in

Sénégal : Abdoulaye Wade invalide l’audit du fichier électoral de l’UE

L’ancien président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade ne compte de sitôt quitter la politique.

Pendant qu’il balise la route de son fils Karim Wade au sein du Parti Démocratique Sénégalais, Abdoulaye Wade ne manque jamais, de temps à autre, de lancer quelques piques à l’APR et à son leader Macky Sall. Celui qui se dit déçu du changement, en mal, de son pays sous l’ère Macky Sall, se joue les experts de temps à autre.

Abdoulaye Wade a invalidé l’audit du fichier électoral sénégalais effectué par l’Union Européenne. Les experts de l’UE ont conclu à la fiabilité de la liste électorale en prévision de l’électorale présidentielle de février 2019. Pourtant Me Abdoulaye Wade pense que ce rapport est une vaste escroquerie qui vise à mettre en scelle l’actuel Président de la République.

Le rapport de l’Union Européenne

Du 15 janvier au 13 février 2013, des experts de l’Union Européenne ont procédé à un audit du fichier électoral sénégalais sur accord de la coalition au pouvoir. Bien qu’à l’origine de l’initiative, l’opposition incarnée par le PDS de Wade n’a pas participé à la concertation nationale comme prévu. Les quatre experts chargés de cet audit, ont été retenus à la suite d’un appel d’offre de la part du gouvernement sénégalais. Après plusieurs semaines de travaux, l’Union Européenne a rendu public son rapport. Ce dernier juge le fichier électoral Sénégal très fiable. En revanche, subsisterait une marge d’erreur de l’ordre de 1,2 à 1,9% qui pourrait être facilement corrigée d’ici la tenue de la présidentielle, si l’on s’en tient aux propos de Fabien Marie, l’un des experts sollicités. Cette étude s’est essentiellement appuyée sur trois conditions clés à savoir : la confirmation de la performance théorique du système d’identification automatique des empreintes digitales, l’identification et l’authentification effective des électeurs et la cohérence de la carte électorale, de la géographie des lieux, des bureaux de vote et des centres de vote.

Les lumières du professeur Wade

Bien que le fichier électoral ait été authentifié à 98% par les experts de l’Union Européenne, Me Macky Sall n’est pas d’accord avec les conclusions de l’audit. L’ancien professeur d’économie, de mathématiques et de statistiques de l’Université Assas-Panthéon, Macky Sall s’est insurgé contre ce rapport qui serait totalement biaisé. Ils estiment que l’enquête a été bâclée par des personnes qui n’ont d’expertises que de nom. En se défendant de vouloir donner des leçons de statistiques, il assure qu’il ne pouvait plus garder le silence face à ce qu’il a qualifié de « véritable tromperie pour ne pas dire escroquerie ».

C’est une injure aux Sénégalais

Macky Sall estime que les experts de l’UE et leur mandateur font preuve d’une méprise pour le peuple du Sénégal. Le professeur d’économie et de droit ne veut pas se laisser convaincre par la bonne foi de l’audit de ces spécialistes de l’Union Européenne. Ayant soi-même décelé de nombreuses failles dans l’approche statistique, il conclut qu’il y a eu collusion entre le gouvernement sénégalais et l’Union Européenne pour préparer le nid de la réélection de Macky Sall en 2019. Me Abdoulaye Wade ne pense pas se tromper quand il affirme que « L’éclairage donné par l’Union Européenne à une délégation de l’opposition montre qu’en fait l’audit était l’œuvre du gouvernement qui en avait rédigé les termes de référence et l’avait piloté, ne demandant à l’Union Européenne qu’un rapport financier ».
Il est fort à parier que les critiques de Me Abdoulaye Wade resteront lettre morte. L’audit ayant validé le fichier électoral sénégalais à 98% près, il ne reste plus qu’à l’ancien président de se concentrer sur l’essentiel. Son Parti Démocratique Sénégal doit à convaincre le peuple sénégalais pour revenir à la tête du pays. Frappé d’éligibilité, Abdoulaye Wade fantasmerait sur la perpétuation de son nom au sommet de l’Etat sénégalais, à travers son fils. Cela passera forcement par la consécration de ce dernier dont l’avenir s’assombrit avec la justice sénégalaise à ses trousses. Exilé au Qatar il doit s’acquitter d’une forte amende s’il rentrait au pays, au risque de voir la grâce présidentielle s’annuler.

Parti unifié en Côte d’Ivoire : les députés PDCI soutiennent Billon et Guikahué

Stéhane Plaza est vendre

Stéphane Plaza est à vendre