Accueil PEOPLE Bagarre entre Debordo et Moasco DJ : le poulain de Kedjevara s’explique

Bagarre entre Debordo et Moasco DJ : le poulain de Kedjevara s’explique

COUPE DECALE – La bagarre s’invite de plus en plus dans l’univers de la tendance musicale ivoirienne depuis quelques temps. Après l’affrontement qui a opposé DJ Arafat et Debordo Leekunfa, l’interprête du tube «spécialité ivoirienne» a été cité dans de nouveaux heurts avec DJ Moasco, l’un des chanteurs coupé décalé produits par Kedjevara.

C’est de passage sur les antennes de Vibe Radio que DJ Moasco a donné sa version des faits concernant la récente bagarre qui l’a opposé à Debordo Leekunfa il y’a quelques jours, devant le Haut Niveau discothèque de la commune de Cocody. Selon le poulain de 18 avril production, toute cette querelle serait liée à un contrat que n’aurait pas respecté l’interprète du tube «spécialité ivoirienne». Leekunfa aurait perçu comme avance la somme de 400 000 francs pour citer dans sa nouvelle chanson le nom du parrain à Moasco. Mais à la grande surprise de ce dernier, aucune dédicace de l’artiste n’a été faite à son parrain. Lorsque les deux hommes se croisent dans la nuit du jeudi dernier au Haut Niveau discothèque, les choses tournent vite au vinaigre et la bagarre s’installe.

Une bagarre a opposé dans la nuit du jeudi dernier Debordo Leekunfa et DJ Moasco dans la commune de Cocody, devant le Haut Niveau Discothèque. On savait jusque-là très peu de choses sur les circonstances de cette bagarre, jusqu’à ce que le poulain de DJ Kedjevara donne sa version des faits sur cette soirée qui a viré à l’affrontement. Selon les explications fournies par Moasco, l’interprète du nouveau single à succès «spécialité ivoirienne» aurait manqué à ses engagements vis-à-vis de lui et de son parrain. Sollicité pour une collaboration et une dédicace, Debordo aurait, à en croire les explications du chanteur de l’écurie 18 avril, empoché l’argent du contrat sans l’honorer : «Quand Debordo est arrivé à Abidjan, je suis allé le voir sur demande de mon parrain Diamant Noir, afin qu’il lui fasse un spot sur son nouveau son : «Spécialité Ivoirienne». Debordo a réclamé 300.000 Frs. Il devait aussi mettre sa voix sur ma chanson «Babi Foot», il a également demandé 200.000 Frs. Donc au total, je devais lui remettre 500.000 Frs pour le travail. Sur les 500000 Frs, le parrain lui a remis 400.000 et une fois le travail bouclé, il recevrait les 100.000 Frs restant. A notre grande surprise, le son est terminé, il n’a pas fait le travail pour lequel on lui a remis l’argent. Nulle part dans la chanson, il n’a mentionné le nom du parrain. Je l’appelle et je lui dis frère: ‘‘Tu as mis la honte sur moi, tu n’as pas fait le travail, qu’est ce je vais dire au Parrain’’. Il voulait entrer dans un clash avec moi au téléphone, j’ai coupé court à notre conversation». Après cet entretien téléphonique, les chemins des deux hommes se croiseront, une rencontre qui tournera vite à la bagarre.

> Lire aussi  Le Magnific a Abidjan offre un spectacle inédit et riche en humour

L’affrontement devant le Haut Niveau

«Le soir je suis allé prendre un pot au Haut Niveau, j’ai trouvé Debordo sur les lieux. A la fin de la soirée à 5h30, je veux rentrer chez moi, arrivé au niveau de ma voiture, Debordo me siffle. Je ne l’ai pas écouté je monte dans la voiture. Il se met à taper du poing sur le véhicule et me dit de descendre pour qu’on s’explique. Je suis descendu de la voiture et je lui dis ceci : « Je n’ai plus affaire à toi, je ne veux pas faire de discours avec toi pour une affaire d’argent. Tu nous a «doublé», il faut garder les 400.000 Frs, Dieu te voit». C’est là qu’il m’a saisi et a commencé à me violenter devant tout le monde au Haut Niveau, je n’ai pas voulu réagir», a fait savoir Moasco de passage sur les antennes de Vibe Radio.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.