vivaient de produits agricoles comme l’igname et l’huile de palme. Précisons que l’empire du Ghana n’a rien à avoir avec le Ghana actuel. L’empire du Ghana était un royaume mandingue prospère à cheval entre le nord du Mali et le sud de la Mauritanie. Il a existé entre le IIIe et le XIIIe siècle de notre ère. Le nom Ghana fut donné à la Gold Coast en mémoire de ce glorieux empire d’Afrique noire. Les premiers contacts se firent en 1471 avec les explorateurs portugais qui organisèrent par la suite un important commerce d’or. A partir du XVIIIe siècle la traite négrière détrône le florissant commerce de l’or. Au XIXe siècle le territoire devient une colonie anglaise qui s’agrandit d’une partie du Togo après la première guerre mondiale et la défaite allemande. Après la 2e guerre mondiale, les populations autochtones menées par Kwame Nkrumah entreprennent une marche inébranlable vers l’indépendance. A coup de désobéissance civile et de boycott actif, le Convention People’s Party, fait plier l’administration qui organise des élections législatives. Kwame Nkrumah est alors libéré pour occuper le poste de Premier Ministre qu’il gardera encore lors des élections législatives de 1956. Celles-ci obligèrent les Britanniques à concéder au pays son indépendance qui survit officiellement le 6 mars 1957.

> Lire aussi  Cameroun: pays d'Afrique centrale

Géographie et démographie

Le Ghana hérite d’une superficie de 238.540 Km² caractérisé dans l’ensemble par des plaines basses. Au niveau de l’hydrographie il possède 537 Km de côtes et de nombreux cours d’eau parmi lesquels le Pra, le Tano et surtout la Volta et ses affluents qui occupent les deux tiers du territoire. Le climat du Ghana est majoritairement chaud et humide avec très peu de variations de températures (entre 26 et 29°C toute l’année. Les plus fortes précipitations sont observées dans la région d’Axim au sud-ouest du pays avec environ 2000 mm de pluie par an. L’une des régions les moins arrosées est la Basse-Volta allant de Takoradi vers les plaines d’Accra la capitale. Par an l’on ne note que 750 à 1000 mm de pluie. Le Ghana compte à ce jour 27.043.093 habitants répartis dans 81 langues et ethnies dont l’Assante, l’Ewe, le Fanti et l’Abron. Les deux religions les plus importantes sont le Christianisme et l’Islam se situant respectivement au sud et au nord.

L’économie ghanéenne en quelques mots

L’économie du Ghana a connu une forte hausse depuis 2007. Fort d’une stabilité qui perdure depuis l’accession au pouvoir de Jerry Rawlings, le pays attire de nombreux investisseurs dont les compagnies minières. Le pays est un grand exportateur de minerais tels que l’or, le manganèse, le diamant, la bauxite et l’aluminium. Malgré tout l’économie ghanéenne repose aussi sur le secteur primaire avec le Cacao en tête dont la quantité est évaluée à 700.000 tonnes ; seul le voisin ivoirien fait mieux. Outre le cacao notons la culture du café, de l’ananas, de la noix de coco, de la banane, du sorgho, du millet, du riz et bien d’autres. En outre, depuis peu, le pays s’est lancé dans l’exploitation de ses ressources pétrolières offshore dans l’ouest du pays. Avec une exploitation de 100.000 barils par jour, le pétrole est devenu la 2e source de revenus de l’Etat ghanéen après l’or.

> Lire aussi  Côte d'Ivoire : pays africain francophone le plus riche

Culture et loisirs

Le Ghana est une destination privilégiée du tourisme culturelle et politique. D’abord il est considéré par beaucoup de rastfariste et d’Américains noirs comme une terre du panafricanisme. C’est ainsi que de nombreuses personnalités noires sont revenus s’installer dans ce pays dont le célèbre écrivain William Edward Burghardt Du Bois. Le royaume Ashanti avec son trône royal est également l’une des curiosités touristiques, fort de ses bijoux en or, de ses traditions et croyances. Le Ghana c’est aussi la grande histoire de son football champagne. Surnommés les Brésiliens d’Afrique, les Black Stars, l’équipe nationale, a régné sur le football africain des années 1970 à 1990. Encore aujourd’hui l’équipe nationale est une référence en Afrique surtout au niveau des jeunes.

Vous pouvez aussi aimer