Alassane Ouattara et Guillaume Soro: le calme avant la tempête ?

par Amani Georges
0 Commentaire

Le président Alassane Ouattara s’est exprimé depuis Niamey  sur l’état des relations entre lui et Guillaume Soro. A l’image du discours tenu par le président de l’Assemblée Nationale, le chef d’Etat ivoirien a également indiqué qu’il entretient toujours de bonnes relations avec son ancien premier ministre et ministre de la défense.

Entre le président Alassane Ouattara et Guillaume Soro, c’est le calme avant la grande tempête, du moins selon l’avis de certains. Lors de son séjour à Niamey pour le sommet de la CEDEAO, le chef d’Etat ivoirien s’est brièvement exprimé sur l’état de ses relations avec le président de l’hémicycle ivoirien. Selon le président Ouattara, ‘‘il n’y a pas de crise’’, que ce soit entre lui et Soro ou encore entre le PAN et le Rassemblement Des Républicains. Pourtant, le chef de l’hémicycle ivoirien et ses partisans ont tous bonnement été mis à l’écart lors de la formation du nouveau bureau exécutif du RDR par Alassane Ouattara en septembre dernier à Abidjan. Certains journaux avaient même révélé que le contact avait été rompu entre les deux personnalités, contact téléphonique qui aurait été établi le 11 octobre dernier entre le chef de l’Etat et le PAN. Concernant les rumeurs sur des éventuelles tensions qu’il y’aurait entre lui et Guillaume Soro, le président de la République a tenu à rassurer l’opinion publique ivoirienne depuis Niamey : « le président de l’Assemblée Nationale est un jeune homme que j’ai proposé à mon parti pour être président de l’Assemblée. Il ne saurait y avoir de crise entre lui et moi. Au moment où il a pris ses fonctions, j’étais encore président du Rassemblement Des Républicains (RDR, ndlr) dont il fait partie jusqu’à nouvel ordre. Donc il n’y a pas de crise », a confié le président ivoirien à BBC. Rentré dimanche d’une longue mission parlementaire, Guillaume Soro avait également déclaré que ses ‘‘relations avec le président de la République sont bonnes’’. Mais ces propos, aussi rassurant soient-ils, contraste avec une autre réalité sur le terrain, des relations de défiance entre Pro-Soro et le RDR, surtout depuis l’arrestation de Soul to Soul le 9 octobre dernier à Abidjan.

> Lire aussi  Rencontre jeunesses PDCI et FPI : une alliance en vue pour 2020 ?

Ce que pense le président Ouattara de l’affaire Soul to Soul

Acharnement politique selon l’alliance des forces nouvelles, complot politique selon des mouvements proches de Guillaume Soro, l’affaire Soul to Soul a suscité diverses réactions chez les partisans du président de l’Assemblée Nationale. Si les pro-Soro dénoncent une arrestation arbitraire et injustifiée, le président Ouattara qui depuis Niamey s’est exprimé sur le sujet parle lui de mandat de dépôt : « Vous parlez d’arrestation. Il n’y a pas d’arrestation. Il y a une personne qui a été mis sous mandat de dépôt en attendant que le jugement se fasse parce que les enquêteurs ont trouvé six tonnes d’armes dans [sa] résidence, a-t-il rappelé. Ce n’est pas normal. La Côte d’Ivoire est un État de droit et la loi s’applique à tous les citoyens sans exception. Mais la justice fera son travail », a souligné le chef d’Etat ivoirien. Pour certains, il ne fait aucun doute qu’il s’agit du calme avant la grande tempête de la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Avec une côte de popularité qui ne cesse de grandir, le PAN se présente aujourd’hui comme un potentiel candidat au prochain scrutin présidentiel prévu dans trois ans.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.