Accueil PEOPLE Safarel Obiang : son nouveau concept censuré par les internautes

Safarel Obiang : son nouveau concept censuré par les internautes

Safarel Obiang : son nouveau concept censuré par les internautes

Nouveau concept de Sarafel – Connu pour sa créativité, le jeune chanteur ivoirien multiplie les nouvelles sorties au sein du coupé décalé. Après Goumouli, Woyo-Woyo, la Safking vient de lancer de nouveaux pas de danse. Si les ivoiriens ont pour habitude d’adhérer très rapidement à ses concepts musicaux, cette fois c’est un sentiment de désolation qui anime certains mélomanes ivoiriens. Sa nouvelle sortie baptisée ‘‘ahoko’’ suscite une vive polémique, car les pas de danse sont assimilés à la masturbation masculine. Accablé sur les réseaux sociaux par les internautes et fans de la musique, le chanteur coupé décalé a s’est expliqué sur cette supposée confusion qui règne autour de nouveau concept.

Si les précédents concepts de Safarel Obiang sont passés comme une lettre à la poste, la dernière sortie du chanteur coupé décalé peine à conquérir le cœur des mélomanes ivoiriens. Safking comme certains l’appellent, est actuellement en pleine promotion d’un nouveau concept musical baptisé Ahoko. Traditionnellement, ce nom renvoie à un instrument musical qui était promu il y’a quelques années par la chanteuse tradi-moderne Antoinette Konan. Mais en Côte d’Ivoire, l’ahoko a aussi une autre sens qui est malheureusement péjoratif. Le terme renvoie à la masturbation masculine, une pratique assimilée à la perversion. Et dans sa dernière sortie, les pas de danses dévoilés par le faiseur de coupé décalé s’assimilent justement à cette seconde signification péjorative donné à l’instrument musical ‘‘Ahoko’’. La réaction des mélomanes ivoiriens ne s’est pas fait attendre, certains l’invitant même à renoncer à la sortie de son nouveau single.

Avant même la sortie du clip officiel, «Ahoko», le tout dernier concept de Safarel Obiang, est censuré par de nombreux mélomanes ivoiriens. Pour la promotion de ce tube, plusieurs vidéos de démo ont été dévoilés par le faiseur de coupé décalé sur sa page. Mais les pas de danse de ce nouveau concept s’assimilent à la masturbation masculine. Pour les mélomanes ivoiriens ce n’est pas un hasard, puisque le termes Ahoko, qui désigne en Côte d’Ivoire un instrument de musique traditionnel, est aussi assimilé péjorativement à la masturbation masculine. Fort de ce constat, certains internautes ont demandé au chanteur ivoirien de renoncer à la sortie de ce nouveau concept. Mais le train semble être déjà en marche pour Safking qui n’entend pas rebrousser chemin, après avoir démarré la promo de cette nouvelle danse en grande pompe. Pour sa défense, le chanteur révèle qu’il ignorait la seconde signification péjorative qui était attribué à l’ahoko : « Je ne savais pas que ahoco signifie « se masturber ». ahoco dans mon son c’est un instrument de musique pour frapper. Je n’ai pas demandé à cet enfant de se déshabiller. Ce n’est pas à moi d’éduquer vos enfants. A chacun de prendre ses responsabilités quant à l’éducation de ses enfants. Il y’a beaucoup d’artistes ici qui ont sorti son et concept vulgaire, on n’a pas réagi. Il y’a des hautes autorités de l’état qui ont avancé des propos vulgaires ici on n’a rien dit. Ahoco sortira bel et bien cette semaine». Contre vents et mariées, le faiseur de coupé décalé décide de sortir son tout nouveau concept. En dépit de la censure du single par certains mélomanes ivoirien, Safking peut toujours compter sur le soutien de son fan club. D’ailleurs, certains fans du chanteur se mobilisent pour lui faire parvenir leur vidéo démo, signe qu’ils ont adhéré au concept lancé par leur vedette.

> Lire aussi  Tina Glamour : la mère de DJ Arafat tacle ses détracteurs

Le conseil de Serge Kama à Safarel

«…C’est en observant la façon de jouer de l’artiste; les vas et viens d’une sphère à orifice central sur une tige rappelant les vas et viens du  » Bololi  » que le terme Ahoko lié à l’instrument a été détourné de son sens originel pour remplacer, pour des besoins de pudeur ou de codification, le terme masturbation…Mon mot à mon jeune frère : tenter de travestir cette vérité pourrait être pris pour insulte à l’intelligence !», a fait remarquer Serge Kama, en réaction à la polémique suscitée par ce nouveau concept.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.