in

Oscar Pistorius libéré provisoirement

L’athlète bénéficie de la liberté conditionnelle avant le verdict final

Oscar Pistorius, champion paralympique originaire de l’Afrique du Sud, a bénéficié de la liberté sous caution en attendant le verdict de la Cour Suprême d’appel. Le montant de cette caution a été fixé à 10.000 rands soit l’équivalent de 600 euros. Après avoir purgé une des cinq années de prison ferme lors de sa première condamnation pour homicide involontaire, l’athlète était à nouveau devant les instances juridiques du pays. Oscar Pistorius est accusé d’avoir tiré à bout portant sur sa petite amie du nom de Reeva Steenkamp. Les faits remontent au 13 février 2013 et depuis cette tragédie un bras de fer oppose la justice du pays à l’athlète qui par le passé avait plaidé non coupable. Mais le dernier rebondissement de cet homicide qualifié de « meurtre » profile des sanctions plus lourdes à l’égard de l’accusé.

La sentence s’annonce plus lourde que prévue

La juridiction de première instance avait au préalable condamné le champion sud-africain à une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme pour « homicide involontaire ». A cette occasion, il a passé un an derrière les barreaux et s’est à nouveau présenté devant la justice qui donne une nouvelle impulsion à cette  affaire. La Cour Suprême d’appel a procédé le jeudi 3 décembre à une modification du verdict initialement donné par la juridiction du pays. L’acte commis par Pistorius est désormais qualifié de « meurtre » au lieu de « l’homicide involontaire » initialement invoqué. Avec ce nouveau revirement, le champion paralympique encourt une peine de 15 ans d’emprisonnement et même jusqu’à la perpétuité requise. Face à cette nouvelle sanction, il prévoit de faire appel de sa condamnation auprès des plus hautes hiérarchies juridiques du pays. Mais pour l’instant il jouit de liberté provisoire sur instruction de la Cour de justice.

Les modalités de la libération conditionnelle de l’athlète

La Cour de Pretoria a décidé d’accorder provisoirement la liberté à l’accusé en attendant qu’il soit définitivement fixé sur son sort. Une amende de 10.000 rands avait été versée pour obtenir cette libération conditionnelle dont les termes ont été clairement spécifiés par la Cour à Pistorius. Son passeport a été réquisitionné par la justice pour l’empêcher de quitter le pays. Il est aussi assigné à résidence chez son oncle avec des déplacements limités dans un rayon de 20 kilomètres. Un agent de police est chargé de le surveiller pendant ses sorties autorisées entre 7h et midi.

La fin précipitée d’une carrière pleine de promesses

Le champion paralympique âgé de 29 ans était l’une des plus belles promesses de l’athlétisme pour l’Afrique du Sud et le continent noir en général. Mais le meurtre de sa petite amie dans leur résidence a sonné comme la fin de sa carrière. Dans cette affaire a rebondissement, Oscar Pistorius aura perdu plus que sa liberté. Sa notoriété nationale et internationale a été sérieusement ternie depuis la triste tragédie de février 2013.

Fin de la poliomyélite en Côte d’Ivoire

Advans Côte d’Ivoire augmente son capital