in

Côte d’Ivoire : qui veut «abattre» Fabrice Sawegnon ?

Depuis l’annonce des élections municipales d’Abidjan du nouveau candidat Fabrice Sawegnon, les couteaux s’aiguisent à la mairie du plateau

Fabrice Sawegnon Plateau Abidjan

Les principaux partis politiques que sont le RDR, le PDIC, le FPI tendance Affi Nguessan et dans une moindre mesure l’UDPCI attendent de pied ferme avril 2018, date annoncée par la CEI pour la ténue desdites élections. Mais les partis traditionnels ne sont pas les seuls à avoir des ambitions. Les candidats indépendants se signalent et rouleraient de grands yeux même.

Fabrice Sawegnon dans sa conquête à la mairie du Plateau, voudrait débarquer Akossi Bendjo le maire actuel. Ainsi, le patron de Voodoo Group a l’intention de s’en prendre à un dinosaure de la politique ivoirienne. Akossi Bendjo est à la tête de la commune du Plateau depuis plus de quinze ans. C’est une tâche qui s’annonce herculéenne, mais Fabrice Sawegnon pense qu’il a les armes qu’il faut pour faire tomber « Goliath » ou plutôt « Karaba la Sorcière» car il se fait appeler « Kirikou ».

A lire aussi :

Beyonce : 2,36 milliards CFA, trop pour Sawegnon

Patrice Sawegnon a des appétits politiques

Comme on le dit très souvent, le pouvoir économique appelle toujours le pouvoir politique. Lorsqu’on a une certaine ressource financière et qu’on a toutes les adresses du monde politique, on nourrit forcement des ambitions politiques. C’est ainsi que Donald Trump a vite fait de sauter sur la Présidence américaine après avoir amassé des millions. Fabrice Sawegnon le PDG et fondateur de Voodou Group veut s’attaquer à la politique après avoir mis tout le monde d’accord sur ses performances entrepreneuriales. De fait, il est à la tête de l’empire Voodoo Group qui est constitué de Voodoo Média (la plus grande agence de communication d’Afrique de l’ouest installée un peu partout dans la sous-région), de Tycoon et Life Magazine, du Night-club Life et de la société de divertissements Nouvelle Soda. Cette année, il a décidé de se présenter à la mairie du Plateau, le bastion du PDCI.

Le Plateau un bastion du PDCI

Pour commencer la politique, Fabrice Sawegnon a décidé de déposer sa candidature au Plateau dans le cadre des élections municipales d’avril prochain. Le PDG de Voodoo Group n’est pas sans savoir que le Plateau a été de tout temps un bastion du PDCI, même sous les règnes du FPI et du RDR. Aucun candidat de ces partis n’est parvenu à ravir le Plateau à un candidat PDCI depuis les premières élections multipartites en Côte d’Ivoire. Mieux, l’actuel maire Akossi Noël Bendjo est à sa dix-septième année à la tête de la commune. Elu pour la première fois en 2001, il est pour ainsi dire, indéboulonnable. Pourtant l’Ivoiro-béninois pense que ce défi est à sa portée car il veut faire de la cité administrative, un label, selon ses propres mots. Pour ceux qui doutent encore qu’il y arrivera, il affirme : « Appelez-moi Kirikou » en référence au petit personnage d’un dessin animé africain.

Pourquoi Sawegnon s’attirera-t-il des ennuis ?

Cet appétit du patron de Voodoo Group ne serait pas du goût de tout le monde, en premier lieu les dignitaires du PDCI avec à leur tête le maire sortant. Ils trameraient des complots contre l’homme d’affaires afin de le réduire au silence. L’on se souvient qu’en début d’année 2018, Fabrice Sawegnon a eu maille à partir avec un jeune militant du PDCI. Le PDG de Voodoo Communication aurait, en revanche, réussi à rameuter la police pour saisir le jeune en question et l’emmener devant les tribunaux. Cette histoire serait en lien étroit avec ses nouvelles ambitions politiques. En outre, Fabrice Sawegnon commence à faire grincer les dents, dans un pays où la notion d’Ivoirité est encore tenace. L’on le voit aller plus loin que la commune du Plateau.
Pour se défendre, l’homme met en avant sa réussite sociale, qui a permis à des milliers d’Ivoiriens d’avoir du travail. Il estime qu’il porte haut les flambeaux de la Côte d’Ivoire et que ses origines béninoises ne devraient pas faire l’objet de stigmatisation comme Alassane Ouattara l’aurait été. Justement Fabrice Savegnon entretient avec ce dernier d’étroits liens. C’est le publiciste qui a « vendu » l’image du président ivoirien lors de sa campagne électorale de 2010. Comme lui également c’est un fils d’immigrés et un modèle de réussite sociale. De ce fait, Fabrice Sawegnon ne pourrait-il pas briguer la mairie du Plateau avec le soutien du Président Ouattara ?

RDC : l’église catholique réussira-t-elle à faire tomber Joseph Kabila ?

Côte d’Ivoire : témoignage et condition du adolescente tombé enceinte